La réponse cinglante de Toro Rosso aux accusations de Renault

partages
commentaires
La réponse cinglante de Toro Rosso aux accusations de Renault
Par : Basile Davoine
11 nov. 2017 à 12:37

Suite aux nombreuses défaillances moteur qui ont touché l'équipe récemment, et à nouveau lors de la première séance d'essais libres du Grand Prix du Brésil, Toro Rosso a choisi de réagir de manière formelle ce samedi à Interlagos.

Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Scuderia Toro Rosso STR12 au garage
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR12
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Franz Tost, Team Principal, Scuderia Toro Rosso, Yusuke Hasegawa, responsable Honda, en conférence de presse
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team RS17
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR12
Brendon Hartley, Scuderia Toro Rosso STR12
Scuderia Toro Rosso STR12 au garage

Vendredi, après les incidents qui ont affecté le roulage de Brendon Hartley et Pierre Gasly, le directeur général de Renault Sport Racing, Cyril Abiteboul, avait expliqué la situation compliquée du motoriste en évoquant un "effet boule de neige" concernant la production de pièces. Mais le Français avait également tenu à souligner qu'il y avait selon lui des ennuis liés à la manière dont Toro Rosso exploitait l'unité de puissance, affirmant qu'il n'y avait "pas de coïncidences" en F1.

C'est par la voie d'un communiqué que Toro Rosso a réagi à ces "récentes accusations dans les médias de la part du motoriste de l'équipe", dans le but de "clarifier la situation actuelle".

"C'est une grosse surprise que Cyril Abiteboul laisse entendre dans les médias que les problèmes dont souffre Toro Rosso avec l'unité de puissance sont d'abord liés à l'équipe, et à la manière dont l'unité de puissance est exploitée dans le châssis STR12", s'étonne la direction de l'écurie italienne.

"Nous voudrions clarifier le fait qu'aucune des défaillances du MGU-H ou des conduits dont Toro Rosso a récemment souffert n'est associée à la manière dont l'équipe exploite ou intègre l'unité de puissance dans le châssis. Rien n'a changé ou été altéré dans cette installation durant la saison 2017, mis à part des améliorations de refroidissement à mi-saison. Depuis la trêve estivale, Toro Rosso a souffert de défaillances continues liées à l'unité de puissance, entraînant des pénalités sur la grille qui ont coûté des points et des places au championnat constructeurs."

"L'une des raisons principales que nous voyons à ces problèmes est le manque de nouvelles pièces disponibles pour l'unité de puissance. Dans le cas de Toro Rosso, l'équipe doit constamment changer les pièces d'une unité de puissance à l'autre pendant le week-end et, à plusieurs reprises, a été contrainte de rouler avec des assemblages d'anciennes spécifications."

"La dernière course à Mexico a vu seulement deux voitures sur les six [équipées par Renault, ndlr] terminer la course, ce qui met en lumière le manque de fiabilité. Nous ne devons pas oublier qu'ils [Renault] se battent avec Toro Rosso pour une meilleure position au championnat constructeurs, et comme suggéré par Monsieur Abiteboul, la situation ne peut pas être une coïncidence, mais elle n'est certainement pas due à la voiture de STR."

Au championnat constructeurs, Toro Rosso occupe la sixième place avec cinq points d'avance sur l'équipe d'usine Renault à deux Grands Prix de la fin de la saison. L'an prochain, l'équipe de Faenza ne sera plus motorisée par Renault mais par Honda. 

Prochain article Formule 1
La FIA teste un nouveau système de drapeau bleu

Article précédent

La FIA teste un nouveau système de drapeau bleu

Article suivant

Le personnel de Mercedes a subi un braquage à São Paulo

Le personnel de Mercedes a subi un braquage à São Paulo
Load comments

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Toro Rosso Boutique , Renault F1 Team
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités