Renault : Un refus "flatteur" qui traduit la "peur" de Red Bull

Renault F1 ne digère pas l'absence de Daniel Ricciardo lors des essais de fin de saison en novembre dernier, mais estime que le refus opposé par Red Bull à l'époque révèle la crainte que suscite désormais l'écurie française.

Renault : Un refus "flatteur" qui traduit la "peur" de Red Bull

Renault et Red Bull Racing ont beau ne plus être partenaires, il faut visiblement s'attendre à ce que les traces des vives tensions des dernières saisons perdurent encore quelque temps. C'est ce qui ressort de la communication des deux équipes, quel que soit le sujet. Et de part et d'autre, on semble ne pas se priver d'adresser une pique à son ancien allié lorsque l'occasion se présente.

Le dernier exemple en date est cette fois-ci signé du sceau du Losange. Pas peu fier d'avoir frappé un très grand coup sur le marché des transferts l'été dernier, Renault va débuter sa saison 2019 avec dans ses rangs Daniel Ricciardo. Une arrivée qui soit permettre à l'équipe française de "changer de dimension", dixit Alain Prost lui-même, et qui a de quoi influencer positivement le moral des troupes.

Lire aussi :

Néanmoins, le constructeur tricolore a dû patienter avant de se mettre réellement au travail avec sa recrue vedette. Red Bull Racing n'a fait aucune concession contractuelle avec l'Australien, tenu par ses engagements à Milton Keynes jusqu'au 31 décembre dernier, et notamment privé de pouvoir aller tester la R.S.18 à Abu Dhabi lors des essais de fin de saison. Ce refus, qui n'a pourtant rien d'étonnant au vu du contexte, a été interprété d'une certaine manière chez Renault.

"Il y a toujours des choses que l'on apprend de l'interaction avec un pilote", explique le directeur exécutif de Renault F1, Marcin Budkowski, lorsque Motorsport.com l'interroge sur l'apport de Ricciardo en ce début d'année. "Il est allé dans le simulateur, il a rencontré les ingénieurs. C'est difficile tant qu'il n'a pas piloté la voiture."

"Nous aurions adoré l'avoir dans la voiture à Abu Dhabi mais nous n'avons pas pu. Nous sommes déçus de ne pas avoir pu obtenir ses impressions sur la voiture de l'année dernière, car ça aurait été très utiles pour nous. Sans pointer quelqu'un du doigt, le fait que ça ne se soit pas fait est plutôt flatteur pour nous, car ça veut dire que d'autres ont peur de nous et ne veulent pas nous offrir quoi que ce soit qui pourrait constituer un avantage compétitif."

Daniel Ricciardo, Red Bull Racing

Quatrième du championnat constructeurs l'an passé, et en progression constante au cours des trois dernières saisons, Renault a désormais pour objectif de se rapprocher des trois écuries de pointe que sont Mercedes, Ferrari et Red Bull. Une cible qui n'a rien de simple à atteindre, mais qui devient plus réaliste avec l'arrivée de Daniel Ricciardo.

"C'est un vainqueur de Grand Prix", souligne Budkowski. "Il nous apporte une expérience que nous n'avons pas dans l'équipe aujourd'hui. Il a travaillé avec un top team pendant de nombreuses années, alors il nous apportera une certaine compréhension en matière de direction à prendre et de développement de la voiture, de réglages, ce qui est un apprentissage utile pour nous."

"Voir quelqu'un comme Daniel arriver a été une énorme motivation supplémentaire pour tout le monde dans l'équipe, parce qu'il est le pilote et la personne que l'on sait. Mais aussi parce que c'est un vainqueur de Grand Prix, qui vient d'une écurie qui se bat pour des victoires et potentiellement le championnat, qui croit en notre projet et nous rejoint à ce stade. Ça en dit beaucoup quant au projet et quant à ce que nous essayons de construire ici."

Avec Edd Straw et Scott Mitchell  

partages
commentaires
Renault : Carlos Ghosn a démissionné
Article précédent

Renault : Carlos Ghosn a démissionné

Article suivant

Pas de points de Super Licence pour Ticktum en F3 Asie

Pas de points de Super Licence pour Ticktum en F3 Asie
Charger les commentaires
Jean Todt et Ferrari : l'hypothèse d'un nouveau chapitre Prime

Jean Todt et Ferrari : l'hypothèse d'un nouveau chapitre

Ce n'est qu'une hypothèse à ce stade, qui a pris corps ce mercredi dans la presse italienne. Quelle forme pourrait prendre l'éventuel retour de Jean Todt chez Ferrari en 2022 ?

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Arabie saoudite 2021

Après le Grand Prix d'Arabie saoudite, vingt-et-unième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
6 déc. 2021
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Formule 1
4 déc. 2021
Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021