Formule 1 GP d'Italie

Norris regrette une situation "très dangereuse" avec Ocon

Lando Norris estime que l'épisode chaud avec Esteban Ocon lors des qualifications du GP d'Italie 2023 de F1 été déclenché par la nécessité de rester sous le temps maximum imposé par la FIA.

Lando Norris, McLaren MCL60

Lors de la première partie des qualifications du GP d'Italie 2023 de F1, Esteban Ocon a dépassé Lando Norris avant la chicane Ascari, avant que le Britannique ne le repasse peu avant la Parabolique. Les deux hommes abordaient leur tour lancé et ont ensuite semblé se gêner au moment de l'entamer, la McLaren le démarrant finalement la première. De retour au stand après son effort, Norris a lancé à la radio "ce que le pilote Alpine a fait était très dangereux, au fait".

Après la séance, Norris a expliqué qu'il avait été dans l'obligation de repasser Ocon en raison du temps maximum imposé aux pilotes, le matin même par le directeur de course Niels Wittich, dans les tours de sortie et de rentrée. Cette mesure avait été prise pour éviter les risques liés au trafic, particulièrement problématique en qualifications à Monza car la question de bénéficier d'une aspiration s'ajoute souvent à celle du maintien des pneus en température.

"Je pense qu'elle est utile à bien des égards", a déclaré le pilote McLaren à propos de la règle ajoutée avant la séance. "[Mais] elle aggrave certaines choses. Vous êtes contraint de vous mettre dans certaines situations plutôt que de choisir de vous y mettre vous-même."

"Dans le cas d'Esteban, c'est juste qu'il m'a dépassé plus tôt dans le tour. Je pense que c'était lors du tour de sortie ou quelque chose comme ça. J'étais donc un peu en retard sur mon delta et j'ai dû le rattraper, donc il fallait que je le redépasse. Il lui restait beaucoup de temps sur son delta, donc il pouvait probablement se permettre de ralentir beaucoup plus que moi. Il a donc essayé de me dépasser un peu à nouveau, mais il fallait que je passe, sinon j'aurais été en dessous de mon delta."

Globalement, le Britannique, neuvième de la séance, a trouvé ces qualifications "plus propres" qu'attendu. Un constat qu'il met sur le compte d'une aspiration moins cruciale avec les packages aérodynamiques des F1 2023. "Je pense que davantage de voitures ne voulaient pas d'aspiration."

"Peut-être que l'aspiration était importante en 2019, 2020, 2021 ; ici, cela représentait [un gain de temps de] six dixièmes, sept dixièmes. Aujourd'hui, cela ne représentait plus qu'un ou deux dixièmes probablement. Je dirais que personne ne semblait vraiment s'en préoccuper. Personne ne veut être premier [de la file] mais personne ne s'est soucié de trouver l'aspiration parfaite, parce que je pense que cela n'existait pas vraiment aujourd'hui."

Interrogé sur la situation évoquée par Norris, Ocon a déclaré pour Motorsport.com qu'il n'avait pas trouvé la situation particulièrement dangereuse. "Ce sera toujours très serré avec ce temps au tour [maximum]. Je pense qu'il était probablement à la limite avec son chrono. Il a donc dû passer devant. J'avais encore un peu de marge. Je crois que nous nous sommes bien débrouillés, tous les deux. Ce n'était donc pas un problème. Je n'ai pas trouvé ça dangereux."

Lire aussi :

Avec Adam Cooper

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Abu Dhabi '21, Tom Brady, ses 40 ans : Hamilton et son nouveau contrat
Article suivant Le déficit de 10 km/h qui révèle le point faible persistant de Mercedes

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France