Formule 1
14 août
Événement terminé
28 août
Événement terminé
04 sept.
Événement terminé
11 sept.
Événement terminé
25 sept.
Course dans
09 Heures
:
18 Minutes
:
48 Secondes
23 oct.
Prochain événement dans
25 jours
31 oct.
Prochain événement dans
33 jours
13 nov.
Prochain événement dans
46 jours
04 déc.
Prochain événement dans
67 jours
C
GP d'Abu Dhabi
11 déc.
EL1 dans
75 jours

Modes moteur : Hamilton amusé par l'intention, Red Bull y croit

partages
commentaires
Modes moteur : Hamilton amusé par l'intention, Red Bull y croit
Par :

Lewis Hamilton prend avec philosophie l'interdiction des modes moteur en F1, ne redoutant pas l'effet que cela pourrait avoir sur les Mercedes. Chez Red Bull, on veut croire à un resserrement des performances.

C'est ce week-end, lors du Grand Prix d'Italie à Monza, qu'entrera en vigueur l'interdiction des différents modes moteur en Formule 1. Cette mesure, décidée le mois dernier, avait été repoussée d'une semaine pour donner aux motoristes le temps de s'y conformer. C'est d'abord en qualifications, samedi après-midi, que l'on verra le premier effet de ce changement, avant de découvrir ses implications sur la durée d'une course dimanche.

Lire aussi :

Tout au long du week-end, les écuries devront utiliser leur unité de puissance sur un mode unique. La FIA a prétexté un contrôle plus facile des concurrents pour justifier la mesure, mais Lewis Hamilton en fait une autre interprétation, trouvant "amusant" la politique que dissimule selon lui cette affaire.

"Je trouve ça assez amusant car la FIA a dit que c'était pour qu'ils puissent contrôler l'utilisation du moteur de chacun, ou quelque chose comme ça. Et quand Red Bull est arrivé, ils ont dit qu'ils faisaient partie de ceux qui militaient pour ça. Ce sont donc des raisons complètement différentes", glisse Hamilton ce jeudi dans le paddock de Monza.

Amusé mais pas inquiet, le sextuple Champion du monde, qui estime que la mesure n'aura finalement pas d'incidence majeure sur les performances de la W11. "Naturellement, nous allons y perdre un peu", admet-il. "Mais ce n'est pas la fin du monde. Je crois que tout le monde va potentiellement perdre quelque chose, certains peut-être plus que d'autres. Et personne ne le sait vraiment."

L'avis est partagé par Valtteri Bottas dans le clan Mercedes, avec le sentiment que le mode unique sera même plus favorable aux monoplaces noires le dimanche. "Franchement, je pense qu'en qualifications il y aura une petite différence", prédit le Finlandais. "Ce n'est pas énorme. Mais en course, il semble que nous aurons globalement un meilleur rythme avec un bon mode tout au long du Grand Prix."

Ceux qui espèrent un coup de frein pour le constructeur allemand doivent-il s'attendre désormais à la douche froide ? Chez Williams, George Russell en est convaincu. "S'il y a quelque chose, ça ne fera que les aider davantage en course, donc l'idée générale qui est de les ralentir va en fait provoquer totalement le contraire", lance le Britannique. "Cela ne fera qu'améliorer leurs performances. Peut-être que, le samedi, ça va compromettre un ou deux dixièmes, mais nous nous attendons à ce que ce soit pareil pour les autres motoristes. Le dimanche, nous aurons clairement une meilleure marge. Et je pense que ce que Mercedes a fait pour améliorer le moteur nous permet de l'exploiter de manière plus importante pendant toute la course, c'est vraiment impressionnant. Ils vont s'envoler le dimanche."

Red Bull y croit quand même

Max Verstappen, Red Bull Racing RB16

En dépit de cette confiance affichée par les détenteurs de l'unité de puissance Mercedes, Helmut Marko demeure optimiste devant la suppression des modes moteur. Le consultant de Red Bull ne contredit pas la thèse en question, mais il reste convaincu que cela ne peut que profiter à l'écurie de Milton Keynes et à Honda.

"Que Mercedes puisse rouler plus longtemps avec un gros mode moteur pourrait bien être le cas", admet l'Autrichien auprès de Motorsport.com. "Mais tel que nous le voyons, il n'y aura plus la supériorité flagrante en qualifications. Cela s'applique aussi aux tenants et aux aboutissants concernant les arrêts au stand en course. Bottas laisse entendre qu'il y aura moins de dépassements, mais ça veut dire qu'ils étaient plein gaz lors de chaque manœuvre de dépassement jusqu'à présent. Nous pensons que ça va nous rapprocher. Et si tout se passe bien, notre rythme de course est bon quoi qu'il en soit."

"Si l'on prend la Q1 et la Q2, nous sommes relativement sur un pied d'égalité. Il n'y a qu'en Q3 que ça explose soudainement. Cela veut dire que la différence entre les modes est significative. Mais c'est dur de dire exactement à quel point."

Avec Christian Nimmervoll

Verstappen : "Je ne suis pas déprimé, je suis réaliste"

Article précédent

Verstappen : "Je ne suis pas déprimé, je suis réaliste"

Article suivant

Netflix prépare une série sur Ayrton Senna

Netflix prépare une série sur Ayrton Senna
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Lieu Autodromo Nazionale Monza
Pilotes Lewis Hamilton
Auteur Basile Davoine