Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
39 jours
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
67 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
95 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
102 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
116 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
123 jours
08 oct.
-
11 oct.
EL1 dans
137 jours
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
158 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
172 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
186 jours

Sans revenus, l'avenir de Haas sera en danger

partages
commentaires
Sans revenus, l'avenir de Haas sera en danger
Par :
23 avr. 2020 à 12:22

Günther Steiner ne le cache pas : une saison blanche en 2020 serait catastrophique pour l'avenir de Haas en Formule 1.

Face à la crise du coronavirus, les écuries de Formule 1 sont plus que jamais en danger. Chaque course en moins représente une perte de revenus considérable – jusqu'à 2 M€ d'après Franz Tost, directeur de la Scuderia AlphaTauri – et c'est tout un business model qui est remis en question pour chaque structure du plateau, qui fait face à la difficulté de payer les factures et les salaires.

La F1 conserve l'espoir de maintenir un calendrier comportant jusqu'à 18 courses (sur 22 prévues au départ) et a pris des mesures d'urgence en collaboration avec la FIA et les équipes : la nouvelle réglementation technique a été reportée à 2022, les monoplaces actuelles seront conservées en 2021, et le plafond budgétaire en vigueur l'an prochain devrait être abaissé à 150 M$ (au lieu de 175 M$), voire plus bas. Ces premiers éléments ont tendance à rassurer les écuries qui, pour la plupart, ont mis leur personnel au chômage technique en profitant des aides financières de l'État britannique afin de sauvegarder les emplois.

Lire aussi :

"Je pense que nous sommes là sur la durée", déclare Günther Steiner, directeur de Haas F1 Team, à Sky Sports F1. "Bien sûr, il faut conclure ce scénario [du coronavirus], mais si nous pouvons mettre en œuvre le plan actuel [de 18 courses], ça ira pour cette année. Je suis en contact avec Gene [Haas, propriétaire du team] presque quotidiennement, il veut être impliqué dans ce qui se passe, et il semble être dans de bonnes dispositions."

"Il nous faut simplement être appliqués. Le plafond budgétaire va rapprocher les écuries les unes des autres, et être compétitif aidera. Je pense donc que nous sommes là sur la durée. Si nous trouvons des solutions à moyen terme et à long terme, [Gene Haas] sera satisfait et voudra rester en F1."

Guenther Steiner, Team Principal, Haas F1, parle à la presse

Cependant, l'éventualité que la pandémie de COVID-19 empêche la tenue de toute course en 2020 ne peut être écartée ; cela changerait forcément la donne pour un Gene Haas commençant déjà à se lasser quelque peu après une saison 2019 bien en deçà de ses attentes, avec la neuvième place du championnat des constructeurs.

"[La crise] fait mal à toutes les entreprises", souligne Steiner, relayé par le site officiel de la F1. "Nos revenus sont très limités. La FOM [Formula One Management] essaie d'aider. Mais nous ne savons pas si nous allons reprendre la course. Personnellement, je pense qu'oui, mais il faut prévoir le pire, à savoir aucun revenu de la FOM. Et si nous n'avons pas de revenus, quelqu'un doit payer – et ces fonds sont limités."

Lire aussi :

"Bien sûr, il y a un risque [de départ] s'il n'y a pas de revenus, s'il n'y a pas de courses cette année, si nous ne sommes pas payés. C'est forcément une menace. Je ne suis pas capable de donner un pourcentage ; je pense que le risque est faible, mais certainement pas nul. Il nous faut simplement être conscients de ce que nous faisons, nous assurer de faire de notre mieux et espérer reprendre la course dès que possible en rendant ça positif. Pour ce faire, les dix écuries doivent travailler là-dessus et la F1 et la FIA doivent collaborer avec nous pour assurer notre pérennité."

"Comme nous tous, [Gene Haas] ne sait ni ce qui va se produire dans un avenir proche, ni si nous allons avoir des courses [cette année]. Il veut bien attendre davantage, mais comme tout homme d'affaires, il ne va pas attendre indéfiniment. Espérons que dans les prochains mois, nous aurons un meilleur aperçu du futur proche, en espérant que la situation soit moins instable que maintenant. Ce n'est la faute de personne, ce sont simplement les circonstances."

"Pour l'instant, [Gene Haas] peut rester calme, mais à un moment, il faudra qu'il prenne une décision. Pour l'instant, il veut mener ça à bien. Nous avons des employés au chômage technique, et nous ne les avons pas virés. Nous devons nous assurer de prendre les bonnes décisions à l'avenir, afin que [Gene Haas] reste intéressé par la F1."

Voir aussi :

Article suivant
C'était un 23 avril : Senna et Prost se déchirent, Berger miraculé

Article précédent

C'était un 23 avril : Senna et Prost se déchirent, Berger miraculé

Article suivant

Le GP d'Australie pouvait se courir "de façon sûre"

Le GP d'Australie pouvait se courir "de façon sûre"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel