Williams affirme avoir réussi tous ses crash-tests

Un an après avoir eu toutes les peines du monde à faire sortir de son usine la Williams FW42, l'écurie britannique a affirmé avoir passé tous les crash-tests avec sa monoplace 2020.

Williams affirme avoir réussi tous ses crash-tests

En 2019, Williams a très mal démarré l'année en échouant à finaliser sa voiture à temps pour pouvoir participer aux premiers jours des essais hivernaux de Barcelone. Une fois en piste, elle s'est avérée lente et le manque de pièces de rechange a été un problème tout au long de la saison. Ce nouvel échec, intervenant après une saison 2018 décevante, a précipité une série de changements au sein de l'écurie, le plus notable étant le départ du directeur technique Paddy Lowe, qui a ouvert la voie à une restructuration et à une révision des procédures.

Williams assure ressentir les premiers effets de ces changements et être en passe d'atteindre les "objectifs difficiles" fixés pour la conception de la F1 version 2020, assurant par ailleurs qu'il n'y aura cette fois pas de retard à l'allumage. Ainsi, s'exprimant à Tel Aviv ce mercredi dans le cadre de l'annonce de Roy Nissany comme pilote d'essais, la directrice adjointe Claire Williams a fait part de son optimisme concernant l'état de la structure.

Lire aussi :

"Nous nous sommes fixé des objectifs vraiment difficiles pendant l'hiver, concernant l'aéro en particulier, concernant la recherche de performance, et puis sur certains problèmes mécaniques également", a-t-elle déclaré. "Et tout cela se passe bien. Évidemment, l'objectif clé est que la voiture soit à ces essais à temps, et au moment où les feux passeront au vert, si ce n'est avant. Et j'ai une confiance absolue que cela arrivera.”

Et parmi les éléments alimentant la confiance de Williams, sa réussite aux crash-tests figure en bonne place. "Nous nous sommes donné beaucoup de temps pour nous assurer que, si quelque chose tourne mal, nous soyons en sécurité et que nous ayons une certaine couverture. L'un des premiers signes de succès pour nous est que nous avons réussi tous nos crash-tests, et la plupart d'entre eux du premier coup, alors que l'année dernière nous avons échoué à plusieurs d'entre eux, même à la sixième tentative. Ces [échecs] ont évidemment mis encore plus de pression sur le système parce que vous devez alors composer avec des crash-tests plutôt que de vous soucier de sortir la voiture. Donc ça a été une bonne avancée pour nous pendant l'hiver."

Lire aussi :

En dépit de cette confiance affichée, Williams préfère tout de même rester prudente quant aux opportunités de l'équipe lors de la campagne à venir. "Tout le monde sait la quantité de travail abattu en coulisses et c'est toujours frustrant pour moi que nous ne puissions pas inviter les gens et montrer à tous la transformation qui est en cours chez Williams. Mais ce que j'ai toujours dit, c'est qu'il va s'agir d'une aventure. Nous l'avons débuté l'an passé et nous avons commencé à voir les premières pousses, si vous voulez, dans la seconde partie d'année, quand nous avons progressivement réduit l'écart. Mais il y a de toute façon déjà tellement à faire durant une saison."

"En regardant la saison, en sachant ce que nous avons réussi à accomplir pendant l'hiver et la voiture que nous allons avoir, il est clair que tout cela est basé sur les chiffres et la corrélation aérodynamiques. Mais ça ne se transfère jamais à 100% sur la piste en F1, donc il va falloir attendre de voir jusqu'aux essais de février où nous en sommes. Mais nous devons faire des progrès. Je crois que ça va être le cas, mais à un niveau que nous ne pouvons pas encore définir, car nous ne savons pas ce que nos concurrents font."

Avec Jonathan Noble 

partages
commentaires
Renault annonce la date de présentation de sa F1 2020

Article précédent

Renault annonce la date de présentation de sa F1 2020

Article suivant

Williams explique la décision de recruter Nissany

Williams explique la décision de recruter Nissany
Charger les commentaires
Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1 Prime

Le "pas en arrière" qui sera bénéfique à la F1

Ses jours étant apparemment comptés, le MGU-H semble devoir être supprimé des futures règles moteur de la Formule 1, afin d'attirer de nouveaux constructeurs. Bien que cela puisse apparaître comme un changement de direction, les avantages pour les équipes et les fans pourraient faire de cette décision un choix judicieux.

Formule 1
24 sept. 2021
Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire Prime

Pourquoi le duel 2021 pour le titre est encore loin du pire

La Formule 1 reprend ses droits pour le Grand Prix de Russie, deux semaines après le dernier épisode du combat entre Max Verstappen et Lewis Hamilton. Alors que les incidents de Silverstone et de Monza ont suscité la controverse, ils manquaient heureusement d'un élément qui, jusqu'à présent, sépare la lutte pour le titre de 2021 des pires exemples de batailles peu glorieuses...

Formule 1
23 sept. 2021
Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes Prime

Comment la Formule 1 s'est rendue peu attrayante pour les nouvelles équipes

Le plafonnement des budgets en Formule 1 a été présenté comme le sauveur de plusieurs équipes et a contribué à garantir leur viabilité pour les investisseurs. Mais il existe déjà un autre mécanisme qui a eu le même effet et qui dissuade fortement ceux qui ont les moyens de créer seuls une nouvelle équipe.

Formule 1
22 sept. 2021
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021