Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
43 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
55 jours
09 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
100 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
134 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
148 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
176 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
183 jours
12 sept.
Course dans
190 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
208 jours
10 oct.
Course dans
218 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
233 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
240 jours
07 nov.
Course dans
247 jours

Recruter Pérez n'a rien d'une évidence pour Haas

L'écurie Haas se donne le temps de réfléchir avant de choisir ses pilotes pour la saison prochaine. La disponibilité de Sergio Pérez n'a pas modifié cette approche pour l'équipe américaine.

Recruter Pérez n'a rien d'une évidence pour Haas

Évincé par Racing Point pour laisser la place à Sebastian Vettel la saison prochaine, Sergio Pérez est en quête d'un point de chute pour rester en Formule 1. Dans le contexte actuel du marché, deux destinations concentrent logiquement les attentions, à savoir Haas et Alfa Romeo. Si une arrivée au sein de l'écurie américaine pourrait paraître évidente pour certains, elle ne l'est toutefois pas pour Günther Steiner. Se targuant d'avoir une dizaine de pilotes qui frappent à la porte pour 2021, le directeur de Haas ne veut pas précipiter les choses ni enfoncer des portes ouvertes.

Lire aussi :

"Pour le moment, il n'y a rien qui soit une évidence, car il y a de nombreuses options", prévient Steiner, interrogé par Motorsport.com sur un possible recrutement de Pérez. "Il faut prendre la meilleure décision pour l'équipe à moyen et long terme, pas seulement pour tout de suite. Car dans l'immédiat, nous n'avons pas de problème, mais nous devons voir où nous voulons aller à moyen et long terme, c'est là qu'il y a une opportunité selon moi. Nous devons régler ça."

"Ce n'est pas que nous ayons besoin d'argent rapidement pour l'an prochain. En fait, ça nous convient très bien. Il est question de moyen et long terme : comment pouvons-nous être meilleurs ? Comment pouvons nous tirer le meilleur de l'équipe ? Comment pouvons-nous retrouver notre niveau de performance de 2018 et même faire mieux ? Je pense qu'il y a désormais davantage d'opportunités avec le plafonnement budgétaire qui arrive l'année prochaine, ainsi qu'avec la nouvelle réglementation pour 2022. Naturellement, Checo est un bon pilote, je ne douterai jamais de lui. Mais est-il le meilleur pour le moyen et long terme ? Je ne sais pas. Nous en discutons, et ce n'est donc pas aussi évident que ça puisse paraître."

Si Haas ouvre toutes les portes pour l'an prochain, cela met forcément la pression sur les pilotes actuels, encore loin d'être assurés de conserver leur place. Steiner a répété plusieurs fois qu'il voulait un duo confirmé pour deux saisons, mais pour le reste, l'incertitude demeure. Romain Grosjean le sait mais ne critique pas l'attitude de son écurie.

"Il n'y a pas beaucoup de baquets en Formule 1, et il y a de nombreux candidats, alors je comprends le point de vue de Haas et c'est tout à fait normal qu'ils ne soient pas pressés", estime le Français. "Mais je ne pense pas être non plus dans la précipitation. Il y a aussi des options ailleurs, qui peuvent être intéressantes. Bien sûr, la F1 reste la F1. Après le Mugello, où l'on a piloté ces voitures, on sait que c'est absolument unique. La F1 reste très attrayante à cet égard. Ça prendra du temps. Nous sommes encore au début de la saison, il n'y a pas eu beaucoup de Grands Prix, alors pour ma part, je ne suis pas dans l'urgence. Je pense davantage à piloter la voiture et à faire de mon mieux, essayer de marquer un ou deux points avant la fin de l'année."

partages
commentaires
Zanardi a subi une première opération de reconstruction faciale

Article précédent

Zanardi a subi une première opération de reconstruction faciale

Article suivant

Pérez regrette que Racing Point lui "cache" déjà des choses

Pérez regrette que Racing Point lui "cache" déjà des choses
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sergio Pérez , Romain Grosjean
Équipes Haas F1 Team
Auteur Basile Davoine
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021