Les pénalités de la concurrence offrent une expérience utile à Haas

Günther Steiner pense que Mick Schumacher et Nikita Mazepin tirent un enseignement important de leurs départs dans de meilleures positions depuis quelques courses, grâce aux pénalités d'autres pilotes. Une expérience qui sera utile en 2022 si l'équipe réalise les progrès escomptés.

Les pénalités de la concurrence offrent une expérience utile à Haas

Dans les six dernières courses, les pilotes Haas ont bénéficié des pénalités moteur de plusieurs de leurs rivaux pour grappiller quelques positions sur les grilles de départ. Alors qu'ils étaient habitués à partir derrière tout le plateau, Mick Schumacher s'est ainsi élancé de la 14e place à Sotchi puis à Istanbul, ses meilleures positions pour débuter des Grands Prix, tandis que Nikita Mazepin, auteur du moins bon temps dans toutes les Q1 cette année, est remonté au 15e rang dans sa course à domicile en Russie.

Plutôt qu'être distancé d'entrée, le duo de Haas se retrouve ainsi au cœur du peloton pendant quelques virages, voire quelques tours, et Günther Steiner pense que ses pilotes pourront en tirer un enseignement utile en vue de la saison 2022 puisqu'il espère que Schumacher et Mazepin seront en mesure de prétendre à de meilleurs résultats à la régulière grâce à une monoplace en progrès.

"Ce qui se passe en ce moment est très bon pour nos pilotes. Ils ne sont plus dernier et avant-dernier ou, au mieux, 17e et 18e, ils sont un peu plus à l'avant", explique le patron de Haas, faisant preuve d'ironie : "Nous espérons encore qu'à un moment, tout le monde changera son moteur et que nous serons en pole position, mais je pense qu'on manque de temps pour ça cette année."

"Partir dans ces positions les prépare pour l'an prochain, quand nous partirons, je l'espère, de ces positions au mérite, avec une voiture plus performante. C'est une grosse opportunité pour qu'ils apprennent et retiennent des choses, parce qu'à chacun de ces départs, ils découvrent énormément de choses sur le comportement à avoir et sur comment faire au mieux."

Haas veut retrouver le milieu du classement en 2022

Nikita Mazepin, Haas VF-21

Alors que Haas se dirige vers la dernière place du championnat au terme d'un troisième exercice consécutif très décevant, Steiner croit à un rebond l'an prochain, grâce aux profonds changements du règlement technique. Il compare la situation actuelle à celle que l'équipe a connue avant ses débuts en Formule 1, avec l'espoir que l'équipe saura créer la même surprise.

"Le développement de la voiture 2022 se passe bien, nous faisons des progrès à chaque séance en soufflerie", note l'Italien. "Pour moi c'est un peu comme en 2015 ou 2016, mais je n'ai aucune idée sur notre niveau, parce que je ne connais pas celui des autres équipes. Mais l'équipe travaille comme en 2015, 2016 et 2017 [avec] le département technique en Italie, et je fais preuve d'un optimisme mesuré pour que nous retrouvions le milieu du classement l'an prochain."

"Je pense que nous serons prêts", a-t-il ajouté. "Il y a encore beaucoup de gens qui étaient là en 2018 quand nous avons fini cinquièmes du championnat, donc ils sont toujours bons et n'ont pas oublié comment le faire. Je m'appuie sur ces gens et je pense qu'ils pourront y arriver à nouveau, que nous [aurons] de bons résultats – peut-être pas la cinquième place mais au moins retrouver le milieu de classement, comme en 2016 et 2017."

Avant de penser à 2022, les pilotes Haas ont encore de l'expérience à prendre dans les cinq courses à disputer cette année. Ils vont notamment découvrir quatre circuits sur lesquels ils n'ont jamais roulé, dont Mexico ce week-end. En plus du tracé à appréhender, Nikita Mazepin sera pour la première fois confronté à une altitude très élevée.

"Avant tout, un oxygène réduit signifie qu'il est difficile de piloter et de rouler avec un rythme cardiaque élevé, donc ce sera un défi physique mais pas seulement. L'air est moins dense donc il y aura moins d'appui sur la voiture", souligne-t-il. "Malheureusement, on n'a pas beaucoup d'appui à perdre, mais on fera de notre mieux et je suis très curieux de rouler sur une nouvelle piste et de voir ce que ça donne."

Lire aussi :

partages
commentaires
Pérez pas disposé à s'effacer devant Verstappen sans condition
Article précédent

Pérez pas disposé à s'effacer devant Verstappen sans condition

Article suivant

Le "changement d'approche radical" d'Alpine pour s'imposer en F1

Le "changement d'approche radical" d'Alpine pour s'imposer en F1
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021