Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
44 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
55 jours
09 mai
Prochain événement dans
61 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
92 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
100 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
117 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
135 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
149 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
177 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
184 jours
12 sept.
Course dans
191 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
204 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
208 jours
10 oct.
Course dans
218 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
233 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
240 jours
07 nov.
Course dans
247 jours

Sergio Pérez : "Encore ce problème de MGU-K…"

En changeant l'unité de puissance de Sergio Pérez pour le Grand Prix d'Abu Dhabi quitte à prendre une pénalité, Racing Point avait mis toutes les chances de son côté dans la bataille pour la troisième place du championnat des constructeurs. Las, le Mexicain est tombé en panne dès le neuvième tour, et l'écurie a vu McLaren lui damer le pion. Pérez, dont l'avenir en Formule 1 demeure plus qu'incertain, revient avec Motorsport.com sur ce qui pourrait avoir été sa dernière course dans l'élite.

Sergio Pérez : "Encore ce problème de MGU-K…"

Sergio, que s'est-il passé sur votre voiture ?

Nous avons encore eu ce problème de MGU-K [après un abandon depuis la troisième place en fin de course à Bahreïn, ndlr]. C'est dommage car nous avions vraiment besoin d'une course solide aujourd'hui, mais malheureusement, ça n'a pas été le cas. Le manque de fiabilité nous a fait mal cette année. Il n'y a rien d'autre que nous aurions pu faire, j'ai fait tout ce que je pouvais cette saison.

Lire aussi :

Cela se présentait bien, pourtant. Vous êtes remonté de la 20e à la 14e place en huit tours…

Oui, cela se présentait bien, je menais une belle progression, et tout d'un coup, j'ai perdu la puissance moteur. Voilà ce qui s'est produit aujourd'hui.

Comment vous sentiez-vous à l'aube de cette ultime course pour l'écurie ?

J'espérais réaliser une course solide et conclure en beauté notre histoire ensemble, mais c'est dommage que ça n'ait pas été le cas.

Un podium perdu sur problème mécanique, une victoire et un nouvel abandon : vos trois dernières courses ont été de vraies montagnes russes !

Oui, ce n'est jamais idéal, mais ça arrive. Bien joué à McLaren pour cette troisième place chez les constructeurs, et bien joué à leurs pilotes qui ont fait un travail formidable.

Sergio Perez, Racing Point, sur le muret des stands après son abandon

Quels sont vos projets pour l'intersaison ?

Je vais juste profiter autant que possible, passer autant de temps que possible à la maison, et voir quoi faire désormais dans la vie.

Avez-vous un plan, un processus de réflexion spécifique ?

Je vais prendre le temps de voir ce qui est possible ou non. La saison est terminée, donc il n'y a aucune urgence. On verra ce qui se passera dans les prochaines semaines.

Où se trouve l'écurie maintenant par rapport à votre arrivée en 2014 ?

Elle est largement meilleure. Je serai toujours très fier de cette équipe, d'avoir sauvé tous les emplois de mes gars [lors de la faillite en 2018] et de voir l'avenir qui les attend. L'avenir paraît radieux pour eux, et j'en suis extrêmement fier.

L'écurie a fini l'année quatrième du championnat. Et maintenant ?

Nous venons de perdre la troisième place et c'est vraiment notre faute. La fiabilité nous a coûté cher, évidemment avec le problème qui nous a fait perdre 15 points [à Bahreïn], ce qui a fait la différence au final, je pense. Mais cela montre toujours qu'avoir deux pilotes compétitifs qui marquent les points pour l'équipe, ça fait une sacrée différence à la fin de l'année. De mon côté, je suis extrêmement satisfait de ma saison. Bien qu'ayant manqué deux courses et eu des problèmes de fiabilité, je suis quand même parvenu à finir quatrième du championnat. J'en suis très content.

partages
commentaires
Hamilton, troisième mais "reconnaissant d'être en vie"

Article précédent

Hamilton, troisième mais "reconnaissant d'être en vie"

Article suivant

Esteban Ocon : "On sera prêts l'année prochaine"

Esteban Ocon : "On sera prêts l'année prochaine"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Abu Dhabi
Lieu Yas Marina Circuit
Pilotes Sergio Pérez
Équipes Racing Point
Auteur Benjamin Vinel
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus Prime

Pourquoi la Red Bull 2021 n'a pas que quelques autocollants en plus

À première vue, la nouvelle Red Bull pour la saison 2021 de F1 semble très similaire à la monoplace de l'an passé, mais un examen attentif révèle qu'il y a en réalité beaucoup de choses intéressantes.

Formule 1
24 févr. 2021
Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons Prime

Ce que révèle la manière dont Alfa Romeo a dépensé ses jetons

Comme les autres monoplaces présentées jusque-là, l'Alfa Romeo C41 dévoilée ce lundi en Pologne s'apparente davantage à une évolution qu'à une révolution.

Formule 1
23 févr. 2021