Formule 1 GP d'Italie

Le déficit de 10 km/h qui révèle le point faible persistant de Mercedes

Le déficit de 10 km/h que Mercedes a accusé par rapport aux meilleures équipes lors des qualifications du Grand Prix d'Italie a mis en lumière l'un des principaux points faibles de la W14.

Lewis Hamilton, Mercedes W14

Quatrième des qualifications du Grand Prix d'Italie, George Russell a dépassé les attentes en bravant les limites de sa voiture. Selon Toto Wolff, directeur de Mercedes F1, rien ne le prouve mieux que le classement des vitesses de pointe.

En effet, Russell (338,6 km/h) et Lewis Hamilton (340,6 km/h) ont été les plus lents sur le radar officiel situé 212 mètres avant la première chicane. À titre de comparaison, Kevin Magnussen a été le plus rapide (351,9 km/h) tandis que le poleman Carlos Sainz et son dauphin Max Verstappen ont été flashés respectivement à 350,8 km/h et à 344 km/h.

Conscient de ces chiffres peu flatteurs, qui ont été confirmés par le fait que les deux pilotes Mercedes ont également été les plus lents à l'approche de la Variante Ascari, Wolff a expliqué que ce déficit n'était pas lié aux choix faits par l'équipe en matière de réglages. L'Autrichien a à la place souligné le problème auquel Mercedes est confronté depuis le début de la saison, à savoir que la W14 n'est pas assez efficace sur le plan aérodynamique.

"Je pense que nous avons simplement trop de traînée", a-t-il indiqué. "La voiture produit trop de traînée pour ce genre de circuit à haute vitesse. Quand vous regardez les vitesses de pointe, et je viens de regarder la feuille, nous sommes derrière à peu près partout. Vous pouvez avoir une forte traînée et ne pas être rapide en ligne droite, et quand même faire un bon temps. Mais dans l'ensemble, nous avons trop de traînée pour Monza, c'est certain."

George Russell, Mercedes W14

George Russell, Mercedes W14

Étant donné que la Mercedes s'est montrée peu performante en ligne droite cette saison, Wolff est assez satisfait de la position de Russell sur la grille à Monza : "Nous avions 1,2 seconde de retard l'année dernière. Nous savions qu'un [package à] faible appui ne nous conviendrait pas, après Spa et aussi Bakou. La voiture devrait être rapide partout mais ce sont les circuits qui nous ont posé problème, donc si l'on prend en considération l'écart entre notre voiture la plus rapide et les premiers, je pense que nous avons de bonnes raisons d'être à moitié satisfaits."

Conscient du manque de vitesse de pointe de sa machine, Russell reste prudent quant à ses chances en course : "Je pense que ce sera difficile. Je pense que nous aurons un bon rythme de course. La dégradation des pneus ne semble pas très élevée. Ce n'est jamais vraiment le cas ici à Monza."

"Et avec les ailerons arrière minces, les dépassements ne sont pas vraiment faciles car, même lorsque vous ouvrez le DRS, vous ne gagnez qu'un ou deux dixièmes. Nous devons être plus rapides lors des arrêts aux stands. Je m'attends à avoir une meilleure dégradation que Ferrari, donc notre seule chance est d'être plus rapide lors des arrêts aux stands et de faire quelque chose de différent."

Vitesses max en qualifications (au radar)

  Pilote Vitesse (km/h)
1 K. Magnussen 351,9
2 C. Sainz 350,8
3 G. Zhou 350,1
4 L. Lawson 350,1
5 V. Bottas 349,4
6 A. Albon 349,1
7 C. Leclerc 348,9
8 L. Sargeant 347,6
9 E. Ocon 346,9
10 L. Norris 346,8
11 F. Alonso 346,5
12 Y. Tsunoda 346,5
13 P. Gasly 346,3
14 S. Pérez 345,9
15 M. Verstappen 344,0
16 L. Stroll 343,6
17 O. Piastri 343,5
18 N. Hülkenberg 341,3
19 L. Hamilton 340,6
20 G. Russell 338,6
Lire aussi :

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article

Voir aussi :

Article précédent Norris regrette une situation "très dangereuse" avec Ocon
Article suivant Alonso : Aston Martin doit apprendre de Williams

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France