Monaco 2006 - Premier podium de Red Bull, Horner dans la piscine !

On oublierait vite, tant Red Bull est associé au succès dans l’Histoire récente de la F1, que le team de Milton Keynes a signé son tout premier podium dans la discipline il y a seulement 10 ans !

Monaco 2006 - Premier podium de Red Bull, Horner dans la piscine !
Red Bull Racing dévoile l'édition spéciale
David Coulthard acclame la foule
Des jeunes femmes de Formule 1 au Red Bull Energy Station
Le directeur sportif de Red Bull Christian Horner a fait bien de parier que si l'équipe est sur le podium, il plongera nu dans la piscine
Le directeur sportif de Red Bull Christian Horner a fait bien de parier que si l'équipe est sur le podium, il plongera nu dans la piscine
Des jeunes femmes de Formule 1 Maja Dejanovic, Nina Larghi, Nneka Okafor, Sina Beckmann, Lena Issa, Maria Sinowzik, Julia Sonnenstuhl, Sophie Gassmann et Enyerlina Sanches sur la perche des stands
Le directeur sportif Christian Horner avec une cape Superman plonge dans la piscine
Juan Pablo Montoya, Fernando Alonso et David Coulthard
David Coulthard devant Giancarlo Fisichella
Fernando Alonso avec David Coulthard
David Coulthard fait un arrêt au stand

C’était le dimanche 28 mai 2006, lors du Grand Prix de Monaco, que David Coulthard avait terminé sur la troisième marche du podium - et qu’il l'avait célébré dans un costume de Superman !

À l’époque, le team espérait tout simplement que cette performance soit bel et bien un signe avant-coureur d’une ère prospère à venir ; Milton Keynes souhaitait simplement que des succès puissent suivre, un jour…

Trois podiums en trois saisons, puis les titres

Coulthard, grand spécialiste des rues monégasques, avait ce jour-là bénéficié de pas mal de problèmes des gros poissons et utilisé une audacieuse stratégie à un arrêt pour briller sur le plus important des Grands Prix du calendrier.

Le résultat était arrivé comme une véritable bouffée d’air pour un team en quête de respectabilité et ayant besoin de rappeler à ses rivaux que son projet s’inscrivait sur le long terme, ce dont beaucoup doutaient en raison de l’absence d’intérêts commerciaux liés directement à la vente ou la production de produits automobiles.

NOSTALGIE : Le GP de Monaco 2006 en 1200 photos !

Christian Horner était bien entendu absolument ravi d’un tel résultat ; son équipe n’avait inscrit que deux points sur les premières manches de la saison 2006. "Cela signifie tant, c’est fantastique !", se réjouissait le team manager qui était souvent critiqué pour sa jeunesse et la manière dont Red Bull était arrivé dans le paddock, dans un rôle d’agitateur rompant avec de nombreuses conventions du paddock. "Espérons que ça ne sera pas le dernier podium de la saison pour RBR !"

Le résultat était cependant tellement improbable que le meneur de troupes avait annoncé à son équipe qu’il se jetterait nu dans la piscine de l’Energy Station si son team venait à signer un podium. Résigné à respecter son engagement, il s’était tout de même paré de la cape de Superman avant d’effectuer le grand saut !

Ce fut cependant bien l’unique podium 2006 de Red Bull. Il fut suivi par une autre réalisation l’année suivante puis en 2008, avant que la machine ne se mette vraiment en route à plein pot en 2009 avec les changements de règles techniques et une machine "made in Adrian Newey" capable de rivaliser en seconde moitié de saison contre la Brawn GP en dépit du fait de ne pas disposer du diffuseur soufflé. Six victoires furent signées cette année-là, avant qu’une extraordinaire saison à 599 points et 9 victoires (dont 8 doublés) ne vienne couronner le team des deux titres Pilotes et Constructeurs en 2010.

D’autres saisons record suivirent jusqu’en 2013 pendant l’ère glorieuse de l’union avec Sebastian Vettel, avant que le retour sur terre ne se fasse en 2014, avec l’arrivée des unités de puissance V6 hybrides. C’est cette fois Daniel Ricciardo qui émergea comme un nouveau talent providentiel en battant à la régulière son quadruple Champion du monde d’équipier pour leur première année d’association, avant que Vettel ne prenne la direction de Ferrari.

Gueule de bois et suite de l'aventure F1

Pour la première fois depuis 2008, Red Bull ne signa ni pole ni victoire en 2015 et espèrait cette année vaincre cette spirale, avant un nouveau changement de règlement technique radical à venir.

Pour l’avenir, le team a trouvé, une nouvelle fois par le biais de sa propre filière, le diamant brut de toute une génération. En Max Verstappen, qui pourra être poli cette année aux cotés de la référence pour tout pilote F1 que représente Ricciardo, le Taureau Ailé peut envisager l’avenir avec sérénité dès qu’un nouveau partenariat fort et durable peut permettre au brillant châssis de revenir vers les sommets.

Red Bull Racing compte à ce jour 8 titres pilotes et constructeurs, 51 succès en Grand Prix, 57 poles et 38 doublés.

partages
commentaires
Technique - Le milieu de grille poursuit son développement
Article précédent

Technique - Le milieu de grille poursuit son développement

Article suivant

Ferrari et Monaco : Ne parlez pas d'histoire d'amour !

Ferrari et Monaco : Ne parlez pas d'histoire d'amour !
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021