Formule 1
03 juil.
Événement terminé
10 juil.
Événement terminé
17 juil.
Événement terminé
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
EL1 dans
1 jour
04 sept.
EL1 dans
29 jours
11 sept.
Prochain événement dans
35 jours
25 sept.
EL1 dans
50 jours
C
GP de l'Eifel
09 oct.
Prochain événement dans
63 jours
23 oct.
Prochain événement dans
77 jours
31 oct.
Prochain événement dans
85 jours

Les pneus de 2020 ? Un "très grand défi" sur les longs relais

partages
commentaires
Les pneus de 2020 ? Un "très grand défi" sur les longs relais
Par :
8 mars 2020 à 15:40

Pour le directeur technique de Racing Point, Andrew Green, les équipes de F1 vont avoir encore plus de difficultés pour composer avec les pneus qui seront utilisés cette saison, inchangés par rapport à 2019.

Les équipes ayant unanimement rejeté les pneus 2020 conçus par Pirelli l'an passé, ce sont les gommes 2019 qui ont été conservées. Le maintien des composés et de la construction de l'an passé semblait offrir aux écuries une base de connaissances intéressantes au moment d'aborder la saison, mais l'augmentation des pressions décidée par le manufacturier italien pour composer avec la hausse naturelle des performances des monoplaces a changé les choses.

Lire aussi :

Pour Andy Green, cette situation est un casse-tête à résoudre pour les écuries. "Je crois que les pneus deviennent de plus en plus compliqués", a-t-il déclaré au micro de Motorport.com. "Alors que la charge de ces voitures augmente, et comme nous avons le même pneu et la même construction, je pense que ça devient bien plus difficile pour nous de rouler avec ces pneus."

"Nous le disons déjà, et je pense qu'avec les directives qui sont publiées concernant la manière d'utiliser les pneus, ça va rendre les choses encore plus compliquées. Je pense donc que c'est le défi pneumatique, il est probablement plus difficile que jamais cette saison. C'est assurément le cas pour nous. Même si la construction et le composé sont restés les mêmes, les voitures ont évolué et c'est le défi, fondamentalement."

Pour Green, l'impact du changement de pressions se fera plus ressentir en course qu'en qualifications. "Je pense que sur un tour, c'est toujours relativement simple, mais sur une longue distance, c'est un très, très gros défi. Un très gros défi."

Avec Jonathan Noble 

La Scuderia Ferrari autorisée à voyager vers l'Australie

Article précédent

La Scuderia Ferrari autorisée à voyager vers l'Australie

Article suivant

C'était un 8 mars : McLaren écœure la concurrence à Melbourne

C'était un 8 mars : McLaren écœure la concurrence à Melbourne
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Racing Point
Auteur Fabien Gaillard