Sainz "très énervé" par l'incident mécanique des qualifications

Carlos Sainz n'a pas caché sa colère devant la situation provoquée par un incident technique sur sa McLaren à Bahreïn.

Sainz "très énervé" par l'incident mécanique des qualifications

Touché par un problème mécanique que McLaren cherche encore à comprendre, Carlos Sainz n'était pas d'humeur à relativiser ce coup de malchance à l'issue des qualifications du Grand Prix de Bahreïn. Alors qu'il entamait son premier tour rapide en Q2, le pilote espagnol a perdu le contrôle d'une monoplace visiblement bloquée à l'arrière au freinage du premier virage, sans rien pouvoir faire. Sa séance s'est arrêtée là, le contraignant à partir 15e sur la grille de départ dimanche.

"C'est quelque chose qui arrive en F1, mais s'il y a un jour où ça ne pouvait pas arriver, c'est bien aujourd'hui", fulmine Sainz au micro de Movistar. "J'ai réussi à passer en Q2 avec un seul train de pneus tendres et j'étais l'un des seuls. Je me suis senti très à l'aise tout le week-end mais alors que nous allions passer en Q3, ce qui semblait assez facile, nous avons eu ce problème. Je ne sais pas si c'était le système de freins à l'arrière. Nous ne savons pas encore exactement ce que c'est. Je ne peux rien confirmer car nous ne le savons pas encore à 100%."

Lire aussi :

Si Sainz est en colère devant cet ennui mécanique, ce n'est pas tant pour la place lointaine depuis laquelle il devra s'élancer dimanche que pour l'incidence directe que cela pourrait avoir sur sa stratégie.

"Oui, on peut remonter, mais ça devient très compliqué", prévient-il. "Surtout que le top 10 va s'élancer en pneus mediums et ceux qui sont derrière n'auront aucun avantage. J'ai économisé deux trains de mediums... Il y en a un que je ne pourrai même pas utiliser. Ça me met dans une situation un peu difficile pour la course. Nous avons travaillé dur pour économiser ces pneus en vue de la course et voici ce qui nous arrive... Ça nous laisse très peu d'options pour dimanche. C'est pour cela que je suis très énervé. Je suis désolé mais très en colère."

Ce premier revers du week-end est un coup dur pour McLaren, qui lutte face à Racing Point et Renault pour la troisième place du championnat constructeurs. Directeur de l'écurie de Woking, Andreas Seidl confirme qu'il est d'abord nécessaire de trouver des réponses afin de repartir du bon pied dimanche, pour une course qu'il est loin de considérer comme perdue.

"Nous allons devoir regarder si nous pouvons l'utiliser ou non, car ça pourrait compromettre notre stratégie de course", admet l'Allemand en évoquant le train de pneus mediums que pourrait perdre Sainz. "L'heure est à l'analyse de ce qui s'est passé sur la voiture de Carlos, remettre les choses à plat et repartir demain. Ce sera une course intéressante, avec de nombreuses difficultés, avec deux arrêts voire plus, et nous devons essayer de remonter. Je pense qu'il est encore possible de marquer des points car, comme je l'ai dit auparavant, ce sera une course pleine de défis sur le plan stratégique et des pneus, ce avec quoi Carlos est habituellement très bon."

partages
commentaires
Un souffle entre Ocon et Ricciardo, Renault en position de force

Article précédent

Un souffle entre Ocon et Ricciardo, Renault en position de force

Article suivant

Les Ferrari éliminées en Q2 : "On est à notre place", dit Vettel

Les Ferrari éliminées en Q2 : "On est à notre place", dit Vettel
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Catégorie Qualifs
Lieu Sakhir
Pilotes Carlos Sainz Jr.
Équipes McLaren
Auteur Basile Davoine
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021