Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
70 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
101 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
108 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
126 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
143 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
157 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
185 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
192 jours
12 sept.
Course dans
199 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
213 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
217 jours
10 oct.
Course dans
227 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
241 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
248 jours
07 nov.
Course dans
255 jours

Accord avec Red Bull ou non, Renault se concentrera sur Alpine

Renault est bien conscient que motoriser Red Bull et AlphaTauri pourrait être une nécessité à partir de 2022, mais le Losange donnera la priorité à la stratégie de son écurie d'usine, rebaptisée Alpine dès l'an prochain.

partages
commentaires
Accord avec Red Bull ou non, Renault se concentrera sur Alpine

Red Bull Racing et la Scuderia AlphaTauri sont désormais sans partenaire moteur à moyen terme, Honda ayant annoncé son retrait de la compétition au terme de la saison 2021. Les options se font rares pour les deux écuries de la marque au taureau et sont au nombre de trois. Mercedes motorisera déjà quatre équipes l'an prochain et verrait probablement d'un mauvais œil le fait de fournir ses groupes propulseurs à son principal rival, tandis que Ferrari équipe actuellement trois teams et souffre d'un déficit de performance qui ne rend probablement pas cette option attractive aux yeux de Red Bull – d'autant que les moteurs sont désormais gelés chaque saison avec des développements simplement annuels.

Lire aussi :

Reste Renault, qui n'aura plus de client en 2021, McLaren rejoignant le giron Mercedes. C'est avec le Losange que Red Bull a remporté quatre titres mondiaux consécutifs de 2010 à 2013, mais le même succès n'avait pas été au rendez-vous au début de l'ère hybride, et le divorce entre les deux parties n'avait clairement pas été le plus amical qui soit. Or, le Règlement Sportif impose, si une écurie ne peut trouver de motoriste, que celui qui a le moins de clients (y compris sa propre équipe) la prenne en charge. Ce rôle reviendrait donc à Renault.

Cyril Abiteboul, directeur de la structure basée à Enstone et à Viry-Châtillon, ne compte toutefois pas se laisser décontenancer par une telle perspective. "Aucun tiers ne va avoir d'impact sur notre stratégie", déclare Abiteboul à Motorsport.com. "Notre stratégie est claire, nous sommes ici pour notre écurie d'usine, et nous sommes une écurie d'usine parce que l'on ne gagne pas grand-chose à être fournisseur moteur. Être fournisseur moteur en F1 n'est pas rentable, et l'annonce de Honda le démontre peut-être. Nous nous en sommes rendu compte en 2014 lorsque nous avons pris la décision de revenir en tant qu'écurie à part entière ; peut-être que Honda s'est posé une question similaire et a pris une décision différente."

"Notre programme est centré autour de notre écurie, en particulier autour de la marque Alpine, et cela ne va pas changer. Si nous avons certaines obligations, nous nous y plierons, mais tous nos efforts, tout ce que nous faisons devrait tourner autour de cet objectif stratégique : être en mesure de gagner des courses pour contribuer à la montée en puissance de la marque Alpine."

Le Français émet l'idée qu'une entité différente prenne la suite des unités de puissance Honda qui, après de premières années difficiles, ont nettement rattrapé leur retard sur la concurrence : "J'imagine qu'une autre solution [pour Red Bull] serait de trouver quelqu'un qui acquerrait la propriété intellectuelle de Honda. Je suis sûr que des idées de ce genre ont été suggérées. Quiconque part d'une feuille blanche ne sera certainement pas prêt pour 2022, c'est absolument clair."

Directeur de Red Bull Racing, Christian Horner a confirmé la semaine dernière que Renault représentait une option sérieuse, se montrant inhabituellement élogieux vis-à-vis de la marque française.

"Nous devons désormais commencer à réfléchir à un partenaire moteur pour 2022", indique Horner auprès de Servus TV. "Il nous faut de la clarté d'ici la fin de l'année. Bien sûr, nous devons envisager toutes les possibilités, toutes les options. Mais en fin de compte, M. Mateschitz [propriétaire de Red Bull, ndlr] doit décider comment procéder. Mais il est important pour nous d'avoir suffisamment de puissance pour menacer Mercedes dans les années à venir."

"Bien sûr, je comprends pourquoi les gens partent du principe que nous allons parler à Renault. Depuis notre séparation, Renault a changé. Les nouveaux dirigeants [dont le nouveau PDG Luca de Meo, ndlr] apportent un souffle nouveau et des changements. Les choses avancent."

Propos recueillis par Adam Cooper

Voir aussi :

Kimi Räikkönen en passe de rempiler chez Alfa Romeo

Article précédent

Kimi Räikkönen en passe de rempiler chez Alfa Romeo

Article suivant

Ilott n'est pas sur la liste pour un baquet chez Haas

Ilott n'est pas sur la liste pour un baquet chez Haas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Renault F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021
Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021 Prime

Comment Ferrari peut redresser la barre en 2021

Après avoir menacé Mercedes pour le titre mondial à plusieurs reprises, Ferrari a connu en 2020 une dégringolade inédite depuis le début des années 1990. Il pourrait lui falloir un certain temps pour retrouver le droit chemin.

Formule 1
18 févr. 2021
L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021 Prime

L'influence de Mercedes sur la McLaren 2021

McLaren est la première écurie de Formule 1 à montrer son jeu avec une version propulsée par Mercedes de la MCL35 qui a obtenu la troisième place du classement des constructeurs. Mais le moteur n'est pas le seul domaine où McLaren s'est inspiré des Champions en titre.

Formule 1
16 févr. 2021