Ocon : "Deux voitures dans les points, ça fait plaisir"

Alpine a signé un beau tir groupé à Portimão, pour le plus grand plaisir d'Esteban Ocon.

Ocon : "Deux voitures dans les points, ça fait plaisir"

Avec Esteban Ocon septième et Fernando Alonso huitième, Alpine F1 Team a placé ses deux monoplaces dans le top 8 pour la première fois de la saison 2021 au Grand Prix du Portugal, en net progrès par rapport aux deux premières courses de l'année. Ce n'était pourtant pas gagné d'avance, car si le Français était sixième sur la grille, son coéquipier n'était que 13e et a signé plusieurs dépassements en fin d'épreuve avec la stratégie favorable d'un départ en mediums.

Lire aussi :

Parti en tendres, Ocon a également fait des manœuvres cruciales en deuxième moitié de course, sur Pierre Gasly puis sur Carlos Sainz. Son déficit sur Lando Norris et Charles Leclerc, de douze et huit secondes respectivement sous le drapeau à damier, était toutefois irrattrapable. "Ce sont deux voitures dans les points, ça fait plaisir", s'est satisfait le pilote Alpine à chaud au micro de Canal+.

"Nous avons réalisé le meilleur résultat possible, aujourd'hui", a-t-il ajouté sur F1 TV. "Nous étions sur deux stratégies différentes, Fernando venant de l'extérieur du top 10 et moi de l'intérieur. Septième et huitième, c'est très solide, c'est un bon résultat pour l'équipe. Les Ferrari et les McLaren restaient un petit peu trop rapides pour nous, mais ce n'est pas la dernière course, nous allons bien les combattre lors du reste de la saison."

Ocon est particulièrement enthousiasmé par les luttes qu'il a connues en piste, sachant qu'Alpine était nettement en deçà de McLaren, Ferrari et même AlphaTauri à Bahreïn et à Imola. "C'était une course très fun", a-t-il commenté lors de son point presse. "C'était bien d'avoir des batailles, surtout avec des voitures qui étaient plus rapides que nous lors des deux premières courses. C'est vraiment une bonne sensation d'avoir fait un si grand pas en avant en matière de performance."

"Ce n'est pas comme si nous avions eu une grande différence de durée de vie des pneus, ce n'était pas un dépassement facile sur Carlos et sur Pierre, mais c'est bien d'avoir fait les deux au premier virage. Je pense que c'était le maximum que nous puissions faire aujourd'hui. Dans l'ensemble, les McLaren et les Ferrari étaient un petit peu trop rapides devant, mais nous allons continuer d'essayer de réduire l'écart. Au moins, nous avons montré que ce que nous faisons fonctionne."

Esteban Ocon, Alpine F1

Ocon et ses pairs seront de retour en piste dès le week-end prochain pour le Grand Prix d'Espagne, et le Normand n'a pas caché, au micro de Sky Sports, espérer encore mieux : un top 6.

"Je pense que nous avons énormément amélioré la performance de la voiture, surtout de vendredi à samedi, mais nous avons aussi compris beaucoup de choses sur le package que nous avions et les évolutions que nous avons apportées à Imola", a-t-il souligné sur F1 TV. "Je suis convaincu qu'il reste des choses que nous pouvons extraire, nous allons nous entraîner mardi à l'usine et voir ce que nous pouvons faire. Nous avons de grands espoirs pour Barcelone pour afficher un niveau de performance similaire."

Et le fait que la course catalane n'ait pas été une réussite pour Renault l'an passé, avec les deux monoplaces hors du top 10 en qualifications comme en course, ne viendra pas saper le moral d'Ocon. "Je ne pense pas qu'il faille s'inquiéter ou quoi que ce soit", assure-t-il lors de son point presse. "Je pense que ça a bien fonctionné [au Portugal] avec ce pas en avant."

"Bien sûr, l'an dernier, Portimão a été un week-end délicat pour nous, nous n'étions pas performants ; cette année, nous l'avons été. Cela signifie que nous avons bien travaillé. Je ne pense pas qu'il faille penser négativement en allant en Barcelone. De mon côté, je suis convaincu que la voiture va fonctionner, au moins conserver ce niveau de compétitivité, et j'espère qu'elle va faire encore mieux. Mais seul l'avenir le dira."

partages
commentaires
Hamilton : Un rapide coup d'œil a permis à Verstappen de me doubler
Article précédent

Hamilton : Un rapide coup d'œil a permis à Verstappen de me doubler

Article suivant

Limites de piste : la FIA inflexible devant les plaintes de Red Bull

Limites de piste : la FIA inflexible devant les plaintes de Red Bull
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021