Technique - Les nouveaux ailerons avant passés au crible

partages
commentaires
Technique - Les nouveaux ailerons avant passés au crible
Par :
Co-auteur: Matt Somerfield
21 févr. 2019 à 08:20

L'introduction d’une nouvelle règlementation technique en Formule 1 a donné naissance à des ailerons avant très différents en ce début de saison.

Les nouveaux règlements sont destinés à réduire la complexité des ailerons et à diminuer leur effet de dispersion d’air loin des pneus avant. Le but ? Amenuiser les effets perturbateurs du sillage des pneus afin de permettre à une voiture d’en suivre une autre de près et ainsi, espère-t-on, faciliter les dépassements.

Les ailerons cuvée 2019 sont donc plus larges qu’auparavant et les dérives doivent désormais posséder des formes simplifiées, ce qui réduit de beaucoup leur effet de déviation d’air.

Les ingénieurs des écuries de F1 ont donc beaucoup travaillé en CFD à modifier la forme des ailerons afin de récupérer de l’appui et cet effet de dispersion des flux. Dès les premiers essais hivernaux à Barcelone, on a pu constater des solutions assez différentes les unes des autres.

Mercedes AMFG F1 W10 : aileron avant

Mercedes AMFG F1 W10 : aileron avant

Photo de: Giorgio Piola

La solution adoptée par Mercedes peut être qualifiée comme la plus conventionnelle de toutes. Cinq volets de pleine largeur sont situés au-dessus du plan principal et rejoignent les dérives latérales. Les volets, les arêtes et les séparateurs de fentes sont tous disposés en angle afin de repousser les flux d’air loin des pneus avant. L’arrière de la dérive est toutefois courbé vers l’intérieur, forçant peut-être une plus importante structure d'air à se propager.

Ferrari : vue détaillée du nez

Ferrari : vue détaillée du nez

Photo de: Giorgio Piola

Ferrari a opté pour une solution un peu plus agressive. Les deux volets supérieurs, en carbone noir, s’amincissent quand ils s’approchent de la dérive. Cette dernière est courbée vers l’extérieur afin de repousser l’air loin des pneus avant.

Red Bull : vue détaillée du nez

Red Bull : vue détaillée du nez

Photo de: Giorgio Piola

Red Bull Racing a choisi une solution un peu plus conventionnelle. Les volets sont de pleine longueur et sont en angle aigu lorsque tout près de la dérive. Les volets, la molette de réglage, les séparateurs de fentes et les dérives sont destinés à faire grimper et dévier les flux d’air.

Renault F1 Team : vue détaillée du nez

Renault F1 Team : vue détaillée du nez

Photo de: Giorgio Piola

Sur la Renault R.S. 19, on peut constater que la forme des volets et leurs points d’ancrages à la dérive sont assez conventionnels.

Haas F1 Team : vue détaillée du nez

Haas F1 Team : vue détaillée du nez

Photo de: Giorgio Piola

L’écurie Haas a elleaussi choisi une solution de compromis. Toutefois, on note que la molette de réglage des volets est de taille respectable et est en angle afin de bien isoler les différents rôles joués par l’aileron avant.

Toro Rosso : vue détaillée du nez

Toro Rosso : vue détaillée du nez

Photo de: Giorgio Piola

Par contre, Toro Rosso a opté pour une solution plus agressive. Les volets sont très amincis et sont presque à plat quand ils rejoignent la dérive. Grâce à leur interaction avec le bord d’attaque relevé du plan principal, ils aident à repousser les flux d’air vers l’extérieur. Notez aussi la présence de deux arêtes sous le plan principal et la forme du rebord inférieur situé sous la dérive.

McLaren MCL34 : nez et aileron avant

McLaren MCL34 : nez et aileron avant

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Toutes les équipes ont choisi de hausser la section extérieure du plan principal afin de faire circuler une plus grande quantité d’air sur le bord interne du rebord inférieur qui agit alors comme une sorte de jupe aérodynamique. Toutefois, McLaren a poussé les choses un peu plus loin en ajoutant deux arêtes, de formes et de longueurs inhabituelles, sous le plan principal. Les volets supérieurs prennent une forme descendante, mais pas aussi extrême que ce qui est constaté sur l’Alfa Romeo, la Ferrari ou la Toro Rosso.

Aileron avant : SportPesa Racing Point F1 Team RP19

Aileron avant : SportPesa Racing Point F1 Team RP19

Photo de: Mark Sutton / Sutton Images

Racing Point a admis que la spécification de la RP19 telle que vue ici à Barcelone est très différente de celle qui sera utilisée en ouverture de saison en Australie. L’aileron avant monté actuellement ne diffère pas vraiment de celui vu lors des essais organisés en Hongrie l’an dernier. Les cinq volets sont de pleine longueur. Par contre, les trois volets supérieurs s’amincissent et s’aplatissent quand ils rejoignent la dérive.

Alfa Romeo Racing Sauber : vue détaillée du nez

Alfa Romeo Racing Sauber : vue détaillée du nez

Photo de: Giorgio Piola

Alfa Romeo a produit l’aileron avant le plus agressif de tous. Il reprend des idées similaires à celles vues sur la Ferrari et la Toro Rosso. Par contre, l’aileron est entièrement compartimenté. Le volet supérieur est doté d’une courte fente, ceci dans le but de le faire travailler d’une façon très précise tout en obtenant l'effet de délestage du vortex à sa pointe pour aider à façonner et à contrôler le vortex Y250. À côté de la molette de réglage (qui n’agit que sur le volet supérieur), les autres volets s’amincissent et s’aplatissent vers le bas, ce qui dévie une grande quantité d’air loin du pneu avant. Le rebord inférieur, en forme d’arche, est très large à l’avant et s'effile à l'arrière tandis qu’une équerre est fixée au volet principal afin de créer un gradient de contrepression.

Article suivant
Live - Suivez les essais de Barcelone en direct

Article précédent

Live - Suivez les essais de Barcelone en direct

Article suivant

Le COTA sous la menace d'une lourde perte financière

Le COTA sous la menace d'une lourde perte financière
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais hivernaux de Barcelone
Auteur Jonathan Noble
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu