Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
40 jours
C
GP du Portugal
30 avr.
Prochain événement dans
52 jours
09 mai
Prochain événement dans
58 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
97 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
114 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
131 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
145 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
173 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
180 jours
12 sept.
Course dans
187 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
201 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
205 jours
10 oct.
Course dans
215 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
230 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
237 jours
07 nov.
Course dans
244 jours

Bottas et son chat noir : "Je préfère en rire !"

Valtteri Bottas garde espoir de remporter un jour le titre mondial, à l'issue d'une saison 2020 où celui-ci lui a encore largement échappé.

Bottas et son chat noir : "Je préfère en rire !"

Valtteri Bottas vient de conclure sa quatrième année chez Mercedes en Formule 1, quatre années et autant d'échecs pour un pilote désormais double vice-Champion du monde. Ce dernier s'est classé à 124 points de son coéquipier Lewis Hamilton, malgré une course de moins pour ce dernier lors d'une campagne qui n'en comptait "que" 17.

Lire aussi :

Une fois lancée après le report lié à la pandémie de COVID-19, la saison 2020 a pourtant bien commencé pour Bottas, qui a remporté le premier Grand Prix de la saison en Autriche et a conservé la tête du championnat lors de la manche suivante. Cependant, par la suite, Hamilton a engrangé 310 points en 14 courses, le Finlandais 180 en 15 épreuves avec une seule victoire à la clé.

Il est vrai que le sort ne lui a pas toujours été favorable, avec une crevaison à Silverstone et une panne au Nürburgring qui lui ont fait perdre deux probables deuxièmes places. Bottas a aussi été handicapé par de nouvelles crevaisons à Bahreïn et une bévue de son équipe au stand à Sakhir. Cependant, le pilote Mercedes s'est également fait remarquer par une prestation catastrophique à Istanbul avec six pirouettes dans des conditions d'adhérence précaires et par son incapacité à doubler des monoplaces de milieu de tableau à Monza quand la victoire était légitimement à sa portée. En revanche, avec cinq pole positions en 17 Grands Prix, il a réalisé la meilleure saison de sa carrière le samedi.

"Si je regarde cette année, je peux en tirer beaucoup de points positifs", analyse Bottas. "J'ai pu progresser dans de nombreux domaines. Certes, pas assez pour remporter le titre, mais je continue de travailler dur. Il y a eu des courses où je n'ai pas eu de chance et j'ai perdu des points, mais il y a aussi eu des courses où Lewis était meilleur que moi, et c'est ainsi qu'il a fait la différence."

Valtteri Bottas, Mercedes-AMG F1

"Parfois, ça se jouait vraiment à pas grand-chose – que ce soit les qualifications, la stratégie que je voulais ou qu'il voulait en course. Dans ce sport, la différence de points peut paraître très grande, mais en fin de compte, ça se joue à pas grand-chose et je n'ai pas été capable d'être aussi régulier que Lewis au meilleur niveau cette année. Je vais continuer de m'efforcer de m'améliorer là-dessus pour l'avenir, car je sens que je progresse chaque année. Cela me donne de l'espoir et de la motivation, surtout pour l'an prochain."

Bottas ne veut toutefois pas minimiser l'impact de la malchance qu'il a subie en 2020, et révèle à ce sujet une anecdote étonnante : "J'ai une résidence dans le sud de la France, et il y a un chat noir qui vient tous les jours, donc j'ai commencé à le nourrir et il ne cesse de revenir. Je peux vous promettre que je ne vais plus nourrir ce chat noir !"

Je ne vais plus nourrir ce chat noir !

Valtteri Bottas sur le chat qui lui rend visite

"Si je devais faire la liste de toute la malchance que j'ai eue en course cette année, elle serait assez longue. Devrais-je en pleurer ou en rire ? Je préfère en rire. Parmi ces choses-là, il y en a auxquelles on ne peut rien faire, et je ne suis pas superstitieux. Ce que je disais sur le chat, c'était une blague. Ça arrive, c'est tout. On peut avoir une série de malchance, qui peut durer des années ou être brève. J'espère que les choses s'équilibreront à un moment. Ce serait bien."

Bottas ne cache pas être un peu usé par la confrontation avec le redoutable Lewis Hamilton mais se satisfait des résultats obtenus… en attendant mieux. "Pour un pilote qui fait partie de la meilleure écurie de la saison, être deuxième ne peut pas être si satisfaisant que ça. Mais c'est quelque chose de pouvoir contribuer à l'équipe cette saison, d'avoir remporté le quatrième titre des constructeurs avec moi dans l'équipe et le septième d'affilée pour nous."

"[Deuxième], c'est mieux que d'être troisième, c'est sûr. J'imagine que j'aurai un petit trophée à ramener à la maison, et je suis sûr que quand je serai vieux et j'aurai les cheveux gris, je pourrai me dire 'j'étais second cette année-là'. Mais j'espère avoir un plus grand trophée un jour", conclut-il.

Propos recueillis par Luke Smith et Alex Kalinauckas

partages
commentaires

Voir aussi :

Le show Alonso a-t-il vraiment montré les défauts des F1 actuelles ?

Article précédent

Le show Alonso a-t-il vraiment montré les défauts des F1 actuelles ?

Article suivant

Ferrari redoute les évolutions "gratuites" d'Aston Martin et AlphaTauri

Ferrari redoute les évolutions "gratuites" d'Aston Martin et AlphaTauri
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Valtteri Bottas
Équipes Mercedes
Auteur Benjamin Vinel
Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin) Prime

Volkswagen en F1 : les raisons d'y croire (enfin)

Pour la troisième fois en moins de dix ans, le groupe Volkswagen flirte sérieusement avec la Formule 1. Et cette fois-ci, les chances de voir le géant allemand concrétiser son projet paraissent plus élevées que jamais.

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte" Prime

Pourquoi l'Aston Martin est plus qu'une "Mercedes verte"

Le lancement de la nouvelle Formule 1 d'Aston Martin était l'un des événements les plus attendus de l'intersaison, les fans se demandant quel serait le look de l'AMR21.

Formule 1
7 mars 2021
Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance Prime

Les évolutions Williams qui pourraient inverser la tendance

Après avoir produit une voiture en progrès mais manqué les points l'an passé, Williams débute l'ère Dorilton Capital avec la FW43B et avec comme objectif de grimper dans la hiérarchie de la F1 dès 2021.

Formule 1
6 mars 2021
Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari Prime

Aston Martin : plus qu'une livrée verte, une structure à la Ferrari

La présentation de l'Aston Martin était sans doute la plus attendue cette saison, alors que les nombreux changements apportés à l'équipe s'étendent bien au-delà d'un simple travail de peinture sur la livrée. Mais il est vrai que l'équipe n'aura pas à opérer un redémarrage et peut construire sur de solides fondations.

Formule 1
4 mars 2021
Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso Prime

Les approximations qu'Ocon devra éviter avec Alpine et Alonso

Depuis son retour en F1, Esteban Ocon a connu une période difficile. De nouveaux défis l'attendent, puisqu'il a été rejoint par le double Champion du monde Fernando Alonso dans la nouvelle équipe Alpine. STUART CODLING établit une feuille de route à suivre pour franchir ce cap avec succès.

Formule 1
3 mars 2021
L'évolution récente des volants de Formule 1 Prime

L'évolution récente des volants de Formule 1

Les volants de Formule 1 ont drastiquement changé au fil des années, les pilotes disposant désormais de plus de contrôle, ce qui leur permet d'apporter les changements les plus subtils et de prendre l'avantage sur leurs rivaux.

Formule 1
2 mars 2021
L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren Prime

L'impact qu'ont déjà les nouveaux investisseurs de McLaren

L'accord conclu par McLaren avec MSP Sports Capital l'an dernier non seulement aide l'écurie à financer la rénovation de ses infrastructures, ce dont elle avait bien besoin, mais est également un signe de l'avenir de la Formule 1.

Formule 1
1 mars 2021
La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix Prime

La F1 à quatre roues directrices qui a failli rouler en Grand Prix

Pour la beauté du geste avant l'interdiction définitive de nombreuses aides en 1994, Benetton voulait faire rouler en Grand Prix sa B193C en fin de saison 1993, ce qui aurait fait d'elle la première voiture à quatre roues directrices à prendre un départ en F1...

Formule 1
28 févr. 2021