La pénalité de Lewis Hamilton à Monza expliquée

Le Grand Prix d'Italie a été l'une des courses les plus passionnantes de l'année, Pierre Gasly ayant créé la surprise en triomphant pour AlphaTauri devant la McLaren de Carlos Sainz.

La pénalité de Lewis Hamilton à Monza expliquée

Cependant, le tournant de cette course a été le stop-and-go de dix secondes infligé au leader Lewis Hamilton pour être rentré au stand alors que la pitlane avait été déclarée fermée. Cette infraction et la pénalité qui en a découlé ont écarté Hamilton de la lutte pour la victoire. Voici comment une telle erreur a pu être commise.

Pourquoi la voie des stands était-elle fermée ?

Relégué en fond de peloton après avoir endommagé son aileron avant au premier tour, Kevin Magnussen s'est immobilisé à la sortie de la Parabolica après 17 boucles, victime d'un probable problème d'unité de puissance. La Haas était située à côté des rails du côté droit de la piste, et la direction de course a estimé que le meilleur moyen d'évacuer la voiture était de la pousser vers les stands. Michael Masi, directeur de course, a donc décidé qu'il fallait fermer la pitlane et faire intervenir la voiture de sécurité afin de protéger les commissaires.

The Safety Car Lewis Hamilton, Mercedes F1 W11, and Lance Stroll, Racing Point RP20

Pourquoi la voiture de Magnussen n'a-t-elle pas été reculée derrière le rail ?

Quand Magnussen s'est garé sur le bas-côté, il a délibérément placé sa monoplace au niveau d'une ouverture dans les rails de sécurité, mais Masi révèle que cette ouverture n'est pas suffisamment large pour y faire passer une voiture et qu'elle est simplement là pour permettre aux commissaires d'accéder plus facilement à la piste en cas d'incident. "La seule [option] pour enlever [la voiture] en sécurité était de la pousser vers les stands, car il n'y avait pas d'autre ouverture disponible", explique Masi.

Comment Lewis Hamilton et Mercedes ont-ils été prévenus ?

Lorsque la voie des stands a été déclarée fermée, Hamilton était déjà au niveau de la Parabolique. Deux panneaux lumineux indiquant le statut de la voie des stands se trouvaient à l'extérieur, clignotant en affichant une croix rouge. La localisation de ces panneaux est indiquée aux écuries dans les notes que leur envoie la FIA avant le début du week-end ; Mercedes et Hamilton aurait donc dû en être conscients.

De plus, deux autres systèmes d'avertissement existent pour aider les équipes dans de telles circonstances. Le logiciel utilisé par les équipes pour surveiller la piste montre la pitlane en rouge, tandis qu'une notification apparaît également sur le live timing.

Comment Hamilton et Mercedes ne s'en sont-ils pas rendu compte ?

La fermeture de la pitlane dans de telles circonstances se produit assez rarement : ça n'était pas arrivé depuis le Grand Prix du Brésil 2016. Hamilton a reconnu ne pas avoir remarqué les panneaux, puisqu'il se focalisait sur le côté droit de la piste, en particulier l'endroit où était la voiture de Magnussen.

Pitlane entry Monza

Dans la fraction de seconde qu'avait Mercedes pour réagir au Safety Car, l'équipe n'a pas remarqué les changements sur l'écran piste ni sur le live timing. "Nous l'avons vu à la dernière minute", confie Toto Wolff, directeur d'équipe. "L'un des stratèges a crié à la radio alors que la voiture entrait dans la pitlane. Il y avait de la confusion, car nous nous préparions pour l'arrêt au stand afin qu'il soit bon. Tout le monde dans la pitlane, moi compris, s'occupait de ça, et personne ne voyait sur la page 4 [du live timing] que la pitlane était fermée."

Hamilton avait-il le droit d'aller voir les commissaires pendant le drapeau rouge ?

Hamilton était convaincu de ne pas être passé à côté d'un signal lui indiquant que la pitlane était fermée. Durant l'interruption au drapeau rouge provoquée par l'énorme accident de Charles Leclerc, le pilote Mercedes a donc pris l'initiative d'aller voir les commissaires pour comprendre ce qui s'était passé.

Lire aussi :

Ceux-ci lui ont fait remarquer la présence des panneaux ; Hamilton a reconnu son erreur et a tourné la page. Certains ont suggéré qu'il était étrange que Hamilton puisse parler ainsi aux commissaires, mais la FIA est toujours ouverte aux discussions avec les concurrents s'ils veulent évoquer un problème. "Rien ne l'empêche, et heureusement, les drapeaux rouges sont rares", indique Masi. "La porte des commissaires, comme tout le monde, est parfaitement ouverte. Si quelqu'un a une question, elle peut être posée."

Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 pit stop for penalty

Le stop-and-go de dix secondes infligé à Hamilton était-il trop sévère ?

La sanction infligée à Hamilton est la plus sévère pouvant être donnée en course, à l'exception d'un drapeau noir (disqualification), et l'a fait chuter en fond de peloton.

Cependant, le règlement impose cette pénalité pour tout pilote qui rentre au stand sans raison valable quand la pitlane est fermée. "Il n'y a pas de flexibilité là-dessus", souligne Masi. "Les commissaires ont une pénalité obligatoire qu'ils doivent appliquer."

La sanction en question a été fixée après le Grand Prix du Brésil 2016, où Daniel Ricciardo n'avait eu que cinq secondes de pénalité pour une infraction similaire, ce qui a été jugé trop laxiste par certaines écuries, par rapport au gain apporté par les pneus neufs. Notons par ailleurs que la FIA consulte régulièrement les équipes vis-à-vis des sanctions prévues par le règlement.

partages
commentaires

Voir aussi :

Norris juge "stupide" de pouvoir changer de pneus sous drapeau rouge
Article précédent

Norris juge "stupide" de pouvoir changer de pneus sous drapeau rouge

Article suivant

Les notes du Grand Prix d'Italie 2020

Les notes du Grand Prix d'Italie 2020
Charger les commentaires
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021
Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell... Prime

Hamilton se confie : Verstappen, la diva Mercedes, l'héritier Russell...

La saison 2021 est certainement l'une des plus intenses qu'ait connues Lewis Hamilton au fil de sa longue et victorieuse carrière en Formule 1. Le septuple Champion du monde s'est confié à quatre médias au Grand Prix du Qatar, dont Motorsport.com, sur de nombreux sujets tels que cette bataille à couteaux tirés avec Max Verstappen, une Mercedes W12 qui lui donne du fil à retordre et son futur coéquipier George Russell…

Formule 1
24 nov. 2021
Les notes du Grand Prix du Qatar 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Qatar 2021

Après le Grand Prix du Qatar, vingtième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
22 nov. 2021
Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle Prime

Les plans du Qatar pour sa Coupe du monde annuelle

Un an avant le début de la Coupe du monde de football 2022, le Qatar organise le premier de ses onze nouveaux Grands Prix de Formule 1. Une exposition médiatique rêvée pour le pays, qui est vivement critiqué sur les questions relatives aux droits de l'homme.

Formule 1
21 nov. 2021
Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda Prime

Pourquoi Verstappen se trouve confronté à un héritage Honda

Max Verstappen trouve les pénalités moteur "illogiques", toutefois elles sont en vigueur depuis désormais quatre saisons et ont en grande partie été façonnées par les difficultés rencontrées par Honda au moment de son retour en F1. Retour sur l'évolution récente des sanctions concernant les unités de puissance.

Formule 1
20 nov. 2021