Pérez vise le top 3 pour Force India

La petite équipe Force India a-t-elle atteint un plafond de verre avec la quatrième place du championnat des constructeurs ? Que nenni, répond Sergio Pérez, qui a bien l'intention de continuer sur sa lancée de 2016.

Pérez vise le top 3 pour Force India
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09
Sergio Perez, Sahara Force India F1, fête sa 3e place sur le podium
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09
Sergio Perez, Sahara Force India F1 avec Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09
Sergio Perez, Sahara Force India F1
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09
Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1 VJM09 au départ alors que Max Verstappen, Red Bull Racing RB12 part en tête-à-queue
Charger le lecteur audio

Depuis que Vijay Mallya a racheté l'écurie Spyker, anciennement Jordan et Midland, sa structure Force India n'a fait que progresser dans la hiérarchie. Jadis lanterne rouge du championnat pour sa première campagne en 2008, l'équipe anglo-indienne a progressé lentement mais sûrement jusqu'à atteindre la quatrième place l'an dernier, avec pas moins de 23 arrivées dans le top 8.

Or, cette saison va être le théâtre d'une nouvelle réglementation technique qui pourrait redistribuer les cartes. La fin de l'épopée Force India dans le rôle de David contre Goliath, ou l'opportunité de se hisser sur le podium du championnat, alors que l'équipe était devancée par Mercedes, Red Bull et Ferrari en 2016 ?

"2017 est une grande opportunité pour nous, pour continuer à jouer dans la cour des grands", estime Sergio Pérez. "Progresser avec la nouvelle réglementation est notre meilleure opportunité, pour essayer de passer dans le top 3 à la fin de l'année."

"Tous les ans, nous avons progressé, et je vois un bon potentiel, des personnes compétentes. Je pense que le budget est relativement bon pour l'an prochain en termes d'évolutions possibles. Nous ne sommes pas dans la position des grandes équipes, mais je vois un bon potentiel. Si nous réussissons l'an prochain, nous pouvons vraiment nous battre pour le top 3."

Un retournement de situation

Pourtant, la saison 2016 avait mal commencé pour Force India. Après cinq Grands Prix, l'équipe pointait au septième rang de la hiérarchie mondiale avec seulement 14 points au compteur... loin derrière Haas !

"Au début, je pensais que la saison allait peut-être tourner au cauchemar", se remémore Pérez. "Nous étions très loin. Je me rappelle quand nous avons introduit le nouveau package aéro à Barcelone. C'était un désastre. Williams était huit dixièmes plus rapides, Toro Rosso une demi-seconde. Ce n'était pas facile, mais petit à petit, nous avons progressé jusqu'à devenir la quatrième meilleure équipe."

"Nous avons encore montré que ce n'est pas le début de saison qui est important, c'est la fin. Il nous manquait beaucoup de rythme au début de l'année, mais nous avons travaillé dur et développé la voiture, que ce soit nous pilotes, les ingénieurs, et l'usine."

"Je pense que nous avons fait un travail incroyable. Monaco a été le tournant, nous sommes montés sur le podium, et l'équipe a vraiment fait la différence dans les courses difficiles. Je pense que quand il pleuvait, quand les courses étaient très difficiles, c'est là que nous sommes parvenus à marquer le plus de points et que nous avons fait la plus grande différence par rapport à notre concurrence, à savoir Williams à ce moment-là. L'année a été incroyable pour nous."

Pérez est également très satisfait de ses performances personnelles, lui qui s'est hissé à la septième place du championnat des pilotes avec 101 points et deux podiums.

Lorsqu'il lui est demandé si 2016 a été sa meilleure année en Formule 1, le Mexicain répond : "Je pense. Je pense que c'était une très bonne année pour moi en termes de performances, de régularité. Je la considère vraiment comme une année exceptionnelle pour moi, très solide."

 

Imperméable Force India
partages
commentaires
Dépassements, fiabilité : ce qui devrait changer en 2017
Article précédent

Dépassements, fiabilité : ce qui devrait changer en 2017

Article suivant

Rosberg, Vettel, Ricciardo... Ils sont passés par Carlin !

Rosberg, Vettel, Ricciardo... Ils sont passés par Carlin !
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021