Gasly - Le safety car de Monza, une vraie "injustice"

Le week-end dernier, une bévue de la direction de course a coûté cher à Pierre Gasly dans l'optique du titre GP2 et lui reste en travers de la gorge.

Gasly - Le safety car de Monza, une vraie "injustice"
Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing devance Arthur Pic, Rapax
Pierre Gasly, PREMA Racing et Antonio Giovinazzi, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing
Antonio Giovinazzi, PREMA Racing et Pierre Gasly, PREMA Racing
Pierre Gasly, PREMA Racing

Alors que Pierre Gasly caracolait en tête de la course avant son arrêt au stand obligatoire effectué au tiers de la course, trois des cinq pilotes partis en pneus medium (les autres concurrents s'étant élancés en tendres) ont profité d'un incident peu commun pour se propulser aux avant-postes.

Lorsque la course a été neutralisée suite au spectaculaire accrochage d'Arthur Pic avec Sergio Canamasas, la voiture de sécurité est venue se positionner devant la Prema de Gasly, permettant à Raffaele Marciello, Gustav Malja et Antonio Giovinazzi de prendre un tour d'avance et de changer de pneus tranquillement en ressortant des stands aux trois premières places, qui plus est avec des gommes plus fraîches.

Antonio Giovinazzi avait été exclu des qualifications en raison de pressions pneumatiques 0,1 psi inférieures à la limite fixée par Pirelli, alors qu'il avait signé le deuxième chrono de la séance derrière le jeune pilote Red Bull. Parti du fond de grille, l'Italien a profité de cette situation insolite pour remporter la victoire après avoir pris l'avantage sur Malja et Marciello grâce à deux beaux dépassements.

Ainsi, au lieu de creuser l'écart sur son coéquipier et rival pour le titre – qui avait peu de chances de finir sur le podium –, Gasly a perdu non seulement la victoire mais aussi 13 unités par rapport à Giovinazzi. Ce dernier n'est plus qu'à 10 points de la tête du championnat

"C'est vrai que perdre une course quand on fait une erreur, c'est complètement compréhensible", déclare le Français dans une interview accordée à Motorsport.com"Mais là, l'équipe avait fait une super stratégie, un très bon pitstop, tout le monde avait fait du bon travail, ils m'avaient donné la voiture pour gagner."

"On menait la course virtuellement après le pitstop car j'étais 15 secondes derrière Marciello [leader temporaire de la course] et il y a 33 secondes d'arrêt au stand. Il fallait continuer de gérer les pneus jusqu'à la fin de la course, mais on était vraiment bien partis pour la gagner."

"Là, c'est vraiment de l'injustice. C'est ce qu'il y a de pire. Pour moi, c'est vraiment le genre de chose qui est agaçant quand on voit le niveau auquel on est, l'investissement financier et humain de la part de tout le monde, ces choses-là ne devraient pas arriver. C'était très frustrant."

Je perds au moins 20 points dans cette opération. Or, c'est la saison la plus importante pour la suite de ma carrière...

Pierre Gasly

"On a essayé avec tout le monde de trouver des solutions, parce qu'au final, je n'étais pas le seul perdant : même le pilote qui a fini neuvième de la course se dit qu'il aurait peut-être pu finir huitième ou septième et partir devant dans la grille inversée. Ça a vraiment pénalisé tout le monde. Apparemment, pour une erreur comme ça, on ne pouvait pas revenir en arrière, mais c'est quand même assez grave."

"Je joue le championnat et Antonio me met 13 points sur cette course-là alors que j'aurais dû prendre les 25 points de la victoire, et je ne sais pas où il aurait fini. On va dire que je perds au moins 20 ou 25 points dans cette opération. C'est sûr que c'est frustrant, parce qu'à ce niveau-là, on essaie de faire le maximum. C'est aussi la saison la plus importante pour la suite de ma carrière. C'est vraiment frustrant."

Un impact sur le titre ?

Dans un championnat aussi compétitif que le cru 2016 du GP2 Series, il existe une possibilité réelle que cette différence de points ait un impact significatif sur la lutte pour le titre et fasse pencher la balance en défaveur de Gasly, bien que ce dernier conserve pour l'instant les commandes du championnat.

"J'espère que non, je me dis qu'il y aura une justice", présume le pilote Prema. "On essaie de faire le mieux possible de notre côté avec l'équipe. Mais c'est vrai qu'entre ces points perdus, plus le coup de l'extincteur à Hockenheim, ça commence à faire beaucoup, beaucoup de points."

"Je serais très déçu [si ça me faisait perdre le titre], mais il faut repartir de l'avant. On va faire le maximum. Je suis toujours en tête du championnat, je préfère être dans ma position que dans la position de ceux qui sont derrière. Il va falloir pousser encore plus pour aller chercher le titre."

partages
commentaires
Le point GP2 - Le Safety Car fausse la lutte Gasly/Giovinazzi

Article précédent

Le point GP2 - Le Safety Car fausse la lutte Gasly/Giovinazzi

Article suivant

Chronique Sirotkin - L'une des courses les plus désagréables de ma vie...

Chronique Sirotkin - L'une des courses les plus désagréables de ma vie...
Charger les commentaires