Rétro
Formule 1 GP de Saint-Marin

C'était un 23 avril : Senna et Prost se déchirent, Berger miraculé

Le 23 avril 1989, lors du Grand Prix de Saint-Marin à Imola, épreuve marquée par le terrible accident de Gerhard Berger, Ayrton Senna et Alain Prost ont atteint le point de rupture de leur relation sur fond de pacte de non agression à géométrie variable.

Premier départ : Ayrton Senna devant Alain Prost, McLaren MP4/5

Rétro : Dans l'Histoire des sports méca

Sur deux ou quatre roues, replongez-vous dans l'Histoire des sports mécaniques, celle qui a écrit la légende des hommes et des machines durant des décennies.

Au moment de débuter la seconde manche de la saison 1989, Nigel Mansell et Ferrari sont en tête du championnat. Mais c'est bien la McLaren MP4/5, aux mains d'Ayrton Senna et Alain Prost, qui est la monoplace la plus rapide, dans la lignée de la quasi imbattable MP4/4 de 1988. Imola voit d'ailleurs les blancs et rouges monopoliser la première ligne, le Brésilien devant le Français.

Entre les deux hommes, s'est noué un pacte de non agression plutôt clair : le pilote en tête au premier virage après le départ ne doit pas subir d'attaque de son équipier dans le reste du premier tour. Au moment de l'envol, le Brésilien s'extirpe mieux de sa position que le Français et c'est dans cet ordre que les deux hommes bouclent les premiers tours, avant un terrible incident.

Lire aussi :

Gerhard Berger, alors cinquième, sort de piste à l'entame de Tamburello. La Ferrari a foncé droit vers le mur. Le choc est d'une violence inouïe et, pire encore, après s'être enfin immobilisée, l'épave prend feu. Heureusement, il ne faut qu'une quinzaine de secondes aux commissaires pour intervenir avec des extincteurs et une dizaine de plus pour venir totalement à bout des flammes. Cette rapidité d'intervention, couplée à la solidité du châssis de la 640, permettent de sortir Berger, un temps inconscient, avec quelques côtes cassées seulement et des brûlures plus ou moins graves mais limitées.

Le drapeau rouge ayant été brandi et la course stoppée, il faut donc procéder à un second départ. Cette fois, c'est Prost qui prend l'avantage et vire en tête au premier virage. Le double Champion du monde s'attend à ce que le pacte de non agression fasse son office mais Senna l'attaque puis le passe au freinage de la Tosa. Le Brésilien l'emportera de quarante secondes.

Lire aussi :

Le podium se déroule dans une ambiance étrange. Prost est furieux envers ce qu'il considère comme un coup de canif très net dans le pacte mis en place, alors que Senna essaie de justifier son action en expliquant que l'accord ne s'appliquait qu'au tout premier départ. Quoi qu'il en soit, cette course marque la véritable rupture entre les deux hommes qui, à partir de ce moment-là, vont se livrer une guerre sur tous les plans. La saison s'achèvera dans l’acrimonie la plus totale, suite à l'accrochage de Suzuka et la disqualification de Senna. Prost remportera son troisième titre et quittera McLaren.

Utilisez les flèches ci-dessous pour passer d'une photo à l'autre.

Premier départ : Ayrton Senna, McLaren MP4-5, devant Alain Prost, McLaren, Nigel Mansell, Ferrari 640, Riccardo Patrese Wiliams FW12C, Gerhard Berger, Ferrari 640, et le reste du peloton
L'accident de Gerhard Berger, Ferrari, sur un écran de TV
Les commissaires qui ont sauvé la vie de Gerhard Berger, Ferrari
Alain Prost et Ayrton Senna, McLaren en discussion sur la grille avant le second départ
Deuxième départ : Alain Prost, McLaren MP4-5 Honda, devant Ayrton Senna
Ayrton Senna, McLaren MP4/5 dévant Alain Prost, McLaren MP4/5
Ayrton Senna, Mclaren MP4/5 devant Alain Prost, Mclaren MP4/5
Ayrton Senna, McLaren MP4/5
Premier départ : Ayrton Senna devant Alain Prost, McLaren MP4/5
Ayrton Senna, McLaren MP4/5 dévant Alain Prost, McLaren MP4/5
Fans
Ayrton Senna, McLaren MP4/5, Alain Prost, McLaren MP4/5
Mauricio Gugelmin, March 881
Nicola Larini, Osella FA1M
Ayrton Senna, McLaren MP4/5
Christian Danner, Rial ARC2 Ford
Martin Brundle, Brabham BT58
Alessandro Nannini, Benetton B188
Alessandro Nannini, Benetton B188
Andreas De Cesaris, Dallara F189
Ayrton Senna, McLaren MP4/5, passe sous le drapeau à damier
Podium : le vainqueur Ayrton Senna, McLaren, le second Alain Prost, McLaren, le troisième Alessandro Nannini, Benetton B188
Alain Prost, McLaren, discute avec le président de la FIA Jean-Marie Balestre
23

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Plafond budgétaire : Ferrari menace de "déployer son ADN" hors de la F1
Article suivant Sans revenus, l'avenir de Haas sera en danger

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France