Sans revenus, l'avenir de Haas sera en danger

Günther Steiner ne le cache pas : une saison blanche en 2020 serait catastrophique pour l'avenir de Haas en Formule 1.

Sans revenus, l'avenir de Haas sera en danger

Face à la crise du coronavirus, les écuries de Formule 1 sont plus que jamais en danger. Chaque course en moins représente une perte de revenus considérable – jusqu'à 2 M€ d'après Franz Tost, directeur de la Scuderia AlphaTauri – et c'est tout un business model qui est remis en question pour chaque structure du plateau, qui fait face à la difficulté de payer les factures et les salaires.

La F1 conserve l'espoir de maintenir un calendrier comportant jusqu'à 18 courses (sur 22 prévues au départ) et a pris des mesures d'urgence en collaboration avec la FIA et les équipes : la nouvelle réglementation technique a été reportée à 2022, les monoplaces actuelles seront conservées en 2021, et le plafond budgétaire en vigueur l'an prochain devrait être abaissé à 150 M$ (au lieu de 175 M$), voire plus bas. Ces premiers éléments ont tendance à rassurer les écuries qui, pour la plupart, ont mis leur personnel au chômage technique en profitant des aides financières de l'État britannique afin de sauvegarder les emplois.

Lire aussi :

"Je pense que nous sommes là sur la durée", déclare Günther Steiner, directeur de Haas F1 Team, à Sky Sports F1. "Bien sûr, il faut conclure ce scénario [du coronavirus], mais si nous pouvons mettre en œuvre le plan actuel [de 18 courses], ça ira pour cette année. Je suis en contact avec Gene [Haas, propriétaire du team] presque quotidiennement, il veut être impliqué dans ce qui se passe, et il semble être dans de bonnes dispositions."

"Il nous faut simplement être appliqués. Le plafond budgétaire va rapprocher les écuries les unes des autres, et être compétitif aidera. Je pense donc que nous sommes là sur la durée. Si nous trouvons des solutions à moyen terme et à long terme, [Gene Haas] sera satisfait et voudra rester en F1."

Guenther Steiner, Team Principal, Haas F1, parle à la presse

Cependant, l'éventualité que la pandémie de COVID-19 empêche la tenue de toute course en 2020 ne peut être écartée ; cela changerait forcément la donne pour un Gene Haas commençant déjà à se lasser quelque peu après une saison 2019 bien en deçà de ses attentes, avec la neuvième place du championnat des constructeurs.

"[La crise] fait mal à toutes les entreprises", souligne Steiner, relayé par le site officiel de la F1. "Nos revenus sont très limités. La FOM [Formula One Management] essaie d'aider. Mais nous ne savons pas si nous allons reprendre la course. Personnellement, je pense qu'oui, mais il faut prévoir le pire, à savoir aucun revenu de la FOM. Et si nous n'avons pas de revenus, quelqu'un doit payer – et ces fonds sont limités."

Lire aussi :

"Bien sûr, il y a un risque [de départ] s'il n'y a pas de revenus, s'il n'y a pas de courses cette année, si nous ne sommes pas payés. C'est forcément une menace. Je ne suis pas capable de donner un pourcentage ; je pense que le risque est faible, mais certainement pas nul. Il nous faut simplement être conscients de ce que nous faisons, nous assurer de faire de notre mieux et espérer reprendre la course dès que possible en rendant ça positif. Pour ce faire, les dix écuries doivent travailler là-dessus et la F1 et la FIA doivent collaborer avec nous pour assurer notre pérennité."

"Comme nous tous, [Gene Haas] ne sait ni ce qui va se produire dans un avenir proche, ni si nous allons avoir des courses [cette année]. Il veut bien attendre davantage, mais comme tout homme d'affaires, il ne va pas attendre indéfiniment. Espérons que dans les prochains mois, nous aurons un meilleur aperçu du futur proche, en espérant que la situation soit moins instable que maintenant. Ce n'est la faute de personne, ce sont simplement les circonstances."

"Pour l'instant, [Gene Haas] peut rester calme, mais à un moment, il faudra qu'il prenne une décision. Pour l'instant, il veut mener ça à bien. Nous avons des employés au chômage technique, et nous ne les avons pas virés. Nous devons nous assurer de prendre les bonnes décisions à l'avenir, afin que [Gene Haas] reste intéressé par la F1."

partages
commentaires
C'était un 23 avril : Senna et Prost se déchirent, Berger miraculé

Article précédent

C'était un 23 avril : Senna et Prost se déchirent, Berger miraculé

Article suivant

Le GP d'Australie pouvait se courir "de façon sûre"

Le GP d'Australie pouvait se courir "de façon sûre"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1" Prime

Alonso : "Je suis content de tout ce que je vois en F1"

Lors d'une table ronde en petit comité en marge du Grand Prix du Portugal, Fernando Alonso a évoqué son retour en Formule 1, l'avenir de la catégorie reine et son évolution depuis ses débuts en 2001, entre autres. Entretien.

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1 Prime

Pourquoi McLaren souhaite changer la façon de voter en F1

La semaine dernière, Zak Brown, PDG de McLaren, a écrit une lettre ouverte dans laquelle il expose en détail ses idées sur la direction que prend la Formule 1.

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup Prime

Les subtiles évolutions qui maintiennent Red Bull dans le coup

Au Portugal, Red Bull n’a pas été à la hauteur de Mercedes. Pourtant, le résultat du Grand Prix ne reflète pas le potentiel de l’écurie. Avec de nouvelles évolutions apportées, Red Bull affiche de belles promesses pour le reste d’une saison qui s’annonce bien plus indécise que les précédentes.

Formule 1
4 mai 2021
Les notes du Grand Prix du Portugal 2021 Prime

Les notes du Grand Prix du Portugal 2021

Lewis Hamilton s'est imposé pour la deuxième fois de la saison 2021. Après le Grand Prix du Portugal, troisième manche du championnat, voici les notes attribuées aux pilotes.

Formule 1
3 mai 2021
Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão Prime

Les données qui laissent Red Bull et Mercedes dans le doute à Portimão

Lewis Hamilton a terminé en tête de la cruciale séance d'EL2 ce vendredi au Portugal, mais l'équipe Mercedes n'est pas certaine d'avoir l'avantage sur Red Bull. Les températures fraîches et le vent, combinés à la surface glissante du circuit de l'Algarve, offrent aux pilotes des conditions difficiles en termes de réglages et de chauffe des gommes, et tout reste à jouer.

Formule 1
1 mai 2021
Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint Prime

Les problèmes que la F1 devra affronter avec ses Qualifications Sprint

Annoncées en début de semaine, les Qualifications Sprint, qui seront organisées lors de trois Grands Prix en 2021, ont reçu un accueil mitigé, entre excitation et scepticisme. Mais avant de savoir quel camp aura raison, la Formule 1 doit établir ses critères de réussite pour justifier la mise en place de ce format de manière plus permanente.

Formule 1
29 avr. 2021
Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras Prime

Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras

Après un GP d'Émilie-Romagne en demi-teinte pour Mercedes, la principale frustration de Toto Wolff, directeur d'équipe, concerne l'accident de Valtteri Bottas et George Russell.

Formule 1
25 avr. 2021
Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie Prime

Imola, un test "brutal" pour les pilotes ayant changé d'écurie

Cet hiver a vu de nombreux pilotes changer d'écurie. Avec un deuxième Grand Prix organisé sur le circuit piégeur d'Imola, ces pilotes sont revenus sur leur courbe d'apprentissage et le temps nécessaire pour s'adapter à leurs nouvelles montures.

Formule 1
21 avr. 2021