Ricciardo - La retraite de Rosberg ? "Pas une décision facile à prendre"

Présent à Vienne en marge de la cérémonie de remise des trophées 2016 de la FIA, Daniel Ricciardo a avoué sa surprise concernant la décision prise par Nico Rosberg de prendre sa retraite.

Forcément, après l'annonce surprise de la retraite de l'Allemand quelque jour après avoir conquis ce qui sera son unique titre de champion du monde, le monde de la F1 était totalement chamboulé et pris de cours.

"J’ai eu un message disant que Nico venait juste de prendre sa retraite", a expliqué Ricciardo en prenant la parole lors d'une conférence de presse. "Quel Nico ?", plaisante-t-il. "J’étais surpris, bien sûr, je ne dirais pas que je m’y attendais."

"Je comprends cela mais ce n’est pas une décision facile à prendre, [il y a] du pour et du contre, le pour est que vous partez en tant que champion mais le contre est que vous manquez un gros salaire l’année suivante."

Concernant sa saison 2016, où il a terminé troisième derrière les deux pilotes Mercedes, est-il heureux d'être à nouveau "le meilleur des autres" ? "Ça va. C’est comme ça. Je suis bien sûr heureux d’être au moins… de manière réaliste, sur les trois dernières années c’est le mieux. De manière réaliste, se battre pour le titre… Difficile de battre Lewis et Nico ; revenir avec une victoire est une bonne chose, la pole à Monaco est superbe."

"En tant qu’équipe, s’être rapproché, se battre pour plus de podiums était satisfaisant. Le meilleur des autres, espérons que je ne le reste pas pour toujours. C’est un peu comme second : quelqu’un embrasse une fille et vous êtes un gars qui l’embrasse 20 minutes plus tard ; c’est ce qu’on ressent."

Un de ses meilleurs moments, en dehors de sa victoire en Malaisie, est sa pole à Monaco. "C’était évidemment aussi bon que d’autres gros tours. Les qualifications de Barcelone, Monaco évidemment."

"J’aime cet endroit, comme quelques-uns d’entre nous, nous mettons beaucoup l’accent sur cette course, nous arrivons là-bas en sachant que nous voulons être à la limite, peut-être d’aller plus loin. Je savais que la voiture était bonne, j’essayais juste de tout rassembler."

"C’était fun, bien sûr, les derniers secteurs étaient le moment où cela est devenu réalité. Les derniers secteurs étaient propres, c’est là que la différence a été faite dans ce temps au tour."

Autre moment, moins prestigieux mais tout aussi marquant, son fameux shoey, sur les podiums des GP d'Allemagne, de Belgique, de Malaisie et des États-Unis : "D’abord, je ne m’attendais pas à ce que ça prenne l'ampleur que ça a pris. Je pensais que j'allais être beaucoup critiqué pour avoir fait cela. Sur la scène mondiale, Jack Miller a fait cela en MotoGP quelques semaines auparavant, je savais que quelqu’un avait fait cela en V8 Supercars."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Nico Rosberg , Daniel Ricciardo
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags retraite