Piloter le vendredi matin serait un crève-cœur pour Kubica

partages
commentaires
Piloter le vendredi matin serait un crève-cœur pour Kubica
3 mai 2014 à 15:00

Engagé cette année à plein temps en Championnat du Monde des Rallyes, Robert Kubica a repris goût à la compétition au fil de ces deux dernières années suite à son grave accident survenu en février 2011

Engagé cette année à plein temps en Championnat du Monde des Rallyes, Robert Kubica a repris goût à la compétition au fil de ces deux dernières années suite à son grave accident survenu en février 2011.

Privé de Formule 1 depuis, le Polonais a récemment admis qu’un retour était très hypothétique en raison de ses séquelles au bras. Mais il a néanmoins enchaîné

plusieurs longues séances dans le simulateur de Mercedes

à Brackley depuis l’année dernière. Sans parler de compétition, un retour dans une monoplace pourrait donc être envisageable, mais l’ancien pilote BMW et Lotus reconnait qu’une telle situation serait difficilement supportable. Rouler uniquement le vendredi matin lors d’une séance d’essais libres aurait davantage des allures de crève-cœur pour lui.

« J’ai un sentiment mitigé, pour être honnête. J’ai des ambitions et j’aime les défis, mais je sais que chaque vendredi soir serait mauvais car je saurais que je ne pourrais pas courir pour le reste du week-end », a-t-il confié dans les colonnes de F1 Racing. « Le rallye garde mon esprit complètement à l’écart de ce que je faisais. C’est le meilleur médicament pour moi. Piloter les vendredis aurait une saveur agréable, mais cela aurait de mauvais effets collatéraux. »

Ce choix d’un engagement en Rallye, avec un titre en WRC2 l’an dernier et un passage en WRC cette saison, s’est fait de manière réfléchie compte tenu de sa situation.

« J’ai fait un test en DTM car c’est ce qu’il y a de plus similaire à ce que je faisais avant, essayer de terminer une course aussi vite que possible. Le Mans est très attirant pour les pilotes, tandis que la NASCAR est une manière de piloter complètement différente. J’ai choisi le rallye en raison de la situation dans laquelle je suis et parce que j’aime les défis. Le rallye est clairement un gros défi. »

Prochain article Formule 1
Une dynamique à entretenir pour Hamilton à Barcelone

Article précédent

Une dynamique à entretenir pour Hamilton à Barcelone

Article suivant

Maldonado - Le Top 5 est possible à Barcelone

Maldonado - Le Top 5 est possible à Barcelone

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Robert Kubica
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités