Pas de dérogation pour Herta ? "C'est ce qui va se passer" selon la F2

Les chances de Colton Herta de rejoindre la Formule 1 en 2023 sont extrêmement réduites, à en croire Bruno Michel, PDG de la Formule 2 et de la FIA F3.

Colton Herta, Andretti Autosport w/ Curb-Agajanian Honda

Petit à petit, les chances de Colton Herta de courir en Formule 1 l'an prochain semblent s'amenuiser. Herta est convoité par Red Bull pour rejoindre la Scuderia AlphaTauri afin de pallier un éventuel départ de Pierre Gasly ; ce serait même une condition sine qua non de la libération du Français un an avant la fin de son contrat avec la marque au taureau.

Or, plusieurs obstacles s'opposent à une arrivée de l'Américain de 22 ans dans l'élite, non seulement son contrat avec Andretti Autosport pour la saison 2023 d'IndyCar mais aussi et surtout le fait qu'il n'a que 32 des 40 points de Super Licence nécessaires pour obtenir le précieux sésame.

L'on sait déjà que la FIA est réticente à octroyer une dérogation à Herta, même si le règlement le permet, la fédération se méfiant des conséquences que pourrait avoir une telle décision sur l'attractivité de championnats tels que la Formule 2 et la FIA F3. Nyck de Vries a émis les mêmes inquiétudes et, interrogé à ce sujet, Bruno Michel se montre catégorique.

"Il y a des règles, et il faut que nous les appliquions", déclare le PDG de la F2 et de la F3. "Il n'y a pas de raison de ne pas les appliquer, et je pense que c'est exactement ce qui va se passer, car je crois que tout le monde est sur la même longueur d'onde à ce sujet. Je ne pense que nous allons être confrontés à ce problème, du tout."

Bruno Michel, directeur du championnat FIA F2

Bruno Michel

Quant à savoir si l'IndyCar devrait recevoir davantage de points de Super Licence, le barème 40-30-20-10-8-6-4-3-2-1 ne suffisant pas pour un Herta classé septième, troisième et cinquième de 2019 à 2021, Michel indique : "Il y a déjà des points attribués aux championnats américains dans le tableau global de la FIA pour la Super Licence. Je pense que cela a déjà été pris en compte."

"Pour moi, la réponse est très simple et a déjà été donnée par quasiment tout le monde : il y a une règle, il y a un tableau, et nous appliquons le tableau. C'est exactement comme si vous me demandiez, si un pilote de Formule 3 finit cinquième ou sixième du championnat, s'il peut avoir une Super Licence : d'après le tableau, il ne peut pas. C'est comme ça que cela doit se passer."

"Nous espérons tous que des pilotes américains arriveront en Formule 1. Qu'ils viennent de nos championnats ou d'Indy, pour moi, ce n'est pas un problème du tout, tant qu'ils ont suffisamment de points pour obtenir leur Super Licence."

Lire aussi :

Des suspensions étonnantes en F2

Michel est par ailleurs revenu sur une saison 2022 de Formule 2 qui sort clairement de l'ordinaire, car pas moins de trois pilotes ont été suspendus pour un meeting après avoir atteint douze points de pénalités sur leur licence : Amaury Cordeel, Olli Caldwell et Roy Nissany. Or, dans le cas de Caldwell, sept de ces points ont été obtenus lors de la Course Principale de Bahreïn, dont cinq pour non-respect des limites de la piste. Parmi les autres, une unité supplémentaire avait également cette cause au Red Bull Ring.

Est-ce un motif suffisant pour exclure un pilote temporairement ? Michel est "complètement d'accord" pour dire que non. "Je pense qu'il y a des raisons absolument claires de pénaliser un pilote, s'il fait quelque chose de dangereux ou ne respecte pas le règlement. En revanche, les limites de la piste, certes c'est quelque chose qui doit être surveillé, aucun doute là-dessus, mais nous avons eu des situations où un pilote a eu six points de pénalité pour les limites de la piste dans la même course. Clairement, ça ne va pas. C'est un sujet que nous devons aborder avec la FIA, pour voir si cela peut être appliqué avec bon sens."

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Palou va rester chez Ganassi mais tester des F1 McLaren
Article suivant Hamilton prend "mille fois plus de plaisir" à batailler qu'à mener

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France