Ricciardo espère "plus que deux podiums" en 2016

C'est une véritable saga qu'a vécue Red Bull quant à sa fourniture moteurs à partir de 2016.

C'est au mois de juillet que Red Bull a commencé à préparer son divorce avec Renault, mécontent des performances et de la fiabilité de l'unité de puissance concoctée par le Losange.

L'écurie anglo-autrichienne s'est alors tournée vers Mercedes, puis vers Ferrari, à chaque fois sans succès, les deux motoristes étant réticents à fournir leurs moteurs à une équipe qui a la réputation de toujours construire d'excellents châssis. Red Bull a ensuite négocié avec Honda, mais McLaren y a opposé son veto via son président Ron Dennis.

Par conséquent, l'équipe de Milton Keynes n'a eu d'autre choix que de recoller les morceaux avec Renault, et un accord devrait être annoncé très prochainement, probablement avec des moteurs non-badgés.

"C'est clair que ça traînait en longueur," reconnaît Daniel Ricciardo. "Mais maintenant, l'équipe a confirmé que nous serions sur la grille, et je sais que j'ai du travail pour l'an prochain, c'est déjà bien. Beaucoup de motoristes nous ont rejetés, mais ce n'est pas inquiétant, c'est juste un peu dommage."

"On voit leurs raisons, mais nous avons un très bon châssis donc ils avaient un peu peur. Peu importe. Nous prendrons ce que nous pouvons pour l'instant, puis nous nous tournerons vers 2016."

Ricciardo s'attend à une annonce dans la semaine qui vient : "J'imagine que d'ici Abu Dhabi, il y aura des nouvelles pour la dernière course de l'année. Je ne promettrai rien, mais espérons que la semaine prochaine, nous devrions être capables de confirmer quelque chose."

Quant à savoir où Red Bull se situera dans la hiérarchie en 2016, c'est bien évidemment difficile à dire. Ne connaître son motoriste que fin novembre est un handicap évident, puisque les ingénieurs ont besoin d'intégrer au mieux l'unité de puissance à la monoplace.

"J'en saurai un peu plus quand nous saurons ce qu'il y aura à l'arrière de la voiture," déclare un Ricciardo très diplomatique, évitant de trop s'avancer. "Pour l'instant, là où nous sommes, c'est dur de dire que nous allons nous battre pour le titre, mais j'aimerais penser que l'an prochain, nous pourrons obtenir plus que deux podiums."

Cette année, le pilote australien s'est classé troisième du Grand Prix de Hongrie, puis deuxième à Singapour.

Propos recueillis par Valentin Khorounzhiy

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags moteur, objectif