Renault a cessé sa collaboration avec Ilmor

partages
commentaires
Renault a cessé sa collaboration avec Ilmor
Par : Basile Davoine
21 févr. 2017 à 16:54

En marge de la présentation de la Renault R.S.17, Cyril Abiteboul a indiqué que la collaboration lancée il y a un peu plus d'un an avec Ilmor avait pris fin et ne serait pas renouvelée.

Bob Bell, directeur technique Renault Sport F1 Team; Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team; Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team; Jérôme Stoll, président de Renault Sport F1; Alain Prost, conseiller spécial Renault Sport F1 Team; Thierry Koskas, vice-président des ventes et du marketing chez Renault; Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 et la Renault Sport F1 Team R.S.17
Renault Sport F1 Team R.S.17
La Renault Sport F1 Team R.S.17 est dévoilée
Mario Illien
La Renault Sport F1 Team R.S.17 est dévoilée
La Renault Sport F1 Team R.S.17

Après une saison 2015 compliquée, marquée par des relations conflictuelles avec son partenaire Red Bull, Renault avait finalement fait appel aux services de la société de Mario Illien pour accélérer le développement de son unité de puissance. Ce travail ayant porté ses fruits pour ce qui est de la partie moteur à combustion, la marque au losange a estimé qu'il n'était pas nécessaire de le prolonger davantage, tout en se félicitant de l'apport qu'a pu générer ce partenariat.

"Avec Mario Illien on a fait un deal, on a collaboré pendant à peu près un an", explique Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing. "C'est un moteur Renault, 100% Renault. Maintenant, comme tout moteur et comme tout organe, on travaille avec les meilleurs, on travaille avec des fournisseurs, avec des conseillers, avec Infiniti pour nous aider."

"Je ne suis pas capable de vous donner exactement ce qu'ils ont fait [avec Ilmor]. La collaboration s'est arrêtée. On ne peut pas tout faire. On estime maintenant être complètement indépendants. Leur collaboration s'est concentrée autour du moteur à combustion, pas du tout autour de la partie hybride. On est content de la collaboration." 

Renault introduit cette saison une toute nouvelle unité de puissance, avec l'objectif d'en faire la base de son succès à plus long terme. Pour la suite, le constructeur français s'impliquera dans les discussions concernant l'orientation que prendra la Formule 1 en termes de motorisation au-delà de 2020, date à laquelle prendra fin l'accord actuel maintenant les V6 turbo hybrides.

"Le règlement nous offre une opportunité de remettre les compteurs à zéro", précise-t-il. "Après, il faut voir comment le règlement va continuer d'évoluer dans les années à venir. Je pense qu'une question fondamentale va être de savoir ce qui se passe côté moteur. On a une stabilité du règlement jusqu'à 2020. Est-ce qu'en 2021 on commence à réfléchir à un nouveau moteur ? Si c'est le cas il faut s'y mettre aujourd'hui. A priori on ne va pas faire ça, en tout cas pas en 2021, mais ce sera intéressant d'en discuter."

Propos recueillis par Guillaume Navarro

Article suivant
Renault vise 100 tours par jour à Barcelone

Article précédent

Renault vise 100 tours par jour à Barcelone

Article suivant

Qui sont les pilotes de la Renault Sport Academy 2017 ?

Qui sont les pilotes de la Renault Sport Academy 2017 ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités