Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Les pilotes Renault minimisent le nouveau mode moteur

partages
commentaires
Les pilotes Renault minimisent le nouveau mode moteur
Par :
1 juil. 2018 à 06:49

Alors que Renault proposait ce week-end un nouveau mode moteur en qualifications, les pilotes de l'écurie d'usine ont minimisé son incidence après l'avoir utilisé samedi après-midi en Autriche.

Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18 bloque une roue

Ce nouveau mode avait été testé en marge du Grand Prix de France pour être validé et rendu disponible à l'équipe Renault ainsi qu'à ses clients Red Bull Racing et McLaren dès ce week-end. En confirmant son introduction, le directeur général du Losange, Cyril Abiteboul, avait parlé d'une "grande nouvelle" sans toutefois se risquer à faire des promesses en l'air.

Tous les deux entrés en Q3, Carlos Sainz et Nico Hülkenberg n'ont pas pu faire mieux que verrouiller la cinquième ligne de la grille de départ, battus notamment par les deux Haas de Romain Grosjean et Kevin Magnussen. Les deux pilotes n'ont malheureusement pas constaté de différence particulière avec l'utilisation du nouveau mode moteur.

"On ne remarque pas un peu plus de performance", relativise Hürlkenberg. "Il faut quelque chose de plus significatif, qui puisse se remarquer. Je ne sais même pas ce que vous pensez, ou ce que l'on vous a dit, ce qu'on a. Ce n'est pas stupéfiant, je peux vous le dire."

Le son de cloche est tout aussi réservé du côté de Carlos Sainz, questionné sur le fait d'avoir utilisé ce nouveau mode : "Oui, mais tout le monde a des modes de qualifications. Une fois que l'on arrive en qualifications, oui c'est un peu de performance en plus, mais nous étions très loin de Haas pour ressentir tout avantage venant d'un mode de qualifications."

Dès vendredi, le directeur technique Bob Bell avait lui-même tempéré les attentes autour de l'introduction de ce mode moteur en qualifications, précisant qu'il ne pouvait aucunement être comparé à un "mode fête" ou tout autre "bouton magique" comme il a pu être décrit chez Mercedes.

"Nous avons des améliorations sur le moteur, qui arrivent course après course", a-t-il expliqué. "Nous trouvons toujours de nouvelles manières d'opérer avec ces moteurs, d'obtenir un petit peu plus de performance. Renault a pris un peu de retard sur ce point, mais nous commençons à reprendre le dessus. Nous avons une petite amélioration, mais ce n'est pas le jour et la nuit."

"Il y a des modes que nous pouvons développer au cours de la saison, qui seront disponibles à tous les tours pour certains, et d'autres que l'on pourrait vouloir utiliser pour deux ou trois tours et seulement en qualifications. Ces restrictions peuvent changer en cours d'année. En étant davantage confiants avec un nouveau mode, avec davantage de données piste qui le valident, nous pourrions lever certaines restrictions. Nous pourrions donc débuter de manière conservatrice puis agrandir la fenêtre."

Article suivant
Ricciardo, qui s'est senti lésé : "J'aurais dû en parler avant"

Article précédent

Ricciardo, qui s'est senti lésé : "J'aurais dû en parler avant"

Article suivant

Vers des pénalités adaptées aux conséquences des accidents ?

Vers des pénalités adaptées aux conséquences des accidents ?
Charger les commentaires