Qualifs - 80e pole pour Hamilton, débandade en Q3 pour Ferrari

Lewis Hamilton (Mercedes) a signé la pole position du Grand Prix du Japon 2018 de F1, devant Valtteri Bottas (Mercedes) et Max Verstappen (Red Bull). Ferrari a totalement manqué sa Q3, Sebastian Vettel terminant neuvième.

Qualifs - 80e pole pour Hamilton, débandade en Q3 pour Ferrari

C'est sous un ciel toujours menaçant que débute la 17e séance de qualifications de la saison, avec une température dans l'air de 26°C et de 28°C sur la piste. Chez Renault, on s'affaire pour essayer d'être prêt à temps afin d'envoyer Hülkenberg en piste après sa sortie de route matinale dans les Esses.

Lire aussi :

Q1 - Ericsson dans le mur

Vandoorne est le premier en piste au moment où le feu passe au vert et il signe un 1'32"1 comme tout premier temps de la séance. Le Belge est le seul pilote en tendres en ce début de session, tout le reste du plateau est en supertendres. Les Ferrari ne tardent pas à entrer en lice également. Vettel signe 1'29"0, une demi-seconde devant Räikkönen. Quelques minutes après, Hamilton réalise 1'28"7, une demi-seconde devant Bottas, sept dixièmes devant Verstappen et 1,1 seconde devant Ricciardo.

Dans un second tour lancé, Vettel part en tête-à-queue à l'épingle, à faible vitesse et sans conséquences, alors qu'au même moment Ericsson commet une faute de trajectoire à la sortie du virage 7, est embarqué dans le dégagement puis va percuter le mur, abîmant copieusement sa Sauber. Il est heureusement indemne et peut sortir lui-même de sa monoplace. Le drapeau rouge est brandi, à moins de dix minutes de la fin de Q1. Seuls Pérez et les pilotes Renault n'ont pas signé de temps.

Lire aussi :

Au moment de la reprise, c'est la bataille entre Hülkenberg et Vandoorne, qui a enfin chaussé les supertendres, pour se placer idéalement avant le tour chronométré. Trois minutes avant la fin de séance, les McLaren et les Williams sont dans la zone rouge en compagnie d'Ericsson. Toutes les voitures hors du top 10 ressortent, au moment où des gouttes d'eau font une brève apparition sur le circuit. Dans les derniers instants de la séance, Hülkenberg croit se mettre à l'abri mais beaucoup de pilotes arrivent derrière lui, dont Stroll qui parvient à se sauver, tout comme les deux Toro Rosso-Honda.

Éliminés en Q1 : Hülkenberg, Sirotkin, Alonso, Vandoorne et Ericsson.

Q2 - Mercedes et le pari des tendres

Et après quelques gouttes de pluie, le soleil se montre à Suzuka. Les pilotes Mercedes prennent la piste en pneus tendres. Räikkönen inscrit 1'28"5 mais Hamilton puis Bottas s'emparent des commandes, le Finlandais s'offrant la meilleure marque en 1'27"987, 30 millièmes devant son équipier. Vettel échoue quant à lui à trois dixièmes de Bottas. Dans les stands, Ricciardo est poussé par ses mécaniciens après s'être plaint de problèmes moteur, l'Austalien n'a pas de temps. Verstappen prévient qu'il est victime d'oscillations à la radio ; le Néerlandais est cinquième provisoire à huit dixièmes. Les Force India suivent ensuite à 1,5 seconde, devant Grosjean et les deux STR qui clôturent le top 10.

La pluie revient mais cette fois, c'est au-delà des petites gouttes puisque la piste s'humidifie clairement dans quelques portions. Aucune amélioration n'est possible dans de telles conditions et les pilotes en piste doivent avorter leurs tentatives. Leclerc se fait un petit tête-à-queue entre les deux Degner, sans rien toucher et en repartant en ligne. De son côté, Ricciardo n'a même pas pu signer un seul temps et sort de sa monoplace visiblement très frustré en lâchant un cri de colère.

Éliminés en Q2 : Leclerc, Magnussen, Sainz, Stroll et Ricciardo.

Q3 - Le ciel tombe sur Ferrari

Les Ferrari se pressent à la sortie des stands en pneus intermédiaires, alors que toutes les autres voitures sortent en slicks. Et les deux pilotes de la Scuderia préfèrent rentrer directement pour passer des supertendres plutôt que de tenter un tour en gommes pour conditions humides. Ocon réalise le premier temps en 1'30"1 mais Hamilton fait mieux avec 1'27"760, repoussant Bottas à trois dixièmes. Verstappen est lui repoussé à 1,2 seconde. Les Ferrari se manquent toutes les deux dans Spoon : Räikkönen est à 1,6 seconde et Vettel à 4,4.

Les Mercedes se relancent dans une dernière tentative en gommes neuves. Mais la pluie redouble d'intensité à ce moment précis et il est impossible d'améliorer. Hamilton ralentit très rapidement, Bottas et Räikkönen se font piéger dès le premier virage et Vettel, totalement piégé, fait face à une piste détrempée, il sort même hors piste à faible vitesse dans Degner.

Dans ces conditions, Lewis Hamilton signe la 80e pole position de sa carrière, devant son équipier et Max Verstappen.

Japan GP du Japon - Qualifications

Q1

  Pilote Équipe Trs Temps Écart
1 United Kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 3 1'28.702  
2 Germany Sebastian Vettel  Ferrari 4 1'29.049 0.347
3 Finland Valtteri Bottas  Mercedes 3 1'29.297 0.595
4 Netherlands Max Verstappen  Red Bull 3 1'29.480 0.778
5 Finland Kimi Räikkönen  Ferrari 4 1'29.631 0.929
6 Monaco Charles Leclerc  Sauber 7 1'29.706 1.004
7 France Romain Grosjean  Haas 8 1'29.724 1.022
8 Australia Daniel Ricciardo  Red Bull 3 1'29.806 1.104
9 France Esteban Ocon  Force India 3 1'29.899 1.197
10 France Pierre Gasly  Toro Rosso 6 1'30.137 1.435
11 Denmark Kevin Magnussen  Haas 8 1'30.219 1.517
12 Spain Carlos Sainz Renault 7 1'30.236 1.534
13 Mexico Sergio Pérez  Force India 7 1'30.247 1.545
14 New Zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 6 1'30.248 1.546
15 Canada Lance Stroll  Williams 7 1'30.317 1.615
16 Germany Nico Hülkenberg  Renault 7 1'30.361 1.659
17 Russian Federation Sergey Sirotkin  Williams 8 1'30.372 1.670
18 Spain Fernando Alonso  McLaren 6 1'30.573 1.871
19 Belgium Stoffel Vandoorne  McLaren 10 1'31.041 2.339
20 Sweden Marcus Ericsson  Sauber 4 1'31.213 2.511

Q2

  Pilote Équipe Trs Temps Écart
1 Finland Valtteri Bottas  Mercedes 4 1'27.987  
2 United Kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 3 1'28.017 0.030
3 Germany Sebastian Vettel  Ferrari 3 1'28.279 0.292
4 Finland Kimi Räikkönen  Ferrari 3 1'28.595 0.608
5 Netherlands Max Verstappen  Red Bull 3 1'28.849 0.862
6 France Esteban Ocon  Force India 5 1'29.538 1.551
7 Mexico Sergio Pérez  Force India 4 1'29.567 1.580
8 France Romain Grosjean  Haas 5 1'29.678 1.691
9 France Pierre Gasly  Toro Rosso 4 1'29.810 1.823
10 New Zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 4 1'29.848 1.861
11 Monaco Charles Leclerc  Sauber 5 1'29.864 1.877
12 Denmark Kevin Magnussen  Haas 5 1'30.226 2.239
13 Spain Carlos Sainz Renault 5 1'30.490 2.503
14 Canada Lance Stroll  Williams 3 1'30.714 2.727
15 Australia Daniel Ricciardo  Red Bull 1    
 

Q3

  Pilote Équipe Trs Temps
1 United Kingdom Lewis Hamilton  Mercedes 5 1'27.760
2 Finland Valtteri Bottas  Mercedes 5 1'28.059
3 Netherlands Max Verstappen  Red Bull 4 1'29.057
4 Finland Kimi Räikkönen  Ferrari 6 1'29.521
5 France Romain Grosjean  Haas 4 1'29.761
6 New Zealand Brendon Hartley  Toro Rosso 5 1'30.023
7 France Pierre Gasly  Toro Rosso 5 1'30.093
8 France Esteban Ocon  Force India 5 1'30.126
9 Germany Sebastian Vettel  Ferrari 6 1'32.192
10 Mexico Sergio Pérez  Force India 5 1'37.229
partages
commentaires
Les équipes se sont rencontrées pour discuter du spectacle en F1

Article précédent

Les équipes se sont rencontrées pour discuter du spectacle en F1

Article suivant

La grille de départ du GP du Japon

La grille de départ du GP du Japon
Charger les commentaires
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021
Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances Prime

Pourquoi Pérez n'a pas à s'inquiéter de ses récentes performances

Les dernières courses ont été difficiles pour Sergio Pérez. Le pilote Red Bull n'a récolté que 16 points depuis le Grand Prix de Grande-Bretagne en juillet, et les chances de l'équipe de remporter le championnat des constructeurs ont été compromises. Pourtant, le Mexicain reste optimiste et pense qu'il a tous les outils nécessaires pour améliorer ses performances.

Formule 1
5 oct. 2021
Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient Prime

Comment la F1 peut justifier ses quatre courses au Moyen-Orient

L'annonce de l'arrivée du Qatar en Formule 1 et de sa présence sur le long terme a montré que le Moyen-Orient avait un grand rôle à jouer dans l'avenir du championnat.

Formule 1
4 oct. 2021