Russell : "Aucune idée du niveau de performance"

partages
commentaires
Russell :
Par :
21 févr. 2019 à 18:25

George Russell fait le bilan à l'issue de la première journée d'essais complète de Williams à Barcelone. Les mots-clés sont gratitude et optimisme, avec un rappel de 2015 pour montrer que rien n'est joué !

George, comment avez-vous vécu l'attente de ces premiers essais ?

C'était assez agaçant de regarder tout le monde en piste. Quand on est pilote, on a juste envie de rouler. C'est passé relativement vite, et parce que j'ai compris à quel point les gens qui construisent cette voiture travaillaient dur, je n'étais pas frustré. Je comprenais que nous n'étions pas volontairement dans cette situation. Tout le monde est contrarié, et tout le monde travaille d'arrache-pied pour rattraper le coup.

Lire aussi :

C'était rafraîchissant pour moi, et je suis très fier d'eux, de la quantité de travail qu'ils abattent. Ils se sont levés hier à 2h30 du matin et ont travaillé toute la nuit dernière pour préparer la voiture. C'est un privilège de faire partie de cette équipe.

À quel point cette journée a-t-elle été productive, avec 65 tours parcourus dont 17 pour vous ?

C'était très important d'engranger des kilomètres, et simplement de se faire une idée de la voiture, même si je n'ai fait que 11 véritables tours [en matière de pilotage]. Cela nous donne quand même une bonne compréhension de notre situation, de ce qui nous restreint et de ce sur quoi nous devrons travailler la semaine prochaine.

George Russell, Williams FW42
Natalie Pinkham, Sky TV parle avec George Russell, Williams Racing

La voiture est-elle effectivement inachevée ?

Elle n'est certainement pas complète, disons. Nous avons clairement du travail à faire pour tout optimiser. Parce que tout s'est fait à la dernière minute, rien n'est à 100%. Il s'agissait de mettre la voiture en piste, quelles que soient les conditions. C'était déjà important en soi. Je pense qu'il faut travailler dur ce week-end pour être sûrs d'être opérationnels dès mardi, la semaine prochaine, et essayer d'en tirer le meilleur.

Lire aussi :

Quelle est votre sensation au volant ?

Elle est très bonne, à vrai dire ! La voiture était stable et j'avais une bonne sensation. Je ne suis pas encore à fond, je ne connais pas encore les limites de la voiture. Avant d'en tirer le maximum, ce sera difficile de savoir où nous nous trouvons et ce qu'il faut améliorer.

Vous avez piloté des Mercedes et des Force India par le passé. Est-ce positif d'avoir de telles références ?

Cela me donne certainement une bonne compréhension de ce vers quoi nous devons travailler. Peu importe dans quel domaine on se trouve, on veut être le meilleur ou battre les meilleurs. Mon expérience de l'an dernier m'a aidé à comprendre à quoi cela correspondait. Je suis très privilégié d'avoir piloté ces voitures.

Nico Hulkenberg, Force India VJM08

Il y a eu des cas, par le passé, où les écuries ne faisaient pas rouler leur nouvelle voiture lors de la première semaine d'essais. Est-ce une réussite en soi d'être parvenu à mettre la vôtre en piste ?

Même moi, avant d'être impliqué dans une écurie de Formule 1, je n'étais pas conscient de la quantité de travail nécessaire ne serait-ce que pour mettre une F1 en piste. J'ai visité l'usine en janvier, j'ai vu tout le monde, et j'étais abasourdi – pourtant ça fait deux ans que je fais partie d'une équipe de F1 [il était pilote de réserve Mercedes, ndlr], mais j'étais quand même abasourdi de voir la quantité d'efforts qui vont dans la conception de la plus simple des pièces. Force India a manqué les essais en 2015 et a quand même fini cinquième au championnat. [...] Ce n'est pas la fin du monde.

Ne craignez-vous pas d'être encore derrière quand Melbourne viendra ?

À ce stade, nous avons si peu roulé que nous n'avons aucune idée du niveau de performance de la voiture. Nous essayons de rester optimistes. Nous allons voir comment les choses évoluent ce week-end et la semaine prochaine. Nous avons un temps de retard sur les autres en matière d'expérience, mais vous savez, je fais pleinement confiance à l'équipe. Il faut désormais en tirer le meilleur.

Article suivant
Pirelli révèle l'écart de performance entre les pneus 2019

Article précédent

Pirelli révèle l'écart de performance entre les pneus 2019

Article suivant

Gasly : "Il n'y a que des bonnes nouvelles !"

Gasly : "Il n'y a que des bonnes nouvelles !"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais hivernaux de Barcelone
Pilotes George Russell
Équipes Williams
Auteur Benjamin Vinel
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu