Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Les évolutions majeures de Ferrari à Bahreïn

Ferrari a introduit une nouvelle évolution majeure sur sa SF70H pour le Grand Prix de Bahreïn, afin de maintenir la pression sur ses rivaux de Mercedes.

Le manque de développement ayant été une des faiblesses de l'équipe par le passé – l'équipe ayant été pratiquement aussi forte au même stade l'année dernière avant que son rythme ne s'effrite –, la façon dont ces nouveaux développements fonctionnent devrait nous donner une indication claire pour savoir si Ferrari peut oui ou non maintenir son niveau pour jouer le titre.

Détails de l'aileron avant de la Ferrari SF70H
Détails de l'aileron avant de la Ferrari SF70H

Photo de: Sutton Motorsport Images

Une des plus grandes différences est à chercher du côté de l'aileron avant où, même si la philosophie est la même, plusieurs changements ont été faits.

Le plan principal est dorénavant divisé en trois sections, avec deux fentes qui le traversent de toute sa longueur, la plus en avant étant fléchée (en bleu). La section externe de l'aileron a été entièrement revue, avec l'arche (flèche blanche) dont la forme a été révisée et qui a été poussée plus loin vers la plaque d'extrémité.

Des adaptations supplémentaires sur les sections supérieure et extérieure de l'aileron (qui sont restées non peintes) répondent à ces changements (flèches jaunes), avec une forme de tunnel bien plus carrée qui fait son apparition, plus proche de ce que nous voyons chez Mercedes depuis un moment.

Tous ces changements démontrent un effort concerté pour façonner le flux d'air qui le traverse et qui contourne la face avant du pneu.

Comparaison des ailerons avant de la Ferrari SF70H
Comparaison des ailerons avant de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Il est aussi à noter que la longueur de corde et la forme de la partie intérieure des flaps (peints en blanc) ont aussi été modifiées, changeant le niveau d'appui généré et la forme du vortex Y250 qui émane du plan principal et qui est contrôlé par le bout des flaps.

Plus encore, l'ajusteur de flap (flèche noire, dans l'image qui précède celle ci-dessus) a été légèrement déplacé à l'intérieur, faisant de la place pour l'arche plus prononcée.

Ouïes de refroidissement

Détails de la carrosserie de la Ferrari SF70H
Détails de la carrosserie de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Le refroidissement est une priorité absolue des équipes, car trop de refroidissement signifie que vous augmentez votre traînée sans véritable avantage, et trop peu signifie que vous mettez en péril l'unité de puissance.

Les températures plus hautes à Bahreïn ont contraint Ferrari à se pencher sur des options plus étendues en matière de refroidissement, avec ces panneaux plus longs qui ont été montés avant l'inspection.

Vous noterez cependant que les designers ne se contentent pas d'une simple ouïe, les coupures en V étant une tentative délibérée pour modifier la façon dont l'air chaud est évacué et mélangé avec l'air qui passe sur les pontons.

Fond plat

Extensions du splitter de la Ferrari SF70H
Extensions du splitter de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Il semble que seul Ferrari a jusqu'ici tiré parti de la liberté offerte aux écuries par les nouvelles règles au niveau de la zone devant les pontons, avec ces extensions triangulaires du splitter qui disposent d'un trou à la surface, permettant à l'air qui passe en dessous de se diffuser dans le flux qui passe autour de la partie inférieure du ponton. 

Ce trou totalement fermé est permis parce qu'il se situe devant un point lui-même situé 450 mm en avant de la face arrière du cockpit, contrairement aux autres zones du fond plat.

Vue de haut de la Ferrari SF70H
Vue de haut de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Un autre domaine qui intrigue depuis les tests hivernaux est l'utilisation que fait Ferrari du fond plat pour une seconde fonction. 

La première itération était simplement un conduit intégré au fond plat qui a soulevé plus de suspicion quand il a été vu avec des étiquettes thermiques dessus, faisant s'interroger sur ce qui était logé à l'intérieur (ci-dessus, dans la bulle).

Le fond plat de la Ferrari SF70H
Le fond plat de la Ferrari SF70H

Photo de: LAT Images

Il semble que le conduit contienne des tuyaux qui transportent de l'huile jusqu'à la boîte de vitesses afin de compartimenter le refroidissement par rapport à ce qui passe sous la carrosserie de la voiture.

En Chine, l'équipe est allée plus loin, en créant un rebord sur la surface supérieure du fond plat, lui donnant la forme d'une aile de papillon (flèche blanche, ci-dessus).

Cela n'est pas seulement conçu pour améliorer l'efficacité aérodynamique de cette partie du fond plat, mais cela ajoute de la rigidité nécessaire après l'apparition de rumeurs autour du fait que Ferrari utilisait un fond plat flexible, celles-ci faisant suite à la parution d'images sur les réseaux sociaux qui montrent clairement un flottement de cette partie de la voiture.

Détails du fond plat de la Ferrari SF70H
Détails du fond plat de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Ce flottement a principalement lieu dans la zone juste derrière la roue avant, où se situe une section du fond plat qui a une forme très spécifique, avec une fente (flèche blanche) ponctuée par un insert métallique (flèche rouge) afin d'ajouter de la rigidité, et peut-être même un certain niveau de pré-charge. La fente n'est pas nouvelle et est sur la voiture depuis les essais de pré-saison, même si la forme a été légèrement révisée pour correspondre aux exigences de l'équipe.

Il est suggéré que le flottement crée une barrière pour le flux d'air qui perturbe la turbulence qui troublerait d'ordinaire l'appui naturel qui est généré par le fond plat et le diffuseur.

Ferrari n'est pas la seule équipe a utiliser des trous ou des fentes dans cette zone du fond plat, à l'image de Mercedes, Toro Rosso, Haas et McLaren.

Ils ont tous tiré parti du changement de règlement autorisant désormais un trou, alors que Ferrari a délibérément fendu le fond plat de façon à avoir un effet aérodynamique très différent des autres.

Piliers de l'aileron arrière

Détails de l'aileron arrière de la Ferrari SF70H
Détails de l'aileron arrière de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

En même temps que les bruits entourant le fond plat de Ferrari, des murmures se sont fait jour concernant le fait que l'aileron arrière la SF70H tournait à une certaine vitesse, pour réduire la traînée dans les lignes droites.

Cette histoire a d'abord émergé lors du Grand Prix d'Espagne la saison passée, quand une caméra embarquée braquée sur l'aileron arrière semblait montrer l'aileron en rotation à mesure que la vitesse augmentait, chose qui semble être de retour, même si la Scuderia a passé tous les tests de charge depuis lors.

Il a été noté que Ferrari est la seule équipe à utiliser deux montants d'ailerons cette saison, chose qui a clairement fait se lever quelques sourcils, étant donné qu'il y a des avantages aérodynamiques à n'utiliser qu'un seul pilier.

Ferrari a répondu en suggérant que, même s'il savait que la solution à deux piliers était marginalement inférieure sur le plan aérodynamique, celle-ci s'avérait significativement plus légère et que l'équipe acceptait cette contrepartie

Suspension

Alors qu'une décision de la FIA sur les systèmes de suspension a forcé Mercedes et Red Bull à abandonner une technologie qui était évaluée, Ferrari a poussé fort dans ce domaine également.

L'équipe de Maranello a tiré un avantage supplémentaire de l'astuce du châssis utilisée plus agressivement par Mercedes la saison passée, lui permettant de repackager les pièces qui occupaient l'espace, et a même conduit l'équipe à utiliser une version plus avancée du S-duct, dont nous avons parlé après le GP d'Australie.

Suspension avant de la Ferrari SF70H
Suspension avant de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Voici comment le système de suspension est disposé : 

1. Le tube Pitot, qui mesure la vitesse de l'air, a été élevé en 2017 pour permettre à la sortie du S-duct de passer sous la structure principale.

2. Les barres de torsion.

3. Les bras oscillants ; une tendance a émergé selon laquelle les équipes cherchent à placer les bras oscillants aussi haut que possible avec le design de l'ouverture du châssis et le panneau esthétique qui est essentiel dans cette configuration.

4. Le troisième amortisseur est responsable du déplacement vertical de la voiture. Beaucoup des discussions qui ont émergé au sujet de la légalité des suspensions avant la saison entouraient l'utilisation et le réglage de cela et des composantes hydrauliques auxiliaires.

Comme les bras oscillants, son exposition et son placement sont rendus possibles grâce à la configuration du découpage du châssis et du panneau esthétique.

5. La biellette de direction.

Pontons

Vue latérale détaillée de la Ferrari SF70H
Vue latérale détaillée de la Ferrari SF70H

Photo de: Giorgio Piola

Les pontons de la SF70H sont une oeuvre d'art qui requièrent une façon de réfléchir originale, et nous les avons déjà étudiés ici.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Circuit Bahrain International Circuit
Équipes Ferrari
Type d'article Analyse
Tags sf70h, technique
Topic Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola