Vandoorne sûr d'être efficace s'il fait l'intérim en Grand Prix

Stoffel Vandoorne a de petites chances de faire son retour en Grand Prix cette saison grâce à son rôle de pilote de réserve Mercedes et est convaincu qu'il sera performant si c'est le cas.

Vandoorne sûr d'être efficace s'il fait l'intérim en Grand Prix

Pour la saison 2020 de Formule 1, Mercedes partage ses pilotes de réserve avec l'écurie Racing Point, motorisée par la marque à l'étoile, ainsi qu'avec McLaren, qui adoptera les groupes propulseurs allemands l'an prochain. Et comme Esteban Gutiérrez n'est plus éligible à la Super Licence sans parcourir 300 km au volant d'une F1, c'est Stoffel Vandoorne qui sera en pole position pour remplacer l'un des six pilotes concernés en cas de pépin tel qu'un test positif au nouveau coronavirus.

Lire aussi :

Celui qui a pris 41 départs en Grand Prix avec McLaren et vient de conclure la saison 2019-20 de Formule E avec le titre honorifique de vice-Champion se sent prêt à assumer son rôle, bien qu'il n'ait pas pris le volant d'une F1 depuis sa dernière course dans l'élite en 2018.

"Je connais les gens chez McLaren, car j'ai couru pour eux en F1 pendant quelques années, donc je ne pense pas que ce serait un problème d'y sauter", déclare Vandoorne pour Motorsport.com. "Je n'ai pas piloté de Formule 1 depuis longtemps. Ce serait bizarre au début, mais je reste relativement actif avec tout le travail que je fais chez Mercedes sur le simulateur et ma présence sur les courses. Je suis donc convaincu que je saurais au moins à quoi m'attendre, disons. Je suis prêt, je suis en stand-by, et je suis sûr de pouvoir faire un bon travail."

Le Belge avait déjà brillé en remplaçant Fernando Alonso, blessé, au pied levé au Grand Prix de Bahreïn 2016. Il avait alors dû se familiariser dans l'avion avec toutes les procédures liées à sa monoplace, en revenant d'essais de Super Formula au Japon, et avait marqué le point de la dixième place malgré cette préparation bien peu optimale. Et à l'époque, McLaren n'était pas au même niveau que de nos jours, n'ayant pas inscrit une seule unité depuis cinq Grands Prix.

"Je suis parvenu à le faire à l'époque, sans avoir beaucoup de préparation", indique Vandoorne. "Je pense donc que je serais bien mieux préparé pour faire l'intérim désormais."

Lorsque Sergio Pérez a contracté le COVID-19, Vandoorne était toutefois occupé par la finale de la Formule E avec Mercedes à Berlin, et Racing Point a fait appel à son ancien pilote Nico Hülkenberg. Il est légitime de se demander si l'écurie anglo-canadienne pourrait donner la priorité à l'Allemand en cas de nouveau besoin, compte tenu qu'il a déjà fait deux week-ends de Grand Prix au volant de la RP20 quand Vandoorne ne l'a jamais pilotée.

Quoi qu'il en soit, ce dernier n'espère pas les malheurs de ses pairs : "Je ne souhaite à personne d'être malade, donc il n'y a jamais vraiment le souhait d'être appelé. C'est une position étrange. On ne sait jamais vraiment quand est-ce qu'il va falloir intervenir, mais je suis prêt si quelque chose se produit."

Propos recueillis par Filip Cleeren

partages
commentaires

Voir aussi :

Red Bull et Newey farouchement convaincus d'avoir le bon concept

Article précédent

Red Bull et Newey farouchement convaincus d'avoir le bon concept

Article suivant

"Pas grand-chose" entre Hamilton et Verstappen, selon Horner

"Pas grand-chose" entre Hamilton et Verstappen, selon Horner
Charger les commentaires
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021