Pérez : "Avec un tour de plus, ces pneus auraient explosé"

Sergio Pérez a décroché au Grand Prix de Turquie son premier podium de la saison, le neuvième de sa carrière.

Pérez : "Avec un tour de plus, ces pneus auraient explosé"

Longtemps deuxième derrière Lance Stroll durant la première moitié de course, Sergio Pérez a ensuite fait le choix de ne pas chausser un train de pneus intermédiaires neufs. Rapidement dépossédé de la tête de la course par Lewis Hamilton, futur vainqueur, le Mexicain est entré en gestion tout autant qu'en résistance pour conserver sa place de dauphin jusqu'au bout. Un pari réussi avec brio, même s'il n'est pas passé loin de tout perdre dans le dernier tour face aux deux Ferrari. Ses gommes ont tenu pas moins de 48 tours mais le pilote Racing Point a une conviction : il n'aurait pas supporté une boucle de plus.

"Je l'ai dit à mon équipe par radio, je pense qu'avec un tour de plus, ces pneus auraient explosé", assure Pérez. "Les vibrations étaient extrêmement mauvaises vers la fin. Mais je crois aussi que c'est ce qui a permis de faire cette course, en prenant soin d'eux alors que les conditions commençaient à devenir plus sèches. L'équipe a fait un travail fantastique sur le plan stratégique pour lire la course. Lewis était extrêmement fort aujourd'hui, et à la fin nous étions morts, mais nous avons réussi à obtenir un bon résultat."

Lire aussi :

En début de course, Pérez a également dû contenir les assauts répétés de Max Verstappen, qui est finalement parti seul à la faute alors qu'il semblait proche de passer au virage 12. "Je ne pouvais rien voir dans mes rétroviseurs", raconte Pérez. "Mes rétros étaient plein de buée, donc mon ingénieur me donnait les écarts. Et puis tout à coup, j'ai vu Max sortir large puis disparaître."

L'autre moment chaud est survenu dans le dernier tour, quand il a failli perdre gros face au retour de Charles Leclerc, et avec un Sebastian Vettel en embuscade. "Je ne savais pas qu'il [Leclerc] était si proche de moi", souligne Pérez. "Dans le dernier tour il y a eu une belle bagarre avec lui. Il m'a dépassé au virage 10, puis je l'ai repris au virage 12. C'était une course chaotique, mais c'est un gros résultat pour nous."

Un gros résultat qui marque le meilleur résultat de l'écurie Racing Point en F1 depuis son podium au Grand Prix d'Italie 2012 sous l'entité Force India. Cette équipe, Pérez s'apprête à la quitter pour céder sa place à Vettel, sans savoir encore ce qu'il adviendra de son avenir. "C'est important de finir sur une bonne note", conclut le Mexicain. "Le reste n'est plus entre mes mains."

partages
commentaires
Lewis Hamilton s'est souvenu de la leçon du GP de Chine 2007
Article précédent

Lewis Hamilton s'est souvenu de la leçon du GP de Chine 2007

Article suivant

Leader solide puis en perdition, Stroll "ne comprend pas"

Leader solide puis en perdition, Stroll "ne comprend pas"
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021