Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Renault devrait retarder sa décision sur le line-up 2017

partages
commentaires
Renault devrait retarder sa décision sur le line-up 2017
Par :
Traduit par: Benjamin Vinel
11 sept. 2016 à 07:00

Renault semble parti pour retarder sa décision sur son line-up de pilotes 2017, souhaitant prendre plus de temps pour mieux évaluer les stars montantes de la Formule 1.

Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16
Esteban Ocon, Manor Racing MRT05
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16 et Esteban Ocon, Manor Racing MRT05
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Frédéric Vasseur, Directeur de la Compétition de Renault Sport F1 Team lors de la conférence de presse de la FIA
Accident entre Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16 et Felipe Nasr, Sauber C35
Esteban Ocon, Manor Racing
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Accident entre Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16, Felipe Nasr, Sauber C35, et Kevin Magnussen (DEN) Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16 avec l'aileron avant cassé
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team R.S.16

Le constructeur français avait pourtant dit souhaiter prendre une décision ce mois-ci : conserver Kevin Magnussen et Jolyon Palmer, ou recruter un ou des nouveaux pilotes.

Renault a exprimé son intérêt envers Sergio Pérez et Stoffel Vandoorne pour l'an prochain, mais Pérez devrait confirmer sa présence chez Force India prochainement alors que l'équipe McLaren a annoncé au Grand Prix d'Italie qu'elle exercerait son option sur Vandoorne.

Bien que le Losange soit catégorique sur la nécessité de trouver un jeune pilote autour duquel construire son avenir à long terme, le directeur de la compétition Frédéric Vasseur affirme que la situation est désormais plus floue. C'est pourquoi Renault veut plus de temps pour choisir ses pilotes de l'an prochain.

"Il n'y a pas de date limite, nous pouvons le faire une semaine avant [les essais de] Barcelone l'an prochain", déclare Vasseur dans une interview accordée à Motorsport.com.

"Bien sûr, nous nous focalisons probablement davantage sur les jeunes pilotes que sur ceux qui sont plus vieux ou plus expérimentés, parce que nous avons un projet à moyen terme. J'aimerais pouvoir trouver les pilotes de 2020, pas celui de 2010."

"Et si on jette un coup d’œil aux pilotes junior, la situation évolue à chaque week-end. Si on regarde les expérimentés, elle ne change pas, ils ont obtenu des résultats par le passé et on sait précisément ce dont ils sont capables, et leurs compétences."

"Mais si on regarde les juniors, ils s'améliorent ou non, ils ont une nouvelle opportunité ou non – regardez Esteban [Ocon] – et je pense que ça a du sens pour moi de prendre le temps de décider. À un certain stade, il faudra que je prenne une décision, c'est clair, j'en suis conscient. Mais retarder la décision ou éviter la pression de prendre une décision est une bonne position."

Un pilote mais aussi un leader

Selon nos informations, Esteban Ocon reste grand favori pour un baquet chez Renault l'an prochain, mais qui sera à ses côtés ? Rien n'est moins sûr. Bien que Magnussen et Palmer ne soient pas complètement écartés, Renault sait qu'attendre lui permettra d'avoir une meilleure idée des pilotes disponibles.

Carlos Sainz est régulièrement évoqué pour rejoindre Renault bien qu'étant sous contrat avec Red Bull, tandis que Williams n'a pas encore confirmé la prolongation du contrat de Valtteri Bottas pour la saison prochaine. Vasseur se montre clair : il veut des pilotes qui hisseront l'écurie vers le haut.

"Le pilote doit être un catalyseur du système, capable de motiver l'équipe", insiste le Français. "Derrière lui, il a 1000 personnes sur le châssis et le moteur. Si un pilote, par sa motivation, parvient à extraire un petit peu plus de tout le monde, alors il sera un énorme succès. Plus le championnat est relevé, plus ces compétences sont importantes."

"C'est pourquoi j'ai été immédiatement convaincu, en F3, que [Sebastian] Vettel ferait le travail, parce qu'il était déjà capable de le faire en F3. Capable d'unir tout le monde autour de lui, de convaincre toute l'équipe, etc. C'est clair qu'en F1, il faut avoir cette attitude."

Propos recueillis par Roberto Chinchero

 

Miniature Minichamps 1:43 - Renault R25 de Fernando Alonso
Miniature Minichamps 1:43 - Renault R25 de Fernando Alonso
Article suivant
Lopez sur Lotus - Si c'était à refaire, je ferais exactement pareil

Article précédent

Lopez sur Lotus - Si c'était à refaire, je ferais exactement pareil

Article suivant

Hill - J'ai quitté la F1 car "je pensais que j'allais mourir"

Hill - J'ai quitté la F1 car "je pensais que j'allais mourir"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Jolyon Palmer , Kevin Magnussen
Équipes Renault F1 Team
Auteur Jonathan Noble