Vettel-Ricciardo, une entente cordiale qui dure

partages
commentaires
Vettel-Ricciardo, une entente cordiale qui dure
15 mai 2014 à 19:00

Daniel Ricciardo a décidément tout pour lui ! En plus de rester sur une série de trois courses où il a terminé devant Sebastian Vettel, le pilote australien assure que ses relations avec son coéquipier et quadruple Champion du Monde sont au beau fixe

Daniel Ricciardo a décidément tout pour lui ! En plus de rester sur une série de trois courses où il a terminé devant Sebastian Vettel, le pilote australien assure que ses relations avec son coéquipier et quadruple Champion du Monde sont au beau fixe.

« Ça fait du bien de donner du fil à retordre à Sebastian. Je suis plus affamé que jamais pour la victoire, et je peux manger beaucoup ! », plaisante-t-il dans les colonnes de Sport Bild, quelques jours après avoir officiellement décroché son tout premier podium en Formule 1.

Il faut dire que Ricciardo n’avait pas grand-chose à perdre face à un ogre de la trempe de Vettel cette saison, et qu’il a su parfaitement profiter des difficultés de l’Allemand à dompter sa nouvelle monoplace. Mais le vent peut vite tourner, et l’ancien pensionnaire de l’écurie sœur Toro Rosso en a parfaitement conscience. S’il a devancé Vettel une fois encore à Barcelone, la remontée en course de la RB10 frappée du numéro 1, pourtant partie depuis la 15e position sur la grille, représente un avertissement clair.

« Nous nous entendons très bien pour des coéquipiers. Nous prenons souvent le déjeuner ensemble et je dois dire que c’est inhabituel pour des coéquipiers », relate Ricciardo. « En ce moment tout va bien pour moi, mais je sais aussi que ce ne sera pas long avant que Seb ne tire le meilleur de sa voiture. Il n’a pas oublié comment piloter ! »

L’entente cordiale semble réelle, et le caractère rafraîchissant de l’Australien, toujours souriant, séduit le paddock. Mais la force de travail de Vettel et sa capacité de réaction ne sont pas à sous-estimer. En témoigne la journée d’essais de Barcelone hier, où

le Champion en titre a travaillé d’arrache-pied pour mieux comprendre la RB10

par rapport à son comportement en piste le week-end dernier.

Prochain article Formule 1
Grosjean a pris le volant d'une Renault de 1983 à Silverstone

Article précédent

Grosjean a pris le volant d'une Renault de 1983 à Silverstone

Article suivant

Jann Mardenborough, le gamer devenu pilote GP3

Jann Mardenborough, le gamer devenu pilote GP3

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Sebastian Vettel Boutique , Daniel Ricciardo Boutique
Équipes Toro Rosso
Type d'article Actualités