Formule 1
03 juil.
-
05 juil.
Événement terminé
10 juil.
-
12 juil.
Événement terminé
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
3 jours
31 juil.
-
02 août
EL1 dans
17 jours
C
GP du 70e Anniversaire
07 août
-
09 août
EL1 dans
24 jours
14 août
-
16 août
EL1 dans
31 jours
28 août
-
30 août
EL1 dans
45 jours
04 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
52 jours
C
GP de Toscane
11 sept.
-
13 sept.
Prochain événement dans
58 jours
25 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
73 jours

Seidl : "Difficile d'imaginer" un nouveau motoriste en F1

partages
commentaires
Seidl : "Difficile d'imaginer" un nouveau motoriste en F1
Par :
5 juil. 2019 à 09:44

Selon le directeur de McLaren, aucun constructeur automobile ne pourrait justifier l'investissement nécessaire à un engagement en Formule 1 sous le format actuel de la réglementation.

Ne parvenant pas à convaincre de nouveaux motoristes, la F1 a finalement décidé de ne pas bouleverser la réglementation moteur à partir 2021. L'accord trouvé il y a plusieurs mois s'articule autour d'un maintien de la technologie actuelle des V6 turbo hybrides, tout en allant vers une restriction des ressources qui s'inscrit dans le cadre de la réduction des coûts. Il a un temps été question de supprimer le MGU-H afin de rendre les unités de puissance moins complexes, mais les quatre motoristes engagés ont tout fait pour qu'il soit conservé. Dans un tel contexte, Andreas Seidl estime que la catégorie reine va se priver de toute possibilité d'accueillir un nouveau constructeur aux côtés de Mercedes, Ferrari, Renault et Honda.

"Afin d'être attractif pour qu'un constructeur s'engage à nouveau, je pense qu'il est aussi très important de faire en sorte que l'on puisse s'engager avec un investissement qui soit beaucoup plus bas que celui qu'il faut aujourd'hui", explique le directeur de McLaren. "Si l'on veut s'engager en F1 actuellement, avec l'investissement qu'il faut faire pour les infrastructures, et le budget à mettre en œuvre pour atteindre le niveau des motoristes déjà présents, il faut être réaliste. C'est assez difficile d'imaginer que quelqu'un puisse investir cet argent actuellement."

Lire aussi :

Les difficultés rencontrées par Honda et le temps qu'il a fallu au motoriste japonais pour décrocher sa première victoire en F1, la semaine dernière en Autriche, ne plaident pas non plus en la faveur de nouveaux arrivants. Avant de rejoindre McLaren, Andreas Seidl a dirigé le programme LMP1 de Porsche, un des rares constructeurs ayant envisagé de rejoindre la F1 en 2021 avant de renoncer. La firme allemande avait même construit et testé un moteur compatible avec le règlement F1, mais Seidl ne commentera évidemment pas le sujet. Néanmoins, l'Allemand estime qu'il est "très difficile pour un nouveau motoriste de venir".

"C'est pour cela que je pense qu'à partir de 2021, ça a du sens de conserver la réglementation telle qu'elle est", précise-t-il. "Nous voyons déjà actuellement qu'en gardant le règlement stable, tous les groupes propulseurs se rapprochent. Nous devons simplement attendre le prochain cycle de réglementation, et voir comment se développe l'industrie automobile pour identifier s'il y a une occasion de créer l'intérêt pour un autre constructeur."

Andreas Seidl, Team Principal, McLaren, lors de la conférence de presse

Article suivant
Pourquoi Mercedes a remplacé l'aileron de Hamilton en Autriche

Article précédent

Pourquoi Mercedes a remplacé l'aileron de Hamilton en Autriche

Article suivant

Les pilotes modernes sont trop "en forme" pour être en difficulté

Les pilotes modernes sont trop "en forme" pour être en difficulté
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Boutique
Tags andreas seidl
Auteur Basile Davoine