Grosjean ne sait pas si Haas aura des évolutions en 2020

Haas F1 Team aborde le premier Grand Prix de la saison, en Autriche, avec la même monoplace que celle utilisée en essais hivernaux il y a quatre mois de cela. Et manifestement, ce n'est pas près de changer.

Grosjean ne sait pas si Haas aura des évolutions en 2020

Haas F1 a pour habitude de commencer chaque saison sur les chapeaux de roue, et espérera plus que jamais que ce soit le cas en 2020. Sur ses quatre premières campagnes en Formule 1, la petite américaine a marqué 149 points avant chaque trêve estivale (3,17 pts par course) contre seulement 48 en deuxième partie d'année (1,33 pt par GP).

Lire aussi :

En d'autres termes, les monoplaces conçues en collaboration avec Dallara sont souvent bien nées, mais les évolutions ne portent pas forcément leurs fruits, la saison 2019 en étant un cas d'école : les nouvelles pièces apportées dès l'Espagne semblaient avoir dégradé le comportement de la VF-19, et Romain Grosjean était plus à l'aise au volant de la version du début de saison.

Or, lorsqu'il est demandé au Français d'évaluer le comportement de la Haas lors des essais hivernaux avec le recul, l'intéressé estime qu'il serait peu pertinent pour lui de donner son avis sur ce sujet. "Cela fait cinq mois que nous n'avons pas roulé. Certaines équipes ont apporté de grosses évolutions, mais nous n'avons rien apporté, nous avons été très conservateurs."

"Au niveau du budget, nous n'avons pas d'évolutions qui arrivent et je ne pense pas qu'il y en aura tout de suite. À voir ce que les autres ont amené. Les performances que nous avions après Barcelone vont être remises en question, car certaines équipes ont des voitures qui sont très différentes. Nous n'avons rien, et pour le moment, je ne sais même pas s'il y aura des évolutions."

Romain Grosjean, Haas F1, sur la piste

Kevin Magnussen, lui, se refuse à admettre la moindre crainte, lâchant de manière peu loquace : "Je ne suis pas inquiet. Qu'est-ce que j'y peux ? C'est comme ça." Grosjean, en revanche, reconnaît davantage de pessimisme tout en relativisant une situation qui, pour lui, est loin d'être catastrophique.

"Je suis peut-être un peu plus inquiet que Kevin, et nous savons qu'en Formule 1, il faut développer et apporter de nouvelles pièces", admet-il. "Mais l'an dernier, j'ai fini la dernière course avec le kit avec lequel j'ai commencé l'année. Parfois, une évolution ne fonctionne pas vraiment comme on le veut."

"Certes, c'est super d'avoir de nouvelles pièces, c'est super d'apporter de la performance, mais ça ne marche pas toujours et ça peut mener à se focaliser au mauvais endroit. Je suis content de venir faire la course, je pense que l'équipe a survécu à la crise. On va voir à quel point on peut rendre la voiture rapide et si on a besoin d'apporter des [nouvelles] pièces."

Enfin, quelles sont les principales inconnues quant à la hiérarchie que l'on verra au Red Bull Ring ce week-end ? "D'une manière générale, je pense que c'est le niveau de performance de Ferrari", répond Grosjean. "Dans le paddock, c'est vraiment la question. Mercedes devrait être devant, Red Bull a toujours été bien ici et ils ont amené beaucoup d'évolutions donc ils vont être dans le match. C'est donc le niveau de performance de Ferrari et de Racing Point [qui est l'inconnue]." Pourrait-on ainsi imaginer Racing Point se battre avec les trois top teams ? "En essais hivernaux en tout cas, à certains moments, ils étaient dans le top 3, oui."

partages
commentaires

Voir aussi :

Rivola : Le MotoGP offre moins de place aux ingénieurs que la F1

Article précédent

Rivola : Le MotoGP offre moins de place aux ingénieurs que la F1

Article suivant

Premières impressions au sein d'un paddock confiné en Autriche

Premières impressions au sein d'un paddock confiné en Autriche
Charger les commentaires
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021