Williams ne sacrifiera pas son image sur l'autel du sponsoring

Sous l'impulsion de son nouvel actionnariat, l'écurie Williams veut travailler et renforcer son image. Une priorité absolue et inflexible, quitte à se priver de certaines opportunités commerciales.

Williams ne sacrifiera pas son image sur l'autel du sponsoring

En présentant sa nouvelle monoplace en fin de semaine dernière, Williams a marqué une certaine rupture puisque la livrée de la FW43B a été profondément modifiée. La dernière-née des ateliers de Grove arbore un look qui se veut moderne, avec une touche d'excentricité qui dénote même quand on connaît la sobriété habituelle de l'écurie.

Ce choix esthétique n'est toutefois pas le seul élément qui frappe, puisqu'il faut y ajouter une nette diminution du nombre de sponsors figurant sur la carrosserie. Celle-ci dispose d'énormément d'espace publicitaire disponible, et la structure désormais propriété de Dorilton Capital assure qu'il s'agit d'un choix délibéré. Nouveau PDG de Williams, Jost Capito explique que l'objectif est avant tout de renforcer l'identité propre à l'écurie, de signifier l'engagement de Dorilton pour développer la marque, et de ne pas sacrifier cette nouvelle image à n'importe quel prix.

"Cela donne un avant-goût de notre nouvelle direction et de notre ambition à long terme, et indique également que la marque Williams sera une priorité à l'avenir", justifie Jost Capito en évoquant la nouvelle livrée. "Williams Racing est l'un des noms les plus célèbres et identifiables en F1, voire même dans le monde du sport automobile, et nous pensons que c'est l'un de nos atouts les plus précieux."

"Lors des mois à venir, vous verrez comment nous allons développer et investir dans la marque Williams pour le long terme. C'est une approche totalement soutenue par Dorilton, et qui est préférable à celle de chasser le dernier centime d'un sponsor. Nous serons partenaires avec des marques qui partagent notre vision. Le nouvel actionnariat et la stratégie que nous avons pour l'avenir attirent déjà des partenaires, avec lesquels nous sommes en contact et négocions. Il est trop tôt pour vous en dire plus, mais il y aura bientôt des annonces."

Lire aussi :

Au début de l'ère hybride, en 2014, Williams avait pu s'appuyer sur un sponsor titre majeur, Martini. Au terme de ce partenariat, l'écurie britannique avait noué un accord avec la société ROKiT pour 2019 et 2020, avant que les deux parties ne se séparent prématurément en pleine crise du coronavirus il y a un an.

Depuis, la famille Williams a quitté le navire, vendu au fonds d'investissement américain Dorilton Capital en août dernier. Ce rachat s'est traduit par l'injection d'argent frais dans l'écurie, qui n'a plus quitté la dernière place du championnat constructeurs depuis trois saisons. L'investissement consenti par les nouveaux propriétaires vise à ramener Williams dans une situation sportive digne de son histoire.

"Je peux confirmer que Dorilton a déjà beaucoup investi depuis qu'ils sont devenus propriétaires, et ils continuent à le faire", souligne Jost Capito. "Si nous proposons de mettre en place des mesures améliorant les performances, ce que nous pouvons faire, nous obtenons le soutien total de Dorilton, et c'est absolument fantastique. C'est même beaucoup mieux que ce à quoi je m'attendais lorsque j'ai accepté de venir. Il s'agit des domaines que nous identifierons et que nous indiquerons, et dans lesquels nous avons énormément de potentiel pour progresser."

partages
commentaires
Leclerc a passé plus de temps que jamais à Maranello

Article précédent

Leclerc a passé plus de temps que jamais à Maranello

Article suivant

Steiner : "Mazepin va s'endurcir" face aux critiques

Steiner : "Mazepin va s'endurcir" face aux critiques
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams
Auteur Basile Davoine
À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie Prime

À Imola, gros point d'interrogation sur la hiérarchie

Mercedes a pris l'ascendant sur Red Bull lors des essais libres à Imola vendredi, mais les performances restent très serrées. L'écurie Championne du monde ne prend rien pour acquis, et les données difficilement lisibles confirment que cette méfiance est légitime.

Formule 1
17 avr. 2021
Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc Prime

Ferrari progresse, mais il en faudra plus pour Leclerc

La Scuderia Ferrari a débarqué à Imola après une bonne performance lors de la manche d’ouverture à Bahreïn. Mais pour Charles Leclerc, il reste encore du travail pour que Ferrari retrouve la place qu'elle mérite.

Formule 1
16 avr. 2021
Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ? Prime

Quels enjeux majeurs pour le GP d'Émilie-Romagne ?

En Formule 1, trois semaines d’attente entre deux courses paraissent être une éternité. Avec un calendrier 2021 déjà modifié, les équipes se rendent à Imola pour reprendre la compétition après une manche d’ouverture exaltante à Bahreïn. Voici les différents enjeux et scénarios attendus pour ce Grand Prix d’Émilie-Romagne.

Formule 1
15 avr. 2021
Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance Prime

Pourquoi la nouvelle structure de Williams épouse la tendance

Williams a résisté à la marée pendant de nombreuses années mais l'ère du propriétaire-exploitant est révolue depuis longtemps.

Formule 1
14 avr. 2021
Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ? Prime

Le fond plat en Z est-il l'idéal en 2021 ?

Les équipes de Formule 1 semblent divisées concernant la meilleure solution pour les nouvelles règles sur le fond plat. Une fois de plus, deux tendances radicalement opposées apparaissent. Désormais, une question se pose : le tableau dressé lors du premier Grand Prix permet-il déjà d'indiquer qui est sur la bonne voie et qui ne l'est pas ?

Formule 1
13 avr. 2021
AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ? Prime

AlphaTauri sera-t-elle la surprise de 2021 ?

Serait-il possible qu'AlphaTauri soit la grande surprise de la saison 2021 de Formule 1 ? Ce qui a été montré lors du Grand Prix de Bahreïn le suggère clairement.

Formule 1
13 avr. 2021
Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage Prime

Quand Stirling Moss donnait une leçon sur le pilotage

Remémorons-nous quelques souvenirs marquants de Stirling Moss, légende du sport automobile, qui nous a quittés l'an dernier à l'âge de 90 ans.

Formule 1
12 avr. 2021
Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins Prime

Le faible rake met Aston Martin à la croisée des chemins

Aston Martin peut-elle se sortir du trou dans lequel la réglementation aérodynamique de 2021 l'a envoyée ? Cette question, l'écurie britannique ne peut pas encore y répondre. En revanche, les récentes performances de Mercedes offrent un signe d'encouragement.

Formule 1
11 avr. 2021