Ricciardo raconte son tête-à-queue "à la Vettel"

Daniel Ricciardo est revenu sur sa course du GP du 70e Anniversaire et notamment son tête-à-queue "à la Vettel" qui l'a définitivement envoyé hors des points.

Ricciardo raconte son tête-à-queue "à la Vettel"

Qualifié cinquième, Daniel Ricciardo nourrissait de grandes ambitions pour la course de Silverstone au volant d'une Renault dont il estimait qu'elle avait le rythme pour se battre pour les places d'honneur. Cependant, la décision de passer les pneus mediums lors du second relais de course lui a fait perdre du rythme et l'a fait chuter dans la hiérarchie.

L'Australien était déjà hors des points quand, alors qu'il figurait dans un groupe de voitures, il est parti en tête-à-queue à Village lorsque Carlos Sainz lui a fait l'extérieur. Il a finalement fini l'épreuve à une lointaine 14e position, loin des objectifs initiaux.

Lire aussi :

S'exprimant après la course, Ricciardo a comparé son incident à ceux déjà vus chez Sebastian Vettel ces dernières années, à savoir la perte de contrôle immédiate au moment de la remise des gaz dans une confrontation directe. "En fait, j'ai parlé à Seb dans le carré des médias, et j'ai la sensation que c'est, malheureusement pour lui ces dernières années, un genre de tête-à-queue à la Vettel ["Seb spin" en anglais, ndlr]."

"Quand vous êtes la voiture à l'intérieur, dès que vous appuyez sur l'accélérateur, vous la perdez. Il l'a fait avec moi à Austin en 2017 je crois, ou 2018, et c'est quelque chose que je n'avais pas encore connu. Je voyais Carlos, et on essaie évidemment de le serrer un petit peu mais de ne pas avoir de contact, et puis dès que j'ai ouvert le volant et pris l'accélérateur, je suis parti en tête-à-queue."

"Je pense que lorsque vous êtes si près d'une autre voiture dans cette position, vous perdez une partie de l'appui qui vient normalement de ce côté, qui fait, je suppose, que la voiture reste plus basse, donc j'ai eu une perte d'appui très rapide et cela peut vous surprendre."

"Cela remue le couteau dans la plaie. Je pense qu'à ce moment de la course, nous étions déjà en retrait. Je ne veux pas dire que c'était fini, mais avec ça, je voulais juste me replier un peu et baisser la tête. Ce n'était pas un après-midi amusant, finalement."

"Deux semaines vraiment solides"

La semaine passée, Ricciardo égalait pourtant sur la même piste son meilleur résultat pour Renault avec la quatrième position du GP de Grande-Bretagne. L'Australien veut tout de même retirer le positif de ces deux semaines à Silverstone.

"J'essaie de prendre ces deux semaines comme des semaines vraiment positives. C'est difficile maintenant car la course est encore très fraîche, et nous avions évidemment de bons espoirs pour cet après-midi. Il faut que nous encaissions ce coup-là, mais je pense que nous avons eu deux semaines vraiment solides."

"Aujourd'hui, je ne veux pas tout mettre sur les pneus, mais je pense que nous avons vraiment eu du mal avec ça. Je pense que nous avons souffert vendredi, nous étions la seule équipe à rouler en dur et cela semble nous avoir fait un peu mal aujourd'hui. Il y a quelques points que nous pouvons améliorer, mais dans l'ensemble, je suis convaincu que la voiture est bonne. Mais c'est tellement serré. Une mauvaise course peut nous priver de points, et une bonne course peut nous placer dans le top 5."

partages
commentaires
Horner surpris que personne n'ait tenté la stratégie de Verstappen

Article précédent

Horner surpris que personne n'ait tenté la stratégie de Verstappen

Article suivant

Racing Point "sûr à 99%" que Pérez sera au GP d'Espagne

Racing Point "sûr à 99%" que Pérez sera au GP d'Espagne
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021