Wolff : "On en a pris plein la figure tout le week-end"

Au terme d'un week-end durant lequel la tension n'a jamais baissé, Toto Wolff était particulièrement agacé et remonté après le Grand Prix de São Paulo.

Wolff : "On en a pris plein la figure tout le week-end"
Charger le lecteur audio

Remonté tout au long du week-end compte tenu des nombreux événements extra sportifs qui ont émaillé le Grand Prix de São Paulo, Toto Wolff l'était encore dimanche soir. Et ce malgré la victoire de Lewis Hamilton, auteur d'une remontée impressionnante et accompagné par Valtteri Bottas sur le podium. Malgré ce résultat qui relance Mercedes dans les deux championnats alors que le sprint final est entamé, le directeur de l'écurie allemande n'apprécie pas la manière dont les officiels ont géré le week-end.

"Nous savions que nous avions une pénalité de cinq places. C'est comme ça. Après, être disqualifié hier alors que la voiture de Max est joyeusement bricolée avant la course, et puis cette honte totale de ne pas avoir de pénalité pour pousser quelqu'un dehors…", résume-t-il. "On en a pris plein la figure tout le week-end, mais au final nous avons gagné et fini troisième."

Toto Wolff fait notamment allusion aux éléments modifiés sur la monoplace de Max Verstappen avant la course, sans enfreindre le régime de parc fermé. Il convient toutefois de rappeler que ce procédé est parfaitement autorisé s'il s'agit d'une spécification identique de la pièce et si celle-ci a auparavant passé les vérifications techniques avec succès. Difficile, donc, de comparer à la situation de la disqualification de Lewis Hamilton plus tôt dans le week-end.

À ces épisodes déjà brûlants est donc venu s'ajouter un incident supplémentaire avec celui survenu lors du duel entre Hamilton et Verstappen en course. Aperçu très expressif un peu plus tard lorsque le Britannique a définitivement pris le meilleur, Wolff assume : "La réaction était pour le directeur de course". Car l'absence d'enquête et de pénalité pour la manœuvre précédente de Verstappen au virage 4, qui a conduit à une sortie de piste des deux prétendants au titre, a fortement déplu à l'Autrichien.

"Max a vraiment piloté de manière sensationnelle, avec le couteau entre les dents, et il se positionne aussi vraiment bien", admet-il. "Mais si tu fais ça, il faut t'attendre à une pénalité de cinq secondes. Quelque chose comme ça. Ce n'est pas grave si tu en assumes les conséquences. Mais le classer en incident de course puis mettre la poussière sous le tapis, c'est embarrassant pour les commissaires."

"Tout cela sera traité dans les prochains jours car nous ne pouvons pas laisser ça en suspens. Des décisions incompréhensibles sont prises. Ça ne sert à rien de laver le linge sale maintenant. Nous allons le faire. Il y a une limite quelque part."

Mercedes serein sur la question de son aileron arrière

Les sujets ne manquant pas et Wolff étant particulièrement bavard, il a également abordé la question de l'aileron arrière de la Mercedes. La vitesse de pointe très avantageuse dont a profité Hamilton et les interrogations insistantes de Red Bull le conduisent même à envisager tôt ou tard une réclamation de ses adversaires, face à laquelle l'écurie de Brackley assumera.

"Je pense que nous avons une voiture avec beaucoup moins de traînée ; le moteur est neuf, ce qui fait une grosse, grosse différence", justifie Wolff au micro de Sky Sports. "Le concept est bon, avec une vitesse de pointe que nous avions par le passé. Mais les gens sont libres de le remettre en question et de porter réclamation, ce qui pourrait arriver."

Les doutes émis par son homologue Christian Horner ? "Je m'en fous", rétorque-t-il. "Je pense que, peu importe qui gagnera le championnat, ce sera le bon vainqueur. Et nous respecterons toujours ça. Tant que ce sont les mêmes règles et le même cadre pour tout le monde. Ça fait partie du jeu de regarder les pièces des autres équipes et de les remettre en cause. Il faut être sceptique et peut-être un peu paranoïaque. Et c'est OK pour nous."

"La voiture est totalement légale, et nous sommes satisfaits de la faire rouler, peu importe où. On peut dire qu'elle n'était pas totalement conforme après les qualifications. Nous pensons qu'elle l'était, mais elle a échoué à un test car l'aileron arrière était cassé. Le flap était cassé."

Lire aussi :

partages
commentaires
Verstappen se défend au sujet de sa manœuvre sur Hamilton
Article précédent

Verstappen se défend au sujet de sa manœuvre sur Hamilton

Article suivant

Hamilton à l'amende après sa victoire à Interlagos

Hamilton à l'amende après sa victoire à Interlagos
Charger les commentaires
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021