Renault : Alonso va apporter son aide "sur certains week-ends"

Fernando Alonso est entré dans le vif du sujet cette semaine, en vue de son retour en F1 : il a passé trois journées au contact de sa nouvelle équipe, dans les deux usines de Renault.

Renault : Alonso va apporter son aide "sur certains week-ends"

Profitant de la petite pause entre deux Grands Prix, si rare cette année, Renault a accueilli Fernando Alonso à Enstone en début de semaine. Le double Champion du monde a retrouvé une maison qu'il connaît bien, mais cette visite marque le véritable point de départ du travail entre celui qui remplacera Daniel Ricciardo la saison prochaine et l'équipe qui sera rebaptisée Alpine.

Alonso a passé deux journées complètes dans l'usine britannique du Losange, dont une consacrée au simulateur. Il a également moulé son baquet et rencontré les ingénieurs avec lesquels il travaillera désormais. La prise de repères ne s'est pas arrêtée là puisque l'Espagnol a consacré une troisième journée à la visite de l'usine moteur de Renault, à Viry-Châtillon.

Lire aussi :

"Revenir à Enstone était une excellente expérience", se réjouit Alonso. "Ces journées étaient riches en émotions. Beaucoup de choses ont changé ; le simulateur est nouveau, la soufflerie a été mise à jour, mais certaines choses sont restées les mêmes : les bureaux, la salle de sport que je fréquentais souvent… C’était comme une première journée à l’école, avec beaucoup de choses à apprendre et d’informations à digérer, mais c’était extrêmement productif. J’ai suivi un programme dans le simulateur, je me suis un peu habitué à la voiture, j’ai testé les installations — la dernière fois que j’étais venu, le simulateur n’existait pas encore ! J’ai ensuite moulé mon baquet avant des réunions avec des personnes clés pour comprendre le programme de l’année prochaine. Il s’agissait vraiment de se remettre dans le bain."

Fernando Alonso, Renault F1 Team

"Je crois que l’équipe a tous les atouts en main pour l’avenir. Les dernières courses ont été encourageantes pour tout le monde, y compris moi. Revoir Renault être compétitif est une bonne chose pour le sport et je me suis réjoui de voir ces progrès. Le chemin est encore long et le milieu de tableau est extrêmement serré, mais je pense qu’ils ont fait un travail incroyable en piste. Les deux dernières courses ont été très excitantes à regarder et j’ai hâte de revenir dans le match. Je vais maintenant suivre tout ce que l’équipe attend de moi : des jours de simulateur, apporter mon aide sur certains week-ends et être disponible pour tout ce dont elle a besoin."

Renault a révélé la semaine dernière avoir pris contact avec la FIA en vue d'un test d'Alonso dans le baquet de la R.S.20, à Abu Dhabi en fin de saison. Il ne s'agit pour le moment que d'une possibilité, ces essais étant théoriquement réservés aux pilotes n'ayant pas participé à plus de deux Grands Prix.

"C’était formidable de revoir Fernando en personne dans l’équipe", souligne en attendant Cyril Abiteboul, directeur de Renault F1. "Il est extrêmement motivé à l’idée de reprendre de la meilleure façon possible. Il veut véritablement s’impliquer dans les préparatifs. Ces trois jours à Enstone et à Viry ont permis aux deux parties de renouer des liens et de poser des fondations très tôt. Cela sera essentiel pour démarrer du bon pied la saison 2021, une année clé dans notre progression en tant qu’équipe."

partages
commentaires
Renault soulève le "sujet tabou" des souffleries partagées
Article précédent

Renault soulève le "sujet tabou" des souffleries partagées

Article suivant

Honda a corrigé les problèmes identifiés sur son moteur

Honda a corrigé les problèmes identifiés sur son moteur
Charger les commentaires
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021