Après les qualifs, ils ont dit...

partages
commentaires
Après les qualifs, ils ont dit...
Par : Basile Davoine
1 sept. 2018 à 18:30

Après les qualifications du Grand Prix d'Italie à Monza et la pole position signée par Kimi Räikkönen, retour pêle-mêle sur quelques réactions des autres acteurs de la journée.

Valtteri Bottas (Mercedes), 4e : "Aujourd'hui, c'était difficile. Nous avons testé de nouveaux réglages en EL3, c'était mieux dans les virages mais nous perdions de la performance au freinage. Il devenait très facile de commettre des erreurs et de bloquer les roues. C'était mieux en qualifications, mais j'ai perdu une demi-seconde en bloquant mes roues au premier virage en Q3. Je ne suis pas très à l'aise au volant de la voiture. C'est un circuit très rapide avec peu d'appui mais de gros freinages, beaucoup de vibreurs, et il faut de la stabilité pour les virages rapides dans le dernier secteur."

Lire aussi :

Carlos Sainz (Renault), 7e : "C’est un cadeau d’anniversaire qui me ravit et je suis très heureux. Avant les qualifications, nous avons changé l’aileron arrière. Nous étions donc un peu dans l’inconnu, mais notre rythme était bon d’entrée et nous avons un peu joué avec l’aspiration pour profiter au maximum de cet élément ayant plus d’appuis. Aujourd’hui, j’étais beaucoup plus à l’aise au volant et la stratégie en Q3 était parfaite. Nous avons renversé la tendance de Spa en trouvant davantage de performance et cela rend le résultat final du jour très satisfaisant. L’équipe a travaillé très dur et nous sommes bien placés pour nous battre pour les points demain."

Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS 18, devant Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS 18

Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS 18, devant Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS 18

Photo de: Sam Bloxham / LAT Images

Nico Hülkenberg (Renault), 14e : "Comme nous avions les pénalités à l’esprit, nous n’avons pas beaucoup roulé en Q2. Notre position de départ nous offre une certaine flexibilité dans notre choix de pneumatiques et l’exploitation des différents composés, mais nous devons rester réalistes : cela ne sera pas facile. Le peloton était extrêmement serré aujourd’hui et même si les dépassements ne sont pas impossibles ici, ils ne sont pas simples non plus. Je veux seulement connaître une course propre et essayer de gagner autant de places que possible."

Brendon Hartley (Toro Rosso), 18e : "La voiture n'était pas trop mal, l'équipe a fait du très bon travail pour avoir une voiture qui nous plaît à Pierre [Gasly] et moi, mais c'est incroyablement serré en milieu de tableau. C'est frustrant que je sois du mauvais côté. Cela va me donner du pain sur la planche pour demain, j'espère que la météo va pimenter tout ça."

Marcus Ericsson, Sauber C37

Marcus Ericsson, Sauber C37

Photo de: Manuel Goria / Sutton Images

Marcus Ericsson (Alfa Romeo Sauber), 19e : "Je vais bien. C'est incroyable de se tirer indemne d'un tel crash. On est un peu secoué, mais le truc, c'est qu'on veut reprendre la piste d'emblée. Si l'on ne reprend pas la piste le lendemain, on risque d'y penser un peu plus. C'était bien de reprendre le volant aujourd'hui. On a vu que Charles [Leclerc] essayait des choses en EL2 pour assurer que ça fonctionne à 100%, et nous avons travaillé davantage hier soir. Aujourd'hui, ça fonctionne très bien. Je savais que j'avais la pénalité, mais nous espérions quand même passer en Q2. Nous devons analyser les raisons de ce résultat décevant. Je vais me battre demain."

Les autres réactions :

Prochain article Formule 1
Les duels en qualifications après Monza

Article précédent

Les duels en qualifications après Monza

Article suivant

Photos - Samedi au GP d'Italie

Photos - Samedi au GP d'Italie
Charger les commentaires