Recruter Pérez n'a rien d'une évidence pour Haas

L'écurie Haas se donne le temps de réfléchir avant de choisir ses pilotes pour la saison prochaine. La disponibilité de Sergio Pérez n'a pas modifié cette approche pour l'équipe américaine.

Recruter Pérez n'a rien d'une évidence pour Haas
Charger le lecteur audio

Évincé par Racing Point pour laisser la place à Sebastian Vettel la saison prochaine, Sergio Pérez est en quête d'un point de chute pour rester en Formule 1. Dans le contexte actuel du marché, deux destinations concentrent logiquement les attentions, à savoir Haas et Alfa Romeo. Si une arrivée au sein de l'écurie américaine pourrait paraître évidente pour certains, elle ne l'est toutefois pas pour Günther Steiner. Se targuant d'avoir une dizaine de pilotes qui frappent à la porte pour 2021, le directeur de Haas ne veut pas précipiter les choses ni enfoncer des portes ouvertes.

Lire aussi :

"Pour le moment, il n'y a rien qui soit une évidence, car il y a de nombreuses options", prévient Steiner, interrogé par Motorsport.com sur un possible recrutement de Pérez. "Il faut prendre la meilleure décision pour l'équipe à moyen et long terme, pas seulement pour tout de suite. Car dans l'immédiat, nous n'avons pas de problème, mais nous devons voir où nous voulons aller à moyen et long terme, c'est là qu'il y a une opportunité selon moi. Nous devons régler ça."

"Ce n'est pas que nous ayons besoin d'argent rapidement pour l'an prochain. En fait, ça nous convient très bien. Il est question de moyen et long terme : comment pouvons-nous être meilleurs ? Comment pouvons nous tirer le meilleur de l'équipe ? Comment pouvons-nous retrouver notre niveau de performance de 2018 et même faire mieux ? Je pense qu'il y a désormais davantage d'opportunités avec le plafonnement budgétaire qui arrive l'année prochaine, ainsi qu'avec la nouvelle réglementation pour 2022. Naturellement, Checo est un bon pilote, je ne douterai jamais de lui. Mais est-il le meilleur pour le moyen et long terme ? Je ne sais pas. Nous en discutons, et ce n'est donc pas aussi évident que ça puisse paraître."

Si Haas ouvre toutes les portes pour l'an prochain, cela met forcément la pression sur les pilotes actuels, encore loin d'être assurés de conserver leur place. Steiner a répété plusieurs fois qu'il voulait un duo confirmé pour deux saisons, mais pour le reste, l'incertitude demeure. Romain Grosjean le sait mais ne critique pas l'attitude de son écurie.

"Il n'y a pas beaucoup de baquets en Formule 1, et il y a de nombreux candidats, alors je comprends le point de vue de Haas et c'est tout à fait normal qu'ils ne soient pas pressés", estime le Français. "Mais je ne pense pas être non plus dans la précipitation. Il y a aussi des options ailleurs, qui peuvent être intéressantes. Bien sûr, la F1 reste la F1. Après le Mugello, où l'on a piloté ces voitures, on sait que c'est absolument unique. La F1 reste très attrayante à cet égard. Ça prendra du temps. Nous sommes encore au début de la saison, il n'y a pas eu beaucoup de Grands Prix, alors pour ma part, je ne suis pas dans l'urgence. Je pense davantage à piloter la voiture et à faire de mon mieux, essayer de marquer un ou deux points avant la fin de l'année."

partages
commentaires

Zanardi a subi une première opération de reconstruction faciale

Pérez regrette que Racing Point lui "cache" déjà des choses