ExxonMobil déterminé aux côtés de Red Bull et Honda

partages
commentaires
ExxonMobil déterminé aux côtés de Red Bull et Honda
Par : Basile Davoine
5 nov. 2018 à 11:45

Alors que le passage au moteur Honda marquera un tournant majeur pour Red Bull Racing l'an prochain, l'écurie compte sur son partenaire ExxonMobil pour faciliter ce virage absolument déterminant.

Les progrès de Honda cette saison avec Toro Rosso font régner un certain optimisme du côté de Milton Keynes, auquel vient s'ajouter le développement mieux avancé que prévu du pétrolier partenaire de l'écurie. L'association technique entre Honda et ExxonMobil sera essentielle en matière de performance, dans une ère des motorisations turbo hybrides qui a amplifié l'importance du carburant pour réussir.

"Lorsqu'il y a eu l'annonce du partenariat entre Honda et Toro Rosso l'an dernier, cela voulait dire que nous pouvions nous préparer qu'à partir de décembre pour les essais de Barcelone, soit un court laps de temps", rappelle à Motorsport.com David Tsurusaki, directeur général de la technologie chez ExxonMobil. "Mais désormais, après une année de changement continu, d'ajustements et d'essais, nous avons déjà commencé à travailler sur 2019, et c'est vraiment là que nous voulons être."

"On ne veut pas faire toutes les évolutions et les préparatifs pendant l'année, puis commencer à travailler sur 2019 à la fin. On veut travailler assez tôt sur 2019. Avoir une chance de travailler à nouveau avec Honda, d'être à l'aise avec eux, de faire tourner les choses, commencer à faire des tests, à travailler déjà sur le monocylindre avec les tests de fiabilité complets du V6, c'est exactement ce que nous voulons. Nous sommes plutôt enthousiastes. Nous sommes dans une bonne position et nous pensons qu'ils auront le bon carburant et les bons lubrifiants qui seront prêts pour 2019."

Lire aussi :

Ce travail étroit entre Honda et ExxonMobil doit représenter un atout pour Red Bull, qui n'était pas dans une situation aussi favorable jusqu'à présent avec Renault. Le pétrolier partenaire du Losange n'étant pas le même, ExxonMobil devait ainsi patienter et partager le temps au banc d'essai pour valider ses différentes spécifications en cours d'année.

"Je ne dirais pas que c'est un avantage majeur, mais c'est un gros pas en avant car nous ne nous battons pas avec quelqu'un d'autre pour avoir du temps et des tests", admet David Tsurusaki. "Dans les cas des précédents motoristes, nous n'étions pas forcément prioritaires pour les tests. Dans ce cas, nous n'avons pas seulement la priorité, nous sommes les seuls. C'est le meilleur scénario."

"Il y a eu certaines déclarations dans la saison quant à la meilleure manière d'avoir des pétroliers pour les constructeurs, et c'est vrai que si l'on est dédié — à savoir un seul fournisseur de carburant et d'huile – alors on minimise la duplication du temps de test. Je pense que nous en voyons déjà les avantages avec la réactivité que nous avons. Si nous avons les données, nous pouvons faire des ajustements. Et quand on fait ça en quelques semaines plutôt qu'en quelques mois, ça fait une grosse différence."

Propos recueillis par Jonathan Noble  

Article suivant
Rob Smedley va quitter Williams

Article précédent

Rob Smedley va quitter Williams

Article suivant

Webber craint que Ricciardo ne perde son amour de la F1

Webber craint que Ricciardo ne perde son amour de la F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing Boutique
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités