Red Bull reconnaît devoir "considérablement" améliorer son châssis

Helmut Marko, conseiller Red Bull, compte sur une amélioration du châssis de la RB13 ainsi que sur les évolutions moteur de Renault pour revenir dans la lutte avec Ferrari et Mercedes.

Alors que le tournant réglementaire semblait taillé pour elle, l'écurie de Milton Keynes a déçu lors de la première course de la saison en échouant à distance notable de Ferrari et Mercedes. Max Verstappen, lors des qualifications, a ainsi été repoussé à 1,297 seconde de la pole de Lewis Hamilton et a terminé à près de 30 secondes de Sebastian Vettel, en course.

Une partie de ce déficit est lié au moteur Renault, au sujet duquel Helmut Marko attend des progrès, avec une amélioration en deux temps qui est prévue d'abord en Espagne, en mai, puis avec un package plus important à Montréal. Mais l'Autrichien ne met pas de côté les progrès qui doivent être faits sur le châssis.

"Il y a beaucoup de travail à faire", a-t-il déclaré pour Motorsport.com. "La vitesse en course nous donne un sentiment positif. Mais de notre côté, il y a beaucoup de travail à faire, et du côté de Renault aussi. Montréal est leur plus grosse avancée. Quelque chose de plus limité arrive à Barcelone, mais un pas en avant raisonnable à Montréal."

Quand il lui est demandé si ces évolutions suffiraient à rapprocher son écurie des avant-postes, Marko explique : "Nous l'espérons, si nous améliorons considérablement notre châssis aussi. Nos ingénieurs le pensent et les simulations le disent aussi."

Enfin, sur un autre sujet, il s'attendait à ce que les temps au tour soient encore plus rapides à Melbourne : "Je pense qu'il s'agissait d'une course positive, mais j'étais tellement concentré sur Verstappen que je n'ai pas regardé beaucoup d'autres choses. Mais nous étions seulement deux secondes plus vite, et c'était une petite déception."

Avec Adam Cooper

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags chassis, helmut marko, moteur, rb13, renault