Pérez "amené à un autre niveau" par Verstappen

Malgré une saison "très intense", Sergio Pérez se réjouit de collaborer avec Max Verstappen chez Red Bull et y voit l'occasion de progresser encore.

Pérez "amené à un autre niveau" par Verstappen

Pour sa première saison chez Red Bull Racing, Sergio Pérez a découvert un tout nouvel environnement après sept années passées chez Force India/Racing Point. Il a surtout endossé la très périlleuse mission de faire équipe avec Max Verstappen, dans une écurie où tout tourne autour du nouveau Champion du monde.

Malgré une adaptation parfois contrariée, Sergio Pérez a décroché une victoire, à Bakou, et signé quatre autres podiums qui lui ont permis de terminer quatrième d'un championnat où il se devait de soutenir son voisin de garage, à l'image de ce qu'il a fait au Grand Prix d'Abu Dhabi en retenant Lewis Hamilton. Sur le plan comptable, la comparaison demeure très rude pour le Mexicain, qui n'a inscrit que 190 points par rapport aux 395,5 de Max Verstappen. Néanmoins, il a rapidement convaincu Red Bull de lui faire confiance une année de plus.

Au moment de résumer sa saison 2021, Sergio Pérez la qualifie de "très intense", sans hésiter un instant. "Vous savez, ça a été extrêmement intensif. Énormément de travail a été fourni en coulisses, il y avait beaucoup de pression. Quand tu es chez Red Bull Racing, la pression est forte et tout le monde regarde ce que tu fais. Et vous [la presse], vous êtes naturellement plus durs envers un pilote Red Bull, ce qui est très compréhensible. Ça n'a pas été facile, mais ça m'a amené à un autre niveau, et avoir Max comme coéquipier te pousse vraiment à de nouveaux niveaux. J'y prends beaucoup de plaisir à ce stade de ma carrière. Je suis très heureux et c'est le plus important."

Interrogé sur ce qui fait la force du Néerlandais, qui a mis fin à la domination de Lewis Hamilton en s'emparant du titre mondial, Sergio Pérez ne lui voit pas vraiment de points faibles. "Il est vraiment bon", dit-il. "Il est vraiment en harmonie avec la voiture. Il est très bon en qualifications, il est vraiment bon en course. Il est très complet, expérimenté. Avec la saison qu'il a faite, je pense que c'est une légende, c'est vraiment impressionnant et je le félicite. Il ne fait vraiment qu'un avec la voiture."

Sergio Pérez ne compte pas s'arrêter à ce constat. Son objectif est maintenant de hisser davantage encore son niveau en 2022 pour se rapprocher de la référence. "J'ai été proche", estime-t-il. "J'ai juste manqué de régularité, je pense, mais j'ai été proche à de nombreuses reprises, lors de nombreuses courses. Mais quand tu es loin au niveau des positions… Je pense que la principale chose qui m'a manqué, c'est la régularité pour être constamment à 100% avec la voiture. Je dois élever mon niveau pour l'année prochaine. Et oui, avec un peu de chance, nous pourrons tous aller de l'avant."

Le Mexicain insiste aussi sur le bonheur sincère qu'il a ressenti lorsque son coéquipier a décroché le titre. "Max a été un coéquipier génial depuis le premier jour pour moi, et l'équipe a été fantastique avec moi", souligne-t-il. "Et j'étais en mesure de soutenir mon coéquipier. Je suis extrêmement heureux pour tout le monde. Au final, c'est dommage de ne pas avoir décroché le titre constructeurs, mais ce n'était qu'une question de quelques points ; et d'un peu de malchance ici ou là. Mais j'ai hâte d'être à l'année prochaine."

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :

partages
commentaires
Honda et McLaren freinés par "un respect mutuel trop important"
Article précédent

Honda et McLaren freinés par "un respect mutuel trop important"

Article suivant

Toto Wolff explique le silence de Lewis Hamilton

Toto Wolff explique le silence de Lewis Hamilton
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021