Modes moteur : Hamilton amusé par l'intention, Red Bull y croit

Lewis Hamilton prend avec philosophie l'interdiction des modes moteur en F1, ne redoutant pas l'effet que cela pourrait avoir sur les Mercedes. Chez Red Bull, on veut croire à un resserrement des performances.

Modes moteur : Hamilton amusé par l'intention, Red Bull y croit

C'est ce week-end, lors du Grand Prix d'Italie à Monza, qu'entrera en vigueur l'interdiction des différents modes moteur en Formule 1. Cette mesure, décidée le mois dernier, avait été repoussée d'une semaine pour donner aux motoristes le temps de s'y conformer. C'est d'abord en qualifications, samedi après-midi, que l'on verra le premier effet de ce changement, avant de découvrir ses implications sur la durée d'une course dimanche.

Lire aussi :

Tout au long du week-end, les écuries devront utiliser leur unité de puissance sur un mode unique. La FIA a prétexté un contrôle plus facile des concurrents pour justifier la mesure, mais Lewis Hamilton en fait une autre interprétation, trouvant "amusant" la politique que dissimule selon lui cette affaire.

"Je trouve ça assez amusant car la FIA a dit que c'était pour qu'ils puissent contrôler l'utilisation du moteur de chacun, ou quelque chose comme ça. Et quand Red Bull est arrivé, ils ont dit qu'ils faisaient partie de ceux qui militaient pour ça. Ce sont donc des raisons complètement différentes", glisse Hamilton ce jeudi dans le paddock de Monza.

Amusé mais pas inquiet, le sextuple Champion du monde, qui estime que la mesure n'aura finalement pas d'incidence majeure sur les performances de la W11. "Naturellement, nous allons y perdre un peu", admet-il. "Mais ce n'est pas la fin du monde. Je crois que tout le monde va potentiellement perdre quelque chose, certains peut-être plus que d'autres. Et personne ne le sait vraiment."

L'avis est partagé par Valtteri Bottas dans le clan Mercedes, avec le sentiment que le mode unique sera même plus favorable aux monoplaces noires le dimanche. "Franchement, je pense qu'en qualifications il y aura une petite différence", prédit le Finlandais. "Ce n'est pas énorme. Mais en course, il semble que nous aurons globalement un meilleur rythme avec un bon mode tout au long du Grand Prix."

Ceux qui espèrent un coup de frein pour le constructeur allemand doivent-il s'attendre désormais à la douche froide ? Chez Williams, George Russell en est convaincu. "S'il y a quelque chose, ça ne fera que les aider davantage en course, donc l'idée générale qui est de les ralentir va en fait provoquer totalement le contraire", lance le Britannique. "Cela ne fera qu'améliorer leurs performances. Peut-être que, le samedi, ça va compromettre un ou deux dixièmes, mais nous nous attendons à ce que ce soit pareil pour les autres motoristes. Le dimanche, nous aurons clairement une meilleure marge. Et je pense que ce que Mercedes a fait pour améliorer le moteur nous permet de l'exploiter de manière plus importante pendant toute la course, c'est vraiment impressionnant. Ils vont s'envoler le dimanche."

Red Bull y croit quand même

Max Verstappen, Red Bull Racing RB16

En dépit de cette confiance affichée par les détenteurs de l'unité de puissance Mercedes, Helmut Marko demeure optimiste devant la suppression des modes moteur. Le consultant de Red Bull ne contredit pas la thèse en question, mais il reste convaincu que cela ne peut que profiter à l'écurie de Milton Keynes et à Honda.

"Que Mercedes puisse rouler plus longtemps avec un gros mode moteur pourrait bien être le cas", admet l'Autrichien auprès de Motorsport.com. "Mais tel que nous le voyons, il n'y aura plus la supériorité flagrante en qualifications. Cela s'applique aussi aux tenants et aux aboutissants concernant les arrêts au stand en course. Bottas laisse entendre qu'il y aura moins de dépassements, mais ça veut dire qu'ils étaient plein gaz lors de chaque manœuvre de dépassement jusqu'à présent. Nous pensons que ça va nous rapprocher. Et si tout se passe bien, notre rythme de course est bon quoi qu'il en soit."

"Si l'on prend la Q1 et la Q2, nous sommes relativement sur un pied d'égalité. Il n'y a qu'en Q3 que ça explose soudainement. Cela veut dire que la différence entre les modes est significative. Mais c'est dur de dire exactement à quel point."

Avec Christian Nimmervoll

partages
commentaires
Verstappen : "Je ne suis pas déprimé, je suis réaliste"

Article précédent

Verstappen : "Je ne suis pas déprimé, je suis réaliste"

Article suivant

Netflix prépare une série sur Ayrton Senna

Netflix prépare une série sur Ayrton Senna
Charger les commentaires
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021