Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
48 jours
09 mai
Prochain événement dans
66 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
97 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
104 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
122 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
139 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
153 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
181 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
188 jours
12 sept.
Course dans
195 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
209 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
213 jours
10 oct.
Course dans
223 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
237 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
244 jours
07 nov.
Course dans
251 jours

Seidl intransigeant avec le devoir d'humilité chez McLaren

Après une année 2019 réussie qui touche à sa fin, le directeur de McLaren a bien l'intention de maintenir ses troupes sous pression afin de négocier au mieux le virage de l'intersaison.

partages
commentaires
Seidl intransigeant avec le devoir d'humilité chez McLaren

Recruté pour prendre les rênes de McLaren et remettre l'écurie britannique sur de bons rails, Andreas Seidl va vivre sa première intersaison à Woking, lui donnant l'occasion d'apposer un peu plus sa patte puisqu'il n'était entré en fonction qu'en mai dernier. Son arrivée a été l'une des décisions clés prises par Zak Brown pour redresser une équipe moribonde après l'échec cuisant du partenariat avec Honda, et s'est ajoutée à une réorganisation plus large ainsi qu'à d'autres recrutements comme celui du directeur technique James Key.

Lire aussi :

Quasiment contre toute attente, McLaren a probablement gagné du temps en 2019 en réalisant une saison au-delà de ses propres espérances, qui va se conclure par la quatrième place au championnat constructeurs. Le pas franchi l'hiver dernier après avoir tourné la page Fernando Alonso s'est avéré significatif en termes de performance, et s'il est clairement encourageant et motivant, il ne doit pas avoir l'effet contreproductif de voir la machine s'emballer trop vite et exploser en vol. Ce besoin d'humilité et de patience, en dépit de l'histoire si riche en succès de McLaren en F1, Andreas Seidl en a parfaitement conscience. Celui qui a conduit Porsche au succès en Endurance entend bien le rappeler autant qu'il le faudra à ses hommes, quitte à recourir à une lapalissade : seul le travail paiera.

"Nous avons des objectifs élevés, et à moyen terme nous voulons clairement réduire l'écart avec les équipes de pointe, nous battre pour des podiums et gagner à nouveau des courses", rappelle l'Allemand. "En même temps, nous devons être réalistes par rapport à ce qui est réalisable d'une année sur l'autre. Nous avons énormément de respect pour les trois top teams et pour ce qu'ils font. Mais je dois aussi m'assurer que dans l'équipe, nous conservions ce respect pour chaque autre écurie contre laquelle nous nous battons actuellement, car tout le monde redouble d'efforts pour progresser d'une année sur l'autre."

"Toutes ces équipes qui sont dans le paddock ont des gens formidables qui travaillent pour elles, avec beaucoup de talent. C'est un sport très complexe. C'est pour cela que l'on ne peut jamais rien prendre pour acquis. Il est important de rester humbles, de rester concentrés, et de ne pas se laisser emporter par ce que nous avons été capables de faire entre l'année dernière et cette année. Nous devons simplement continuer à travailler dur, de manière à faire en sorte d'être meilleurs collectivement."

Arrêt au stand de Carlos Sainz Jr., McLaren MCL34

Toute évidence est parfois bonne à rappeler, et le discours d'Andreas Seidl n'en manque pas. Non seulement le nouvel homme fort de McLaren rappelle qu'il n'existe aucune recette miracle au succès, mais il insiste également pour que tout son petit monde garde les pieds sur terre en vue de 2021. Cet horizon de la nouvelle réglementation est alléchant car coché par plusieurs comme l'opportunité rêvée d'accrocher le bon wagon, mais cela ne se fera pas sans efforts.  

"Nous devons concevoir une voiture de course plus rapide, développer nos processus internes et notre méthodologie", prévient Seidl. "Nous devons mettre toutes ces pièces du puzzle en place au cours des prochains mois et des prochaines années, car nous pensons que c'est important pour se relever à nouveau. Il y a la réglementation 2021 qui va entrer en vigueur, avec notamment un plafonnement des budgets qui nous aidera, mais il y a toujours trois équipes devant nous et c'est tout simplement parce qu'elles font un meilleur travail. Il n'y a pas de mécanisme automatique pour les rattraper."

C'était un 27 novembre : Nico Rosberg Champion du monde

Article précédent

C'était un 27 novembre : Nico Rosberg Champion du monde

Article suivant

Honda prolonge son engagement en F1

Honda prolonge son engagement en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren
Tags andreas seidl
Auteur Basile Davoine
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
13h
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021
Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon Prime

Qualifs sur un tour : l'échec d'une idée qui avait du bon

Apparues en 2003 en Formule 1, les qualifications sur un tour suscitèrent controverse et bricolage absurde. Pourtant, elles auraient pu faire la part belle à quelques principes malheureusement vite oubliés.

Formule 1
21 févr. 2021
Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté Prime

Comment l'imposant projet Toyota F1 a capoté

Alors que Honda s'apprête à quitter la Formule 1 (encore une fois !) fin 2021, retour sur les exploits d'un autre constructeur japonais qui a dépensé trop d'argent, s'est adapté trop lentement, a trop peu accompli et est parti trop tôt à cause d'une crise économique...

Formule 1
20 févr. 2021
Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1 Prime

Comment AlphaTauri s'est adapté aux nouvelles règles F1

AlphaTauri a présenté son AT02, et une nouvelle livrée, avec la volonté de s'installer dans la bataille du milieu de peloton. Même s'il y a peu de pièces totalement nouvelles sur le rendu informatique, quelques indices indiquent sans doute des changements à venir...

Formule 1
19 févr. 2021
Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5 Prime

Quand Ocon faisait une apparition infructueuse en FR3.5

Dans son ascension vers la Formule 1, Esteban Ocon a fait une apparition en Formule Renault 3.5 en parallèle de sa campagne victorieuse en F3 Europe. Ses deux meetings dans la discipline n'ont pas été couronnés de succès mais lui ont beaucoup appris.

Formula V8 3.5
18 févr. 2021