Chez Renault, Tambay était pour Warwick "un gentleman honnête"

Au milieu des années 1980, Patrick Tambay et Derek Warwick ont fait équipe chez Renault. Le Britannique se souvient d'un coéquipier en qui il pouvait avoir confiance, "avec un grand esprit d'équipe".

Chez Renault, Tambay était pour Warwick "un gentleman honnête"
Charger le lecteur audio

Au cours de sa carrière en Formule 1 mais aussi en Endurance, Derek Warwick a collaboré avec de nombreux illustres pilotes. Mais quand il lui faut choisir son coéquipier préféré, et malgré l'embarras du choix, c'est vers Patrick Tambay, disparu ce dimanche à l'âge de 73 ans, qu'il se tourne.

Du dur à cuire Brian Henton chez Toleman en Formule 2 puis en Formule 1, au légendaire Mario Andretti aux 24 Heures du Mans en 1996, en passant par Martin Brundle au volant de la Jaguar XJR-14 en 1991, les deux décennies en sport automobile de Derek Warwick l'ont pourtant amené à côtoyer des profils très variés. Mais celui qu'il classe à part est un pilote dont on se souvient d'abord parce qu'il a été parachuté chez Ferrari pour remplacer Gilles Villeneuve, avant de remporter une victoire douce-amère à Hockenheim, où Didier Pironi s'était gravement blessé lors des essais. 

En 1984, Derek Warwick avait rejoint Renault après les départs d'Alain Prost et Eddie Cheever dans la foulée de l'échec du Losange face à Brabham et Nelson Piquet pour le titre mondial. Il était alors associé à Patrick Tambay, déjà deux fois vainqueurs en Grand Prix avec Ferrari.

"J'ai toujours dit que mon meilleur coéquipier était Patrick Tambay chez Renault", raconte Derek Warwick. "C'était un gentleman. Il était honnête et j'avais confiance en lui. S'il disait qu'il avait deux clics d'amortisseur, c'était vraiment deux clics. C'était quelqu'un avec un grand esprit d'équipe et qui voulait rendre la voiture plus rapide, il partageait les choses. Patrick n'a jamais créé de situation conflictuelle."

Derek Warwick a battu Patrick Tambay au championnat et aurait sous doute dû remporter le Grand Prix du Brésil en 1984. Il a décroché quatre podiums cette année-là mais le manque de fiabilité de la RE50 ne lui avait pas permis de viser plus haut que la septième place du classement final.

Patrick Tambay et Derek Warwick.

Patrick Tambay et Derek Warwick.

"Patrick était aussi super rapide", ajoute le Champion du monde 1992 de voitures de sport. "Il était vainqueur de Grand Prix avec Ferrari lorsqu'il est arrivé, donc c'était une bonne référence pour moi. Quand j'ai pris le dessus sur lui, ça m'a donné énormément de confiance. Avec d'autres coéquipiers, comme Eddie Cheever, les choses étaient très conflictuelles, avec des hauts est des bas. On était copains et la minute suivante on ne l'était plus. Mais Patrick et moi avons passé beaucoup de temps ensemble. Tous les coéquipiers vous apportent quelque chose. Que ce soit négatif ou positif, on peut toujours s'en servir."

En 1985, Derek Warwick et Patrick Tambay ne pouvaient pas espérer grand-chose. La Renault RE60 constituait une régression par rapport à sa devancière sur le plan de la performance. Le Français signa toutefois deux podiums en début de saison pour parvenir à faire mieux que son coéquipier britannique au championnat, mais Renault chuta de la cinquième à la septième place au classement des constructeurs. Derek Warwick quitta la Formule 1 pour l'Endurance à l'issue de cette saison-là, tandis que Patrick Tambay trouva une place chez Lola pour la saison 1986. 

Derek Warwick et Patrick Tambay ont fait équipe chez Renault pendant deux ans.

Derek Warwick et Patrick Tambay ont fait équipe chez Renault pendant deux ans.

Propos recueillis par Kevin Turner

partages
commentaires

Patrick Tambay est mort

Patrick Tambay, l'ami puis le successeur de Gilles Villeneuve