Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Suspensions peaufinées sur la Ferrari SF16-H

partages
commentaires
Technique - Suspensions peaufinées sur la Ferrari SF16-H
Par :
Traduit par: René Fagnan
1 avr. 2016 à 11:20

Les Ferrari SF-16H sont apparues avec quelques modifications dans le paddock du circuit de Bahreïn.

On remarque d’abord que les monoplaces sont dotées d’un système modulaire qui permet de modifier la suspension arrière afin de l’adapter aux exigences du circuit visité ou aux conditions climatiques.

Nous avons aussi remarqué comment des modifications apportées à l’architecture de l’unité de puissance ont influencé des modifications apportées à la boîte de vitesses et à la structure déformable arrière, ce qui a recentré vers l’intérieur l’arrangement de la suspension arrière.

 

Fixation du triangle de suspension arrière de la Ferrari SF16-H
Fixation du triangle de suspension arrière de la Ferrari SF16-H

Photo de: Giorgio Piola

Grâce à un panneau en carbone remplaçable (qu’on voit ici dans les mains d’un ingénieur), le triangle supérieur est interchangeable, ce qui permet de modifier la géométrie de la suspension.

Avec cette vue de l’ensemble de la roue arrière, on peut constater que Ferrari a effectué des modifications au circuit de refroidissement de l’étrier de frein. Il n’y a plus un, mais deux canaux qui se rendent de chaque côté de l’étrier. On sait que le circuit de Bahreïn est particulièrement dur les freins.

Suspension avant

La suspension avant de la SF16-H ne montre rien de très nouveau, mais il faut regarder de près, car Ferrari a utilisé une suspension avant à tirants, avant de passer à une suspension à poussoirs cette saison.

 

La suspension avant de la Ferrari SF16-H
La suspension avant de la Ferrari SF16-H

Photo de: Giorgio Piola

Il existe peu de différences cinématiques entre les deux types de suspension. Toutefois, la suspension à tirants nécessite un peu plus de rigidité aux points de fixation, ce qui ajoute du poids, ce dernier étant l’ennemi juré de la F1.

Par contre, en comparaison au système à poussoirs, la suspension à tirants procure certains avantages aérodynamiques.

Une suspension à poussoirs facilite aussi les ajustements, car les composantes sont plus facilement accessibles. De plus, Ferrari, comme les autres écuries qui emploient cette suspension à poussoirs, ont placé les organes de la suspension aussi haut que possible, ce qui maximise le grip mécanique et réduit l’usure des pneus.

Article suivant
Technique - Quoi de neuf sur la Williams FW38 ?

Article précédent

Technique - Quoi de neuf sur la Williams FW38 ?

Article suivant

Technique - Le volant de Nico Rosberg

Technique - Le volant de Nico Rosberg
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Bahreïn
Lieu Bahrain International Circuit
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Giorgio Piola