Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
40 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
58 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
131 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
145 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
173 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
180 jours
12 sept.
Course dans
187 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
201 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
205 jours
10 oct.
Course dans
215 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours
07 nov.
Course dans
244 jours

Racing Point dénonce les réprimandes de Pérez

Otmar Szafnauer ne cache pas sa frustration à la suite des deux réprimandes reçues par Sergio Pérez au Grand Prix du Portugal.

Racing Point dénonce les réprimandes de Pérez

Sergio Pérez a été réprimandé par les commissaires de course pour avoir gêné Pierre Gasly en Q2, puis pour s'être décalé de manière dangereuse face à ce même pilote AlphaTauri en défendant la cinquième place dans les derniers tours du Grand Prix.

Directeur de Racing Point, Otmar Szafnauer souligne avec justesse que Pérez a respecté le règlement à la lettre en ne se décalant qu'une fois, mais c'est la tardiveté de la manœuvre du Mexicain qui posait problème. Depuis des coups de volant similaires de Romain Grosjean à Silverstone cette saison, le sujet avait été abordé au briefing des pilotes, et les infractions allaient être jugées au cas par cas.

Or, dans le même temps, Max Verstappen a échappé à toute pénalité après son accrochage au premier tour avec ce même Pérez, qui a été envoyé en tête-à-queue. Szafnauer s'insurge !

"[Pérez et Gasly] ne se sont pas touchés", souligne l'Américain. "Sergio s'est décalé en premier, avant Gasly. Sergio a le droit de se défendre ainsi, on ne peut pas changer de trajectoire deux fois, mais on peut le faire une fois. Gasly a levé le pied. Et il n'y a pas eu de contact. Alors pourquoi cette réprimande ?"

"Au premier tour, Sergio a été percuté par Verstappen, qui est revenu sur la piste après en être sorti, il est revenu agressivement afin de mettre sa voiture en position de retrouver de l'adhérence, il a percuté Sergio, et ils n'ont rien fait."

Lire aussi :

"Sergio et Gasly ne se sont pas touchés. N'est-ce pas ce que veulent les fans ? Une défense féroce, une bonne bataille ? Si nous commençons à réprimander les pilotes et à les punir parce qu'ils se défendent avec dureté mais en sécurité, où cela va-t-il mener notre sport ?"

Revenant sur la collision avec Verstappen, Szafnauer poursuit : "C'était un accrochage, non ? Il faut étudier le cas d'un accrochage. Le truc entre Gasly et Sergio n'était pas un accrochage. C'était une bonne défense, dure, et on punit ça ? Mais quand il y a un accrochage, on ne fait rien ? Ça fait deux fois d'affilée. Je ne sais pas si vous avez vu Leclerc et Lance [Stroll, en Russie], c'est très similaire. On provoque un accrochage, et puis rien. Il nous faut résoudre ça."

Une troisième réprimande serait synonyme de pénalité de dix places sur la grille pour Pérez, ce qui ne ferait pas les affaires de Racing Point, qui est dans une lutte acharnée pour la troisième place du championnat constructeurs face à McLaren et Renault.

"Sergio n'a jamais été réprimandé de toute sa carrière", affirme Szafnauer. C'est faux, Pérez ayant reçu une réprimande pour avoir roulé trop lentement lors des qualifications du Grand Prix d'Australie 2017, ainsi que pour avoir gêné Bruno Senna dans ce même exercice au GP d'Abu Dhabi 2012. "Il en a eu deux ce week-end. L'une d'elles était en qualifications, où il a fait une erreur dans l'un des secteurs, ne s'est pas rendu compte que Gasly était dans un tour rapide derrière lui et s'est écarté mais pas assez vite. Gasly est passé en Q3, ça ne l'a pas handicapé. Réprimande."

"On a vu l'autre incident, réprimande. Maintenant, il faut qu'il pilote comme un saint pour le reste de la saison. Il ne va pas pouvoir se battre durement, car il y a le risque d'une réprimande, puis on a une pénalité de dix places sur la grille. Je trouve ça assez sévère. On peut se dire que cette réprimande n'est pas sévère, mais elle l'est."

Lando Norris, McLaren MCL35, Lance Stroll, Racing Point RP20

Szafnauer déplore également les cinq secondes de pénalité infligées à Lance Stroll pour avoir provoqué un accrochage avec Lando Norris au premier virage, privant les deux hommes de leurs chances de points. "Lance a essayé de dépasser deux fois, car il était plus rapide que Lando. Et Lando a décidé de rester au milieu de la piste, il s'est mis au milieu, probablement pour défendre. Lance a eu le choix d'aller à l'intérieur ou à l'extérieur, il a choisi l'extérieur, et quand il a tourné, ils se sont touchés."

Lire aussi :

"J'ai trouvé la décision de lui donner une pénalité un peu sévère. Est-ce un incident de course ? Lance était un peu devant Lando quand il a tourné, Lando s'est mis au milieu de la piste, Lance était un peu plus rapide. Je ne sais pas si Lance aurait pu prendre le virage sans tourner ainsi. Pour moi, c'est un incident de course", conclut-il.

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires

Voir aussi :

En images - Le jour où Hamilton a dépassé Schumacher

Article précédent

En images - Le jour où Hamilton a dépassé Schumacher

Article suivant

Magnussen aurait intéressé McLaren pour l'IndyCar

Magnussen aurait intéressé McLaren pour l'IndyCar
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Portugal
Lieu Portimão
Pilotes Sergio Pérez , Lance Stroll
Équipes Racing Point
Auteur Benjamin Vinel
Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin) Prime

Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin)

Pour la troisième fois en moins de dix ans, le groupe Volkswagen flirte sérieusement avec la Formule 1. Et cette fois-ci, les chances de voir le géant allemand concrétiser son projet paraissent plus élevées que jamais.

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte" Prime

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Le lancement de la nouvelle Formule 1 d'Aston Martin était l'un des événements les plus attendus de l'intersaison, les fans se demandant quel serait le look de l'AMR21.

Formule 1
7 mars 2021
Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance Prime

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance

Après avoir produit une voiture en progrès mais manqué les points l'an passé, Williams débute l'ère Dorilton Capital avec la FW43B et avec comme objectif de grimper dans la hiérarchie de la F1 dès 2021.

Formule 1
6 mars 2021
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Formule 1
4 mars 2021
Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021