Zanardi dans un état "stable", toujours "grave"

Un nouveau bulletin d'informations publié par l'hôpital de Sienne sur l'état d'Alex Zanardi indique que les "paramètres hémodynamiques et métaboliques [sont] stables" mais que le "cadre neurologique [reste] grave".

Zanardi dans un état "stable", toujours "grave"

Après avoir violemment percuté un camion alors qu'il roulait sur son handbike dans le cadre d'une manifestation sportive non compétitive, Alex Zanardi a été transféré à l’hôpital de Sienne dans un état "très grave", avec de multiples blessures à la tête. Il a subi une "délicate" opération de neurochirurgie de trois heures dans la soirée.

Ce samedi matin, l’hôpital a publié un bref communiqué donnant quelques informations sur l'état de l'Italien, plusieurs heures après la fin de son opération aux alentours de 22h et son placement en soins intensifs. 

"Au sujet des conditions cliniques de l'athlète Alex Zanardi, admis à 18h le 19 juin dans un état très grave à la polyclinique Santa Maria alle Scotte à la suite d'un accident de la route survenu dans la province de Sienne, la direction sanitaire de l'Aou Senese informe que le patient, soumis à une intervention neurochirurgicale délicate dans la soirée du 19 juin, et par la suite transféré en soins intensifs, affiche des paramètres hémodynamiques et métaboliques stables. Il est intubé et placé sous respirateur artificiel, son cadre neurologique restant grave."

Lors d'un point-presse dans la matinée, Giuseppe Oliveri, directeur neurochirurgie de l’hôpital, a expliqué : "Pour le moment les conditions sont graves mais stables. Quand il est arrivé chez nous il présentait un trauma crano-facial important, avec un enfoncement facial et une fracture enfoncée des os frontaux. Il a été opéré pour [améliorer] la situation pour le moment."

"Les données sont bonnes pour l'instant, bien entendu il ne peut pas encore être évalué d’un point de vue neurologique, mais les données sont bonnes [dans une] situation qui est très grave. Je le soigne parce qu’il vaut la peine qu’on le soigne. Être optimiste ne sert à rien. Il faut juste le soigner. Cela a été une intervention comme elles sont fréquentes dans notre métier."

Quand la question de savoir si ces blessures allaient laisser à Zanardi des séquelles irrémédiables, il a répondu : "Cela n’a pas de sens de faire ces hypothèses pour le moment. J’ai parlé avec sa femme et ce que je retiens c’est que c’est un malade qui vaut la peine d’être soigné et qui doit être soigné. De là à dire ce que sera le pronostic demain, dans une semaine ou 15 jours, je ne sais pas mais je suis convaincu que cela vaut la peine de le soigner."

partages
commentaires
Les pilotes de F1 recevront les mêmes sélections de pneus en 2020

Article précédent

Les pilotes de F1 recevront les mêmes sélections de pneus en 2020

Article suivant

Pas plus de 40 personnes par équipe sur la grille en 2020

Pas plus de 40 personnes par équipe sur la grille en 2020
Charger les commentaires
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021