Smedley déjà en discussions pour rester en F1

partages
commentaires
Smedley déjà en discussions pour rester en F1
Par : Stuart Codling
10 nov. 2018 à 10:00

Rob Smedley se déclare déterminé à rester en Formule 1 lorsqu'il quittera Williams à la fin de la saison 2018.

Âgé de 44 ans, le directeur de l'ingénierie a annoncé son départ de Williams en début de semaine, et affirme qu'être libre de tout contrat l'a mené à être approché par un certain nombre d'employeurs potentiels.

Lire aussi :

"Je souhaite vraiment rester en Formule 1", déclare Smedley. "C'est ma passion, c'est toute ma vie professionnelle, et cela reste la catégorie reine du sport automobile. Il y a d'autres championnats qui n'en sont pas loin, mais la F1 a encore beaucoup à offrir. Je veux donc rester en F1 du côté technique, et j'ai de la chance, car je discute déjà avec des gens. Ensuite, on verra."

La carrière de Smedley en F1 a commencé il y a 17 ans chez Jordan, où il a travaillé en tant qu'ingénieur data. Il a ensuite rejoint Ferrari en 2004 et est devenu l'ingénieur de course de Felipe Massa en 2006.

Rob Smedley, chef de la performance du véhicule de Williams

Rob Smedley, chef de la performance du véhicule de Williams

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Felipe Massa, Williams, Rob Smedley, chef de la performance du véhicule, Williams, s'embrassent avant le dernier Grand Prix de Massa

Felipe Massa, Williams, Rob Smedley, chef de la performance du véhicule, Williams, s'embrassent avant le dernier Grand Prix de Massa

Photo de: Glenn Dunbar / LAT Images

Enfin, il a supervisé les opérations piste de Williams à partir de 2014. "Nous avons pu développer et améliorer l'équipe, et j'espère la quitter en meilleure forme que je ne l'ai rejointe", poursuit le Britannique. "C'est un bon groupe désormais, ils ont de bonnes connaissances avec une bonne méthodologie, et nous avons apporté beaucoup de science à la manière dont nous utilisons les pneus et la voiture en général, ce qui leur permet d'exploiter n'importe quelle voiture."

"Il est temps pour moi de relever un nouveau défi désormais. Williams a son propre challenge à venir par rapport à sa situation actuelle. En premier lieu, je vais passer du temps à la maison – je vais être avec ma famille, qui me soutient depuis longtemps. Je peux être un mari normal, un père normal, au lieu de partir toutes les deux semaines et de travailler jusqu'à 21h ou 22h tous les soirs."

Smedley a un certain nombre d'options, outre le fait de travailler pour une autre écurie. D'autres ingénieurs expérimentés comme Pat Symonds, son ancien patron chez Williams, et Nikolas Tombazis, ex-designer en chef chez Ferrari, ont par exemple rejoint la FIA et le Formula One Group.

"Je dirais qu'à l'heure actuelle, je n'écarte absolument aucune piste", indique l'Anglais. "Ce que je dois faire, à partir du début d'année prochaine, c'est mettre ces options sur la table, et après avoir pris un peu de recul, pouvoir y réfléchir avec les idées claires, un peu moins fatigué. Puis je prendrai une décision. Mais jusque-là, je verrais quelles sont les options au fur et à mesure qu'elles se présentent."

Article suivant
Alonso : "Ce sera un privilège de piloter une NASCAR"

Article précédent

Alonso : "Ce sera un privilège de piloter une NASCAR"

Article suivant

Ferrari a eu le "courage" de revenir sur ses évolutions

Ferrari a eu le "courage" de revenir sur ses évolutions
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams
Auteur Stuart Codling
Type d'article Actualités